Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Chaabi 1. La révolte - Première partie

15/11/2007 8693 visiteurs 6.7/10 (3 notes)

P rovince de Samastipur, au nord de l'Inde, de nos jours. Mayonne Banerjee, journaliste à Calcutta, se rend auprès des fidèles de Chaabi, un jeune chef révolutionnaire tué au cours d'une embuscade. Elle souhaite relater, au-delà du mythe, la véritable histoire de ce jeune garçon vendu à l'âge de cinq ans par ses parents et condamné à travailler dans une mine de soufre. Dans cet enfer, son quotidien est fait d'humiliations et il y subit les pires traitements. Avec une dizaine d'autres garçons déterminés à ne pas vivre une telle situation éternellement, ils décideront de s'évader pour conquérir leur liberté et rompre leurs chaînes d'esclaves.

Chaabi sonne comme un cri de guerre qui serait scandé par des révolutionnaires acclamant leur chef. Cette phrase résume assez bien l'état d'esprit général de cette nouvelle série imaginée par Richard Marazano (Zéro Absolu, Dusk, Cuervos, Génétiks). Il renoue avec l'idée générale de Cuervos, mettant en scène des enfants qui se battent pour leur survie. L'analogie s'arrête là car Chaabi est bien plus que cela. Bien que fictive, cette biographie trouve une résonance dans l'actualité d'un pays en pleine métamorphose. L'Inde a gagné son indépendance en s'affranchissant du joug colonial anglais pour maîtriser son destin. De pays en voie de développement, il y a quelques décennies, cette nation est en passe d'occuper une place importante sur la scène internationale avec une économie en pleine croissance et des entreprises à la pointe de la technologie. Cette modernisation n'a malheureusement pas encore conquit tout le territoire indien et, dans les contrées les plus reculées, la mutation n'a pas encore opéré et la tradition des castes pèse toujours lourdement sur les populations.

C'est dans ce contexte particulier que Marazano a imaginé l'histoire d'une révolte, celle d'enfants luttant contre leur condition d'esclaves. En choisissant d'ouvrir son récit sur la ferveur entourant la mort du héros, il utilise les ressorts habituels du genre, montrant le personnage à son apogée pour ensuite prendre le temps de remonter l'histoire et découvrir son parcours. Force est de reconnaître que cette entrée en matière est très réussie et le choix d'une femme comme narratrice ajoute une touche d'émotion à cette scène d'ouverture. Tous les peuples, toutes les cultures ont toujours eu leurs héros dont les exploits se trouvent amplifiés par le jeu du bouche à oreille. L'auteur s'intéresse à cet aspect des choses et sa biographie va s'attacher à relater les faits tels qu'ils se sont réellement déroulés, renforçant la crédibilité de l'ensemble.

Passée cette émotion liée à la mort d'un chef adulé par son peuple, le ton du récit se durcit rapidement avec le destin de Chaabi abandonné par ses parents pour de l'argent, on ne peut imaginer plus cruelle situation. Et ce n'est que le début, la suite se poursuivant avec le travail pénible pour ramasser et transporter le soufre. Marazano décrit avec justesse la situation d'un enfant fragile qui, pour survivre, sera contraint de supporter les brimades et les humiliations. Difficile à ce moment du récit d'imaginer le futur chef révolutionnaire : l'histoire n'en est que plus passionnante, la transformation du jeune garçon s'annonce comme un moment fort de la série. Pourtant, l'auteur ne veut pas sombrer dans l'angélisme et donne à son héros une personnalité plus contrastée, capable de collaborer avec l'ennemi, voire de trahir.

La parcours de Xavier Delaporte est atypique car c'est tardivement qu'il arrive à la bande dessinée après avoir travaillé pendant des années à la Poste. L'anecdote n'a ici d'intérêt que pour souligner le talent de ce dessinateur qui signe là son premier album professionnel. Son trait est déjà très abouti, d'une grande constance tout au long du récit, et possède une grande force visuelle. Il illustre avec finesse et une certaine grâce une Inde à la fois moderne et ancestrale. Son style ne se veut pas hyper réaliste, sans pour autant renoncer à ancrer l'histoire dans le réel. Le tout est servi par une belle mise en couleurs d'Isabelle Cochet.

Les histoires de héros ont toujours passionné, et celle-ci d'autant plus qu'il s'agit de l'histoire mouvementée d'un enfant trop vite confronté à l'injustice.

Par D. Ollivier
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

Chaabi
1. La révolte - Première partie

  • Currently 3.84/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (38 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.