Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Tramp 8. La sale guerre

22/11/2007 9694 visiteurs 7.2/10 (5 notes)

Y ann Calec était loin d'imaginer la tournure que prendraient les évènements lorsqu'il a accepté le commandement d'un cargo chargé de fret civil en Indochine. Il réalise bien vite qu'il est l'un des rouages alimentant les deux camps de cette guerre. Modèle de droiture, il va devoir apprendre à faire des compromis et laisser de côté une partie de ses principes. Il ne renonce pas pour autant lorsqu'il s'agit d'en découvrir davantage sur le passé de son père.

Second volet de ce troisième cycle asiatique, La Sale Guerre évite l'écueill des albums de transition souvent peu enthousiasmants peu accrocheurs. Pour ce faire, Jean-Charles Kraehn (Gil St André, Quintett, Le Triangle Secret) a choisi de consacrer une bonne partie de l'album à révéler dans le détail la passé du père de Yann Calec. Cela lui permet d'expliquer le rôle joué par les français dans cette guerre, contraints d'utiliser les mêmes méthodes de terreur que les Vietnamiens pour obtenir le soutien et la collaboration des populations autochtones. Le rôle des cargos chargés de transporter du fret civil et utilisés à des fins militaires est également parfaitement décrit. Le dépaysement pour ces capitaines venus de métropole est total et l'Indochine y est envoûtante et pas uniquement en raison des femmes rencontrées dans les bars.

Kraehn réussit le tour de force d'allier l'Histoire et la fiction, la première ne servant plus uniquement de contexte et de prétexte à la seconde. Il parvient à les imbriquer l'une dans l'autre pour en faire un seul récit d'une grande fluidité et d'une grande cohérence. La Sale Guerre est donc une aventure aussi didactique que divertissante. L'exercice est suffisamment difficile et le résultat mérite d'être souligné.

La série Tramp est reconnue et grandement appréciée par les marins de la marine marchande, en grande partie grâce à cet ancrage dans la réalité et au souci du détail de Patrick Jusseaume. Le premier cyle était un remarquable témoignage de la vie à Rouen et sur les cargos dans les années 50. Ce troisième cycle confirme le talent d'un dessinateur au style épuré, proche de la ligne claire, qui retranscrit avec beaucoup de justesse l'ambiance de l'Indochine. Ses cases sont précises sans être alourdies par un trait surchargé, ses couleurs sont chaleureuses sans effets superflus. Qu'il s'agisse de rizières ou de villages perdus hors des pistes, le dépaysement est total.

Ce troisième cycle asiatique s'annonce comme le meilleur des trois, car il présente une aventure riche, captivante et particulièrement enrichissante. Bien que le premier occupe une place particulière dans l'esprit des lecteurs car il a posé la personnalité de Yann Calec, il n'a pas la force de celui-ci. Tramp s'impose, au fil du temps, comme une série maritime contemporaine d'une rare qualité reposant sur des scénarios abordant sans artifices les questions au centre de l'actualité d'une époque récente.

Chronique du Tome 7

Par D. Ollivier
Moyenne des chroniqueurs
7.2

Informations sur l'album

Tramp
8. La sale guerre

  • Currently 4.25/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (102 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    voltaire Le 10/05/2008 à 08:54:53

    Comme souvent les épisodes intermédiaires entre le tome 1 et 3 sont un ton en dessous. C'est une gageure puisqu'il s'agit de développer l'intrigue sans en dire trop.

    Cet album est surtout l'occasion d'une série de flash backs qui sous prétexte de raconter les derniers mois de la vie du père de Yann est l'occasion de raconter cette "sale guerre" d'Indochine. La force du livre tient au fait que les "bons" se comportent en salauds et que les "salauds" peuvent aussi être bons. Bref, pas de manichéisme, mais une réalité dure, changeante et finalement humaine dans son acception la plus basse (chantages, tortures, exécutions,...). A ce titre la dernière image est un bon reflet d'où peut conduire une "sale guerre".

    Hugui Le 16/12/2007 à 18:23:57

    De la bonne bd classique comme je l'aime, un scénario béton ancré dans l'histoire et romanesque à souhait, des dessins à la fois très lisibles et très évocateurs qui créent l'ambiance, on se passionne pour l'histoire de Yann CALEC sur les traces de son père au milieu de la guerre en Indochine, qui doit faire face aux séductions et aux dangers de l'Asie.
    Vivement la suite.

    madlosa Le 04/11/2007 à 15:42:01

    Cette sale guerre est un retour en arrière, une plongée dans le passé de Yann à la recherche de son père et de sa congaï Ha Tu. L'ambiance coloniale y est parfaitement rendue et les détails confère à l'épisode une grande solidité historique parfaitement illustrée par les scènes de combat. L'amour est toujours de la partie et la rencontre de Calec avec Souên à l'Arc en ciel donne un élan romantique qui ajoute de la dimension dramatique à la narration. Le scénario et les dessins sont superbes, la partition vraiment réussie, c'est du Super Tramp !