Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sorcelleries 1. Le ballet des mémés

18/02/2008 11237 visiteurs 3.7/10 (3 notes)

A près une entrée fracassante dans le petit monde de la bande-dessinée, le nouvel album de Juanjo Guarnido était tout particulièrement attendu. C’est dans un tout autre exercice que les aficionados de Blacksad le retrouvent aux côtés de Teresa Valero, qui signe ici sa première oeuvre.

Trois sorcières – évoquant par bien des aspects le trio infernal des Annales du Disque-Monde, Esméralda Ciredutemps, Magrat Goussedail et Nounou Ogg – demeurent à l’abri des vicissitudes de la société de consommation. A la veille des festivités de Walpurgis, leur morne quotidien sombre soudainement dans le chaos. D’un côté, Lilybell, petite fée à peine sortie du chou, déboule dans leurs vies par le plus grand des hasards. De l’autre, Panacéa, leur nièce adorée est de retour, flanquée de son compagnon branché, Rex Spot, et de leur fille, Hécate, une adolescente pour le moins blasée. Les fées, ennemies héréditaires de la gent sataniste, se lancent à la recherche éperdue de la jeune Lilybell. Quant aux nouveaux arrivants, ils vont semer la panique et la zizanie lors de la fête de l’Equinoxe. Rex Spot, en publicitaire plus ou moins avisé, prétend moderniser des rites archaïques et convertir l’Occulte Assemblée aux joies de la télé-réalité.

La mise en scène du choc d’un monde ancien et magique confronté aux errances d’une société superficielle du tout-image était de nature à susciter des gags et des malentendus désopilants. Si les quotas du genre sont respectés et que chaque arrière-plan recèle une surprise, l’humour est souvent poussif et la narration chancelante. Malgré une introduction des personnages rondement menée, la dénonciation des dérives télévisuelles est plutôt brouillonne et le message martelé. Pour qu’une parodie fonctionne, encore faut-il qu’elle ne sombre pas dans les travers de ce qu’elle se pique de dénoncer.

Sans doute, l’album est-il destiné à la jeunesse mais s’il prétend faire œuvre de pédagogie, il n’est pas acquis que le cœur de cible – pour utiliser une terminologie de circonstance – soit particulièrement sensible à la morale distillée par les deux auteurs. L’album offre toutefois plusieurs niveaux de lecture à même de lui faire gagner quelques points d’audience auprès de la ménagère de moins de cinquante ans. Elle décèlera derrière les éminents représentants du Royaume féérique, Obéron, Titania et Puck, un clin d’œil au Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. De même et sans utiliser de joker, c’est avec assurance qu’elle soutiendra que la Nuit de Walpurgis est bien entendu une allusion au sabbat des sorcières.

Le coup de patte très "disneyen" de Guarnido comme sa maîtrise des techniques de l’animation amène à nuancer le propos et à relativiser la déception. Là réside le véritable point fort de ce Ballet des sorcières. Le dessin est tout aussi rond et virevoltant qu’il est assuré de la main d’un Maître qui n’a pas à rougir de la comparaison avec Carl Barks ou Don Rosa. C’est assurément avec ce dernier que l'analogie – pour ce qu’elle vaut – est la plus frappante. Même souci du détail, même désir d’encadrer l’action d’un fourmillement de références ou de gags afin de créer une connivence avec le lecteur. Il s’agira de la sorte de dénicher, au milieu d’un bestiaire foisonnant, les Gargamel, Swamp Thing, Cookie Monster et autres Spiderman, à la manière d’un « Mais où est donc Charlie ?». Quant aux couleurs, Guarnido a délaissé l’aquarelle au profit de la palette graphique sans pour autant perdre en dynamisme.

Deux autres titres sont d’ores et déjà annoncés par les auteurs dont l’un dès cette année. Il faudra s’armer de patience avant de retrouver John Blacksad.

Par D. Lemétayer
Moyenne des chroniqueurs
3.7

Informations sur l'album

Sorcelleries
1. Le ballet des mémés

  • Currently 2.53/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.5/5 (72 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    sighel Le 19/09/2010 à 08:27:11

    Beaucoup d'humour dans cette bd ! Une histoire fantasque et décalée.
    Les dessins sont dans une style complétement différent de ce que je connaissais de Juanjo Guarnido mais c'est tout de même un vrai plaisir !!

    zazou99 Le 20/05/2008 à 14:11:19

    Très bonne petite BD.
    Ca n'a strictement rien à voir avec Blacksad: propos beaucoup plus, cible différente, ambiance moins travaillée, mais c'est tout de même une BD bien réjouissante que nous avons là!
    Une multitude de références à des univers très variés agrémentent la lecture de clins d'oeil, qui même sans eux se suffit à elle-même.
    Bref c'est sympa, c'est rigolo!
    A la limite, on pourrait se satisfaire de ce seul tome, mais puisqu'une suite est annoncée, je la lirai avec plaisir.

    lacale Le 28/02/2008 à 10:16:01

    Une petite série pop corn sympathique commence, très bon dessin, assez drôle, très encourageant
    ( c'est une serie qui se rapproche , par son style, de Merlin "chez dargaud" de Munuera )

    Bizounours Le 04/02/2008 à 16:46:43

    J'ai adoree cette BD, elle est drole, bien ecrite, on ne s'ennuie pas, j'ai du la lire en 2h :)

    Les images sont super jolies, et les personnages bien trouves (surtout la sorciere qui est toujours malade, elle me fait penser a ma soeur lol)

    Le concept des deux peuples : sorcieres et fees est tres bien trouve. On a plus de sympathie pour les sorcieres (ca change!) et les fees ont bien ete mises en arriere (bah oui pour le coup elles ne le sont pas en avant)

    Bref, je la conseil fortement pour tout les gens qui ont garde une ame d'enfant mais avec un esprit d'adulte ;)

    J'ai hate que le 2ieme album sorte !