Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

(AUT) De Crécy 5. L'orgue de barbarie

28/01/2008 12626 visiteurs 7.5/10 (2 notes)

L es trois Grâces, tout de couleurs vêtues sous leurs oreilles pointues... elles essaient tant bien que mal de construire une machine révolutionnaire pour leur frère Le Truand.

Le Truand, assis dans son fauteuil d'infirme, s'élève à défaut de se lever... plutôt par la poésie que par la force physique qu'il laisse à son bras-droit Maurice.

Maurice aime son métier avec la passion de l'artisan... une passion mise à mal par la boîte à rêves de son patron, héritée de l'infortuné Gustave.

Gustave n'est rien mais il voudrait tout être, il n'a rien mais il voudrait tout avoir... quel dommage, se dit-il, que son esprit d'entreprise ne trouve pas écho dans celui de son fils Steve.

Steve est jeune et a l'avenir devant lui, mais son père à ses côtés... voilà qui n'aide pas à réaliser sa plus grande ambition : tomber amoureux, et pourquoi pas de la belle Bénédicte.

Bénédicte, tout en rondeurs, livre des prothèses en furetant sur sa mobylette... peut-être n'aurait-elle jamais quitté sa vie de misère si parmi ses clients elle ne comptait les trois Grâces.

Autant de personnages que rien ne rassemble a priori mais qui se rencontreront pourtant autour d'un objet pour le moins insolite : un orgue de Barbarie. Celui-ci a la particularité de faire miroiter un monde différent du nôtre, ou plutôt de modeler la réalité à l'image de nos rêves les plus fous. Une "machine à poésie" qui peut jouer bien des tours, aux faibles d'esprit comme aux autres...

Peu de temps après Période glaciaire et Journal d'un fantôme, Nicolas de Crécy nous revient, non pas avec une nouvelle bande dessinée, mais avec un scénario de film d'animation. Les textes, écrits par l'auteur avec l'aide de Raphaël Meltz, s'accompagnent d'illustrations en cinémascope. Loin d'être de simples ébauches, celles-ci sont parfaitement abouties et donnent un avant-goût tout à fait délectable de ce qu'on devrait voir à l'écran. Elles prouvent également, si besoin était, que Nicolas de Crécy n'a pas son pareil pour instaurer une ambiance qui continue à nous habiter une fois le livre refermé.

Au premier coup d'oeil, l'univers de L'orgue de Barbarie a en effet quelque chose de typiquement "de crécien", à commencer par un titre intrigant comme il sait les choisir (on se souviendra encore longtemps de son Bibendum céleste). Le monde merveilleux de l'auteur se pare donc de ses atours habituels, avec son dessin inimitable, ses couleurs franches, ses gueules bien senties et surtout ses personnages à nul autre pareil. Le tout dans une atmosphère fantasmagorique où l'absurde est roi... surréaliste et pourtant si proche de nous.

Là est toute la force de ce grand créateur, qui a fait de son cabinet d'orgue un véritable cabinet de curiosités, et peut-être le film lui permettra-t-il de s'ouvrir à un nouveau public. Quant aux admirateurs de longue date, nul doute qu'ils se sont déjà précipités sur cet ouvrage remarquable qui leur est spécifiquement destiné.

Par D. Wesel
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

(AUT) De Crécy
5. L'orgue de barbarie

  • Currently 3.40/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (15 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.