Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Trois ombres

05/11/2007 25540 visiteurs 7.8/10 (11 notes)

L e bonheur. Le bonheur de former une famille. Louis le père, Lise la mère et le petit Joachim. Une vie simple, faite de gaieté, de sourires et de rires. Jusqu’au jour où, au loin, elles sont apparues. Trois ombres. Trois silhouettes à cheval. Les parents de Joachim n’osent croire en ce qu’elles annoncent. La fuite est-elle la solution ?

Trois ombres est un livre admirable. Un conte qui fascine, qui happe dès les premières pages. Son ouverture – au sens d’introduction – est une invitation à s’échapper, à plonger hors du temps. Les sept premières pages – l’album en compte 268 ! – invitent au bonheur, à partager celui de cette petite famille. La stylisation des paysages est un enchantement, avec leurs arbres inouïs, leurs herbes folles et libres, leurs nuages propices à la contemplation. En sept pages, Cyril Pedrosa réussit à montrer le quotidien de ses personnages quelques saisons durant et à projeter le lecteur ailleurs, au point de lui faire ressentir une pointe de jalousie de ne pas pouvoir jouir lui aussi de cette vie idéale. Sept pages goûtées avec délectation, lentement, pour profiter de chaque détail, pour s’amuser des attitudes du petit bonhomme, pour s’attacher à ses parents qui lui font une vie de rêve (et peut-être aussi pour jauger son propre comportement dans l’exercice de ce rôle). A moins qu’on étire ce moment dans la crainte de ce qui va suivre.

« …et puis tout a changé ».

Le rythme s’accélère. La crainte, puis la peur s’invitent. L’heure n’est pas aux certitudes, tout juste aux pressentiments. A moins que ce ne soit une manière de se voiler la face. Dans ces moments-là, les mamans sont plus lucides que leurs époux. L’instinct, dit-on. Les pères se maîtrisent moins. Dussent-ils être dotés de physiques de colosses. La force ne change rien à l’affaire, puisque ce n’est pas sur ce terrain que la partie se joue. Et là, force est de reconnaître que les parents n’ont plus les cartes en main.

Cyril Pedrosa a su aborder ce sujet avec pudeur, créant un conte intemporel, en jouant avec les codes et la dimension pédagogique qui leur sont propres. Son dessin, qui emprunte à différents registres et techniques pour jouer sur les émotions, est un ravissement de tous les instants. De ces traits fragiles à ces contours épais pour un même personnage selon les situations, de ces paysages lumineux à ces endroits plongés dans les ténèbres (ah ces forêts !), de ces visages ravagés par le trouble restitués dans leurs moindres détails à ces jeux d’ombres chinoises non moins signifiants, la palette est large, riche et le résultat subjuguant.

Œuvre parfaite ? Pas tout à fait cependant. Le récit se scinde en trois parties distinctes, cohérentes, qui ont chacune des atouts à faire valoir. Lorsque les solutions rationnelles ont été écartées, la volonté de retrouver la terre de ses origines qui peut apparaître comme un nouvel havre protecteur est une jolie idée présentée pour introduire la seconde partie. Mais à ce moment, et sans jeu de mot, on embarque vers autre chose. D’autres thèmes sont abordés et, sans aller jusqu’à dire qu’on se disperse un peu, une certaine cassure, de fait, s’est opérée. De la même façon, la dernière partie, plus empreinte d’une dimension fantastique, étonnera et désarçonnera peut-être dans certains cas. Souligner des défauts dans un album comme Trois ombres, c’est forcément être injuste (surtout au regard de ce que la plupart des autres albums vendus en librairie ont à proposer). Il demeure pourtant le sentiment qu’en termes de construction, l’auteur aurait gagné à resserrer son propos. Peut-être est-ce la rançon d’une bride trop lâche et d’une opportunité trop belle, celle de se laisser porter par son projet avec la bénédiction de son directeur de collection.

Trois ombres est sans conteste un incontournable de l’année 2007. Il confirme un auteur, ou le révèle pour ceux qui ne connaîtraient pas Ring Circus ni Les cœurs solitaires. Un joli livre qu’on aura plaisir à reprendre, par exemple pour le plaisir de revivre certaines séquences, pour s’attacher à certains détails, pour le montrer aussi, le faire découvrir. L’histoire, elle, restera en mémoire.


» Interview de Cyril Pédrosa

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
7.8

Informations sur l'album

Trois ombres

  • Currently 4.30/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (189 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 26/08/2020 à 17:46:30

    Le thème évoqué est l’un de plus lourds qui puissent exister : comment combattre l’inéluctable lorsque cela concerne l’être le plus cher et le plus innocent qui soit ? Cela n’est pas sans rappeler le combat poignant de « L'Histoire d'une mère » d’après le conte d’Andersen. On devinera assez rapidement qui sont ces trois ombres qui planent sur une famille qui avait tout pour être heureuse. Un jour survient un évènement qui va tout changer et chambouler la vie. Dès lors, c’est une véritable fuite en avant pour essayer d’y échapper. Cette course contre la mort apparaît dès lors comme une lutte désespérée.

    Ce conte allégorique voire poétique nous fait bien entendu réfléchir. C’est une véritable réflexion intemporelle sur des questions existentielles telles que la vie ou la mort, le fait de profiter de chaque instant de bonheur ou de tout faire pour sauver son enfant. Mais faut-il pour autant se plier à l’inéluctable en le considérant comme un fait certain ? Croire au miracle serait sans doute le pendant négatif de cet axiome. Et pourtant, en se battant de toutes ses forces, on pourrait soulever des montagnes et repousser toutes les menaces. On ne peut qu’approuver la démarche de ce papa d’un petit Joachim qui n’était pas prêt. Qui le serait à sa place ?

    Le récit semble se perdre à la fin dans une espèce de sous-intrigue à la manière d’un règlement de compte avec les charlatans. Ce n’était sans doute pas très utile pour la suite de cette histoire qui est exprimée de manière si remarquable et si touchante. J’ai été littéralement abasourdi par une telle intensité des sentiments tout en humilité avec un dessin minimaliste qui colle à merveille. Cela ne doit pas être par hasard. Le final est amené avec tant de délicatesse et de subtilité avec une note résolument optimiste sur un fond pourtant sombre. Il le fallait car la vie doit toujours continuer malgré les durs moments de l’existence. Une œuvre profonde et métaphorique qu’il est indispensable de connaître.

    Au Fil des Plumes Le 12/01/2020 à 15:34:09

    Découvrir un nouveau roman graphique de Cyril Pedrosa, c'est un peu comme découvrir une nouvelle merveille. Cet opus ne fait pas exception à la règle.

    Trois Ombres raconte l'histoire de Joachim qui vit tranquillement avec ses parents. Mais un jour, trois ombres apparaissent, trois ombres qui sont là pour l'amener. Son père refuse l'évidence est prend la décision de fuir. Avec ce scénario, Cyril Pedrosa aborde un sujet douloureux, la mort d'un enfant. En effet, comment accepter l'inacceptable? Face à cette situation l'auteur met en avant deux réactions: celle de la mère qui accepte la situation et est prête à laisser partir son enfant et celle du père qui veut lutter contre vent et marée. Le scénario nous narre la fuite du père avec son fils, cette fuite en avant qui vise à éviter l'inéluctable. Tout au long de leur périple,  les liens qui existent entre le père et le fils se renforcent et très vite, on comprend pourquoi le père refuse la situation. Mais, quel est le prix à payer pour cette fuite? Très vite, le père se perd, se consume, comprenant peu à peu qu'il ne pourra pas indéfiniment lutter.

    Cyril Pedrosa a décidément le truc pour aller puiser au plus profond de l'âme humaine et la mettre en scène. Il traite ici d'un sujet sensible et nous livre un récit au rythme haletant. Sans s'en rendre compte, on arrive aux dernières pages qui nous laissent tremblant d'émotion. Les personnages de ce roman graphique sont très attachants.

    Quant à l'esthétique de Pedrosa, elle est ici différente de celle que je lui connaissais. Ici les traits sont toujours fins et on reconnaît la patte de l'illustrateur mais l'ensemble est en noir et blanc. Moi qui adore la façon dont Cyril Pedrosa joue avec les couleurs, j'ai d'abord été un peu déçue mais très vite, je me suis laissée séduire.
    http://aufildesplumesblog.wordpress.com

    willybouze Le 10/01/2012 à 13:52:14

    Histoire triste servie par un scénario sans pathos, où l'onirisme est omniprésent, traduit par un trait vif et des nuances d'ombres / lumières magnifiques. La construction est assez classique mais je ne me suis jamais ennuyé, je n'ai jamais été mal à l'aise et l'épaisseur n'a pas été un obstacle, au contraire.
    C'est une BD qui se dévore.

    guyomar Le 13/12/2010 à 22:36:15

    Un petit bijou de poésie servi par un superbe dessin tout en rondeur. C'est réussi de A à Z avec un récit vraiment bien construit et rythmé. L'histoire de Joachim est pleine de surprise et Pedrosa semble s'amuser à nous emmener là où on ne l'attend pas. Certaines planches très graphiques, notamment lors des passages les plus oniriques, sont vraiment scotchantes et servent à merveille cette BD à ne pas manquer !

    Hugui Le 22/05/2009 à 18:44:01

    J'hésite à donner mon avis après avoir lu toutes ces critiques dithyrambiques.
    Je dois avouer que je n'ai pas accroché à cette histoire. Certes les papa est touchant, la maman attirante et si les dessins ne correspondent pas au style que j'aime, j'en reconnais la qualité. Je dois être trop cartésien et l'onirisme me déplait, ne me touche pas, je n'y comprends rien.
    Bref je regrette mon achat, à réserver aux amateurs du genre.

    bubulle51 Le 22/05/2009 à 08:09:39

    Une des plus belles BD que j'ai lues. Le dessin nous entraîne dans un univers très personnel, on sent qu'il y a un imaginaire très fort et aussi beaucoup de travail. Les textes sont très bien écrits aussi.

    Félicitations à l'auteur!

    lacale Le 21/11/2008 à 09:31:28

    C'est très très mauvais le dessin est lamentable, et très pénible, bon scenario, mais cela ne justifie en riens la médiocrité de cette BD( bande DESSINEE avec dessins dedans )

    Mathias6 Le 18/07/2008 à 14:08:03

    Atypique, c'est certain, l'oeuvre de Cyril Pedrosa est particulière, magnifique, poétique. Le récit métaphorique, nous entraine dans un voyage, une fuite onirique, servit par un dessin simple mais particulier qui évoque tout un univers de rêves. "Trois Ombre" est vraiment un récit inhabituel construit comme un conte, une belle oeuvre à lire impérativement !

    tich Le 03/07/2008 à 15:04:11

    magnifique allegorie !!! cet album merite bien son prix d angouleme meme si j aurai aimé qu il ai le grand prix, il le meritait, tant pas la qualité de la narration que par celle du dessin; du grand art comme on en voit rarement !!!
    cyril pedrosa gagne vraiment a etre connu, a mon avis il va devenir dans quelques années un incontournable de la bd. d ailleurs aller voir son dernier album paru "auto-bio" completement different mais qui vaut le coup d oeil !!

    virgendelbrezo Le 07/04/2008 à 23:51:47

    Pedrosa signe avec cette oeuvre un des chefs d'oeuvre de l'année. Le récit intemporel, simple et profond à la fois nous rappelle avec poésie ce qui fait de nous des vivants: la mort.
    Loin d'une approche meurtrie tant au niveau de l'histoire, aventureuse, qu'au niveau du dessin, crayonné et rond, Trois ombre s'adresse aux fans de BD comme aux néophytes de tout ages, de toutes culture
    Je découvre l'auteur avec cette oeuvre, un seul mot: bravo.
    Un indispensable.

    konekochan Le 03/03/2008 à 01:21:37

    Cette bd m'a bouleversée.
    Quel petit bijou!

    je n'aime pourtant pas ce genre d'histoire ni ce genre de dessin...
    Mais finalement, la sobriété du dessin ajoute à l'intensité de l'histoire.

    Il faut absolument la lire.
    c'est un torrent d'émotions.

    Moi qui ne pleure pas souvent, j'y suis allée de ma petite larmounette à la fin...

    zaaor Le 22/02/2008 à 19:03:44

    Quel parent ne voudrait pas protéger son enfant de tout ce qui rôde en-dehors du
    noyau familial?

    Être parent, c'est accepter que l'on nous prête notre enfant et qu'il ne nous
    appartiendra jamais. Le papa de Joachim lui, n'accepte pas cette condition
    inconditionnelle. Lorsque les trois ombres se présentent, le rôle de papa-
    protecteur prend tout son sens.

    Ce conte atypique m'a fait verser quelques larmes tellement l'émotion y est
    présente. Quelle belle découverte!

    xoubidur Le 30/01/2008 à 10:58:48

    Coucou les gens !
    Je découvre à peine le monde de la BD ; c'est à dire que je sors tout juste des sentiers battus, voire ravagés par Astérix, Tintin, Lucky Luke ....
    Je viens de découvrir cette BD qui m'a attiré par le coup de crayon du dessinateur. Je ne sais pas comment décrire ces dessins : simplistes, naïfs ils restent néanmoins détaillés et très beaux.
    L'histoire au départ est vague puis on s'y laisse prendre, et on en ressort un peu tristounet ...
    J'aime.
    Bonne lecture !

    amadigi Le 09/01/2008 à 18:20:11

    Poétique et émouvant.
    Le dessin peut paraître simple mais sied très bien à l'histoire racontée
    Un récit intemporel sur les pauvres mortels que nous sommes

    Sapini Le 07/01/2008 à 05:28:26

    Cette bd est pour moi une révélation.
    On ne veut pas comprendre au début ou l'auteur veut nous emmener ou en tout cas on fait semblant de pas savoir.
    Le sujet abordé est tellement sensible qu'il est très périlleux de s'y aventurer et pourtant Cyril Pedrosa nous y emmène avec délicatesse et humilité.
    Un long chemin à parcourir pour découvrir ce qui nous fait avancer dans la vie et quelle est notre raison d'être.
    Enfin un final tout en subtilité et en sagesse, résolument porté vers l'optimisme.
    Cette série m'a laissé complètement ko pendant un long moment.
    Je vous la recommande vivement

    jejam Le 24/11/2007 à 13:36:38

    Certainement une (la ?) des rares BD a m'avoir fait versé une larme.
    Poignant.

    Siegfried Le 27/10/2007 à 18:22:28

    Enorme !!!

    Probablement la meilleure BD que j'ai lue depuis 1 an. D'une intensité rare, que d'émotion !! Que d'émotion !!!
    Ca m'a fait le même effet de fou que lorsque j'ai découvert Frederik Peeters.

    Niveau graphique c'est là aussi sublime, le dessin est envoûtant, simple et tendre à la fois, alterne des passages complexes et torturés qui rendent formidablement bien ce qui se passe dans la tête d'un père dont l'enfant est menacé.
    Il va tout faire pour sauver son fils, réussit-il ? Vous le saurez en lisant ce chef d'oeuvre d'humanité !!!

    Grand grand bravo à Cyril Pedrosa.

    je dis -M- Le 18/09/2007 à 21:25:58

    Excellent ! ! !
    Le scénario est vraiment habile. J'ai trouvé une partie de l'histoire un peu atypique mais en fait, ca apporte une touche d'originalité et le final est vraiment touchant de sobriété, émouvant.
    Le dessin joue beaucoup avec les arrondis. Les persos semblent parfois englobés, protégés dans une bulle formée par le paysage.
    Pedrosa utilise tantot un dessin détaillé avec ombrages en crayonné et tantot un dessin plus "basique", comme pour aller à l'essentiel.
    je suis pas pro dans l'art du dessin et dans son analyse mais je trouve que les sentiments, les émotions transpirent dans chaque dessin.
    A LIRE ABSOLUMENT ! ! !