Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Dites-moi que j'existe 1. Volume 1

04/10/2007 5537 visiteurs 6.0/10 (1 note)

S hôko, dix-huit ans, ne sait pas ce qu’elle veut faire de sa vie. Elle passe ainsi de petit boulot en petit boulot, incomprise par sa mère qui n’en a que pour son frère apparemment si parfait. Et ce n'est pas son petit ami volage, Takeshi, qui l'aide à se sentir mieux. Lorsque Maki, une ancienne camarade de classe devenue mangaka, lui propose de travailler pour elle, c’est l’occasion pour Shôko de saisir sa chance. Sa confrontation avec le quotidien de Maki qui file un amour visiblement sans nuage avec l’étrange Hajime, réveille en elle bien des envies.

Dans Dites-moi que j’existe, Ryo Ikuemi (Honey Bitter) s’intéresse au passage de l’adolescence à l’âge adulte à travers son héroïne Shôko qui végète dans une existence sans saveur et sans avenir réel. A la recherche d’elle-même et de sa voie, elle incarne ces jeunes gens en manque d’inspiration et d’aspiration. L’auteure souligne également le mal-être et le malaise de Shôko, ainsi que sa quête de reconnaissance et ses difficultés relationnelles aussi bien familiales qu’amicales ou amoureuses. Parallèlement, les autres personnages apparaissent plus sûrs d’eux mais on s’aperçoit très vite que pour eux non plus la vie n’est pas un long fleuve tranquille. L’histoire se développe sur un bon rythme, les événements et retournements de situations se déroulant sans à-coup. Le ton est humoristique, plutôt léger, et se retrouve dans le dessin très expressif, parfois un peu caricatural de Ryo Ikuemi. De facture classique, le graphisme est doté d’un trait simple et recourt fréquemment aux trames typiques des shôjo.

Sans être exceptionnel, ce premier tome de Dites-moi que j’existe s’avère plaisant et intéressant.

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Dites-moi que j'existe
1. Volume 1

  • Currently 2.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.5/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.