Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

I l y a 25 ans, tout près de Lyon, trois jeunes frères passaient les vacances d'été chez leurs grands-parents. La ferme de Grand-Père et le restaurant de Grand-Mère étaient les théâtres de jeux d'enfants, d'aventures épiques ou de promenades homériques à travers bois. L'un des garçons se remémore aujourd'hui ce que fut cet âge tendre, candide et espiègle et rassemble dans cet ouvrage ses souvenirs de ce petit coin de paradis.

L'album s'ouvre sur une préface d'Edmond Baudoin. Ce dernier avait lui aussi raconté une partie de son enfance dans l'excellent Couma Aco, alph'art du meilleur album de l'année 1992 à Angoulême. Deux démarches similaires ou presque... L'autobiographie de Baudoin tourne autour d'un personnage extraordinaire capable de prévoir le temps d'après les couchers de soleil ou de lire les traces laissées par les animaux sauvages. Cet homme fascinant n'était autre que son grand-père. Chez Arnaud Quéré, pas d'individu fabuleux, aucune histoire merveilleuse, seulement quelques clichés pris sur le vif, quelques instants volés à une enfance pas si lointaine que ça.

C'est d'ailleurs le reproche qui pourrait être fait à cet ouvrage : des souvenirs éparpillés sans trame de fond risquant de contraindre le lecteur à une absolue passivité ou de le perdre complètement. Et pourtant... L'auteur parvient à retenir l'attention en présentant, tel un album-photo, une galerie de croquis en noir et blanc, source de nombreuses anecdotes : le chien Gaston dont les enfants avaient une peur bleue, Chassoin le garagiste joueur de boules ou le gros Bernard, alcoolique notoire. Et quand Quéré s'attache à décrire quelques objets insolites, ce sont les parfums de confiture de Maman ou les odeurs de noisettes trouvées au bord de la rivière qui viennent titiller les narines. A la fin de l'album, les témoignages de quelques acteurs du récit ainsi que des photos vieillies par le temps ajoutent une certaine authenticité à l'ensemble.

Il ne faut pas chercher dans Un air de paradis d'autobiographie émouvante, du sensationnel ou du spectaculaire mais en revanche une douce sensation de parcourir en compagnie d'un vieux pote ses souvenirs d'enfance. Un moment de partage en somme, peut-être virtuel, mais en tout cas très agréable.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Un air de paradis

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (12 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 03/09/2021 à 20:30:38

    Que m'a apporté en mon fond intérieur "Un air de paradis" ? Rien mais absolument rien. Cette bd ressemble à ces longues descriptions pénibles des romans d'antan. Il ne se passe rien mais on décrit dans une centaine de pages les descriptions quitte à faire les présentations à la fin ce qui m'a laissé totalement pantois. L'exercice de style en noir et blanc est plutôt réussi au demeurant bien que je n'aurais pas dit non à un peu de couleur.

    On aura droit au souvenir d'enfance de l'auteur sur un endroit de campagne qu'il décrit paradisiaque. Tout est beau et merveilleux. C'est le bonheur absolu. Je veux bien mais personnellement, au lieu d'étaler le bonheur à la face du monde, je préfère les histoires tristes où des gens luttent pour leur survie, où des gens souffrent et se battent pour s'en sortir. Tant mieux qu'il ait vécu une enfance heureuse avec des gens merveilleux tout autour : ce n'est point de la jalousie de ma part. Ce genre de récit ne m'apporte pas grand chose car c'est à sens unique dans l'intimité d'un auteur. Je me passerai bien de ce genre de partage.

    macluvboat Le 24/04/2008 à 22:25:39

    Rien d'extraordinaire, aucun héros superflu, non, simplement une tranche de vie, comme toute personne, dans son jeune âge, peut en vivre. Des moments simples mais tellement vivants...
    On se laisse attirer par ces dessins et ce scénario sans liens.
    A lire et à relire pour rappeler à chacun ses souvenirs d'enfance.