Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Effleurés

14/02/2008 9331 visiteurs 6.4/10 (5 notes)

Q ui se ressemble s'assemble parait-il. Ce qui est sûr c'est que les extrêmes s'attirent. Christophe, jeune cadre dynamique, discret et sérieux, croise Fleur, jeune femme un peu excentrique, un peu hippie et qui s'épanouit surtout grâce à des passions sans rapport avec son milieu professionnel. Naît alors une relation forte, faite de surprises et de concessions. L'amour sera-t-il plus fort que les idées reçues et le regard des autres ?

La vie à deux implique nécessairement de laisser l'autre empiéter sur son espace personnel et à mettre un couvercle sur son amour-propre. Mais quand les différences sont flagrantes, le pari n'est pas gagné d'avance et les préjugés sont parfois trop nombreux pour que la passion puisse survivre bien longtemps. Effleurés est un condensé de quelques-uns des efforts que chacun a pu faire ou fera pour accepter l'autre tel qui l'est. C'est d'ailleurs bien souvent cette difficulté d'acceptation qui fait apprécier l'être aimé. Car quel intérêt d'avoir notre propre reflet comme partenaire ? Isabelle Bauthian brosse un tableau un peu sombre du monde des "a priori" mais plein de perspicacité. Les protagonistes peuvent sembler exagérément stéréotypés à l'entame du récit mais ce sentiment s'estompe progressivement pour livrer de vraies personnalités. Un tantinet agaçantes, on aimerait plus de rythme par moment, ou plus d'humour, mais attachantes au point de vouloir en connaître un peu plus ou de les accompagner plus longtemps.

Sylvain Limousi se nourrit de dessin animé japonais et son graphisme s'en ressent naturellement. Agréable mélange de manga et de Franco-belge, Mezzomo (Luka, Ethan Ringler) et Charlet (Le maître de jeu, Kabbale) sont dans l'air, le résultat donne une ambiance douce et amer, à l'image des relations entre Christophe et Fleur. Les couleurs pastelles insufflent un air de sentimentalisme bon ton mais jamais caricatural. Les habitués reconnaîtrons quelques vues de La Rochelle : le restaurant La pergola de Richard Coutanceau et le club Papagayo pour une une nuit de la St Sylvestre…

Agréable et frais, Effleurés est un sympathique condensé de réalisme et de stéréotypes destinés à nous faire dépasser nos réticences face à la différence. Tendre premier album prometteur pour la suite des aventures des deux auteurs.

Par T. Pinet
Moyenne des chroniqueurs
6.4

Informations sur l'album

Effleurés

  • Currently 2.94/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.9/5 (31 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Hugui Le 24/03/2008 à 17:56:14

    Un jeune cadre rangé vit une romance avec une jeune employée de son bureau qui le sort de sa routine et met du piment dans sa vie.
    Il y a du charme dans la chronique de cette rencontre, même si ce n'est pas formidablement original, on se laisse prendre à la petite musique de cette histoire douce amère qui reste malgré tout optimiste.