Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Carmen Mc Callum 8. Dans le vide de Kirkwood

21/02/2008 6060 visiteurs 6.7/10 (6 notes)

A près les évènements de Sibérie où Carmen a rempli sa mission face à une vieille connaissance, l'action se déplace aux confins du système solaire où le conflit opposant les EGM (Etres Génétiquement Modifiés), luttant pour leur indépendance, face aux ouvriers des compagnies minières, risque de dégénérer tant la situation est explosive. Heureusement, Carmen pourra toujours compter sur ses amis pour se tirer des situations désespérées.

Dernier volet de ce troisième cycle des aventures de Carmen Mc Callum, Dans le vide de Kirkwood contraste avec les précédents tant sur la forme que sur le fond. Autant, L’Appel de Baïkonour était axé sur la belle mercenaire que l’on retrouvait engagée dans une mission dont elle se serait bien passé car elle fut confrontée à un passé qu’elle croyait enterré à jamais. Autant celui-ci s’attache à la résolution du conflit avec les EGM. Dès lors, Duval a choisi, afin de rendre son propos cohérent, d’en expliquer par le détail tous les aspects. Il n’avait pas d’autres choix car les évènements méritaient d’être éclaircis, qu’il s’agisse du rôle des dirigeants des Compagnies Minières ou de la relation entre Russel et Carmen. Le contexte, habituellement relégué au second plan, devient ici le centre d’intérêt principal et Carmen se retrouve spectatrice d’un conflit qui, même si elle est directement concernée, semble la dépasser. Cet album est déroutant, tant les lecteurs étaient habitués au caractère baroudeur de leur héroïne. Ce n’est pas pour autant que les explications sur les dérives possibles de la génétique dans le futur sont inintéressantes, les réflexions sur l'avenir de l'homme ont toujours été présentes depuis le début de la série, mais elles ont laissé dans ce tome, le côté aventure qui plaît tant.

Ce huitième tome signe l’arrêt de la collaboration de Gess sur la série. Cela ne l’empêche pas d’avoir su retrouver les éléments qui ont fait le succès de la série : un dessin travaillé faisant la part belle aux prouesses et autres évolutions technologiques (informatiques et spatiales), le tout accompagné par une mise en couleurs vive et lumineuse. Eléments que le scénario du précédent volet ne permettaient pas de retrouver, les tonalités y étaient plus ternes et plus sombres, et qui ont un peu dérouté les amateurs de la première heure. Gess semble visiblement plus à l’aise avec les éléments de science-fiction propres à cet univers.

Dans le vide de Kirkwood clôt un cycle clairement plus engagé sur le fond, moins léger dans le propos avec une tendance à pencher vers le drame. L’inconvénient principal en est la relégation au second plan du personnage principal. Espérons que le prochain cycle permettra de retrouver la mercenaire des deux premiers cycles. La fin très ouverte permettra à Emem de s'approprier le personnage d'une manière différente.

Par D. Ollivier
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

Carmen Mc Callum
8. Dans le vide de Kirkwood

  • Currently 3.87/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (120 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    BIBI37 Le 24/06/2012 à 21:46:31

    En net progrès par rapport à l'épisode précédent.
    On retrouve l'ambiance futuriste des premiers tomes et le scénario est nettement plus intéressant.
    Les dessins restent médiocres d'où la note.
    7/10.

    cachou Le 24/04/2012 à 02:17:14

    Fin du cycle en apothéose en se qui me concerne.
    On y trouve la conclusion de l'histoire des 2 précédents tomes.
    Cette fois l'histoire se passe dans l'espace sur un astéroide.
    Les uns veulent éliminer les étres génétiquement modifiés, et Carmen Russel et les autres tentent d'empécher cela mais les choses vont pour une fois se terminer assez dramatiquement.

    accel Le 30/08/2008 à 08:23:56

    Nous avions laissé une Carmen MacCallum cynique en guerrière semblant presque immortelle à la fin du tome précédant, et nous la retrouvons beaucoup plus humaine dans cet album. Est ce que pour autant l'album est meilleur que ses précédants ? Non... La série baisse d'un cran en terme d'intensité (côté graphique, plus particulièrement), surtout par rapport aux deux derniers albums. Dommage. Cela reste toutefois très au dessus de la moyenne... Un bon album à lire absolument.

    accel Le 28/03/2008 à 19:42:29

    Bon, ça se lit très bien. Mais, il manque ce petiti quelque chose, présent dans les 2 tomes précédents. Dommage. Le scénario de Duval reste dans la lignée des précédents, à savoir très bon. C'est sur le dessin que je trouve un certain relachement, sur quelques cases précises... Mais bon, ne boudons pas notre plaisir. C'est du McCallum pur jus...

    le spectre Le 31/12/2007 à 14:00:30

    Critique pour l'ensemble de la série et surtout son évolution. Les dessins me semblent, même s'ils restent bons, décliner; moins de détails (les steppes d'asie centrale ou l'espace c'est sympa mais c'est assez vide...), gadget véhicules moins fouillés... mais je le redis ca reste bon.
    Le scénario par contre. Loin de moins de proner,d' encourager, de faire la publicité ou l'apologie d'idéologies nauséeuses que je combat au quotidien mais j'ai de plus en plus l'impression de lire un tract gauchiste crypté.
    J'explique : ceux qui ont des sous sont des méchants, les différents sont gentils, dans la brousse le sauvage est pas celui qu'on croit, les sociétés industrielles exploitent tout le monde au mépris de la vie surtout les méchants marchands d'armes... Ca devient lourd. Surtout que l'héroïne fait pas dans le détail ne résolvant pas les problèmes en s'asseyant autour d'une table.
    On ne lis pas ce genre de Bd pour le coté politique ? Ok ! Exact !
    Alors pourquoi le monologue (posthume ! pour le pathos) de fin du tôme 8 ? Et tous ces bons sentiments pour des auteurs Delcourt qui est pas vraiment la petite boite de quartier, merci ! De plus en plus plus l'impression de se faire prendre pour un môme ou un lecteur de Libération.
    Hé les auteurs... moins de manichéîsme a deux balles et j'aurai pas d'amertume à vous filer DOUZES € pour vos productions.
    Signé Le Spectre, un mec mais alors vraiment a l'opposé d'un fachiste

    Amadigi Le 19/12/2007 à 23:42:22

    Les années passent et Carmen est toujours là
    même s'il y a moins d'action que dans les tomes précédents, ce tome m'a plu par l'émotion qu'il dégage : une autre facette des auteurs

    madlosa Le 08/12/2007 à 17:19:28

    Un nouvel épisode de Carmen est toujours un évènement. Le tome 7 avait placé la barre très haut. Ce nouvel épisode y prend ses racines. Nous y retouvons des personnages comme Sunside, Russel, Kapoor, Young et Sonoda. L'histoire démarre sur les chapeaux de roues et a pour thème les EMG, pensez Êtres génétiquement modifiés, un développement vraisemblable et une allusion à ce que nous connaissons actuellement sous le sigle OGM ! Le shéma est simple, les transcontinentales anciennes multinationales ont créé des êtres corvéables et sacrifiables à merci. Mais voilà, ces derniers pensent et la révolte gronde. Alors ceux qui ont le pouvoir manipulent les extrémistes pour brouiller les cartes. Toujours de l'action, beaucoup d'émotion et de superbes planches. Je mets 9/10 pour la qualité constante de cette série devenue emblématique...