Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Miss Endicott 1. Tome 1

06/09/2007 16456 visiteurs 7.2/10 (9 notes)

D e retour à Londres, Prudence Endicott trouve un emploi de gouvernante. Les maîtres des lieux absents, le garçon paraissant plutôt réceptif à ses méthodes et le majordome compréhensif, elle peut endosser un autre rôle durant son temps libre. Comme sa mère, femme qui a marqué de son empreinte ceux qui l’ont croisée, elle s’improvise conciliatrice. Elle apprend rapidement que la tâche ne consiste pas seulement à jouer les médiateurs entre voisins. La capitale anglaise recèle en effet bien des secrets et sa faune ne se limite pas à celle qui fréquente les pubs bruyants et enfumés…

A l’image de ses auteurs, Miss Endicott est rusée. Dans une Angleterre victorienne où la place des femmes n’est pas sur le devant de la scène sociale (Lady Vivian Hastings l’avait par exemple rappelé récemment dans le premier tome de Long John Silver - Dargaud), elle, fait preuve d’un culot et d’une assurance qui la pousse à immédiatement se faire une place dans la communauté qui l’accueille. Sans doute quelques qualités ramenées des quelques voyages lointains qu’elle a effectués. L’héritage maternel semble également faciliter l’ouverture de quelques portes.

Nouvelle histoire de préceptrice qui va mettre le nez là où il ne faut pas ? (comme la toute en plastique Coraline de Songes – Les Humanoïdes Associés, et bien d’autres avant elle). Pas dans la demeure où elle officie en tout cas puisqu’on est vite fixé sur ce qu’abrite la seule pièce où elle n’est pas invitée à aller. Nouvel entourage mystérieux autant qu’hostile comme aurait pu le laisser penser le rapide portrait d'une a priori énigmatique cuisinière. Sa rencontre avec Prudence est à ce titre un joli contre-pied qui fera naître un sourire amusé. Nouvelle forte femme prompte à corriger le docker indélicat, quitte à employer des accessoires peu conventionnels ? Nouvelle société secrète réfugiée dans quelques couloirs à portée de mains mais inconnus du commun des mortels ? (pour ne pas dire moldu de base) Nouvelle immersion dans les ruelles d’une capitale stylisée façon carte postale d’époque qu’on a le sentiment d’avoir arpentée mille fois au détour de multiples livres ou films ?

Evoquer la nouveauté de cette manière c’est un peu une coquetterie pour éviter de dire que les mêmes plats sont resservis une fois encore pour tenter de faire du neuf avec du vieux. Pourtant ce n’est pas l’impression que laisse le premier tome de Miss Endicott mais plus celle d’appartenir à une veine classique qui a du charme.

Grâce au dessin en premier lieu. Il ne donne pas l’impression de revoir Mic Mac Adam par exemple quand bien même son souvenir vient inévitablement à l’esprit. Ce qui séduit en premier dans le trait de Xavier Fourquemin, c’est la qualité de ses perspectives et du rendu des profondeurs qui confèrent une impression de relief à de nombreuses cases avec une organisation des différents plans et donnent cette illusion. Ceux qui ont aimé les « gueules » d’Outlaw (Glénat) seront ravis, tout en se disant que les personnages ont dû aller faire une petite cure du côté de Marcinelle qui leur va bien au teint (jolies couleurs à signaler par ailleurs).

Conventionnel le scénario de J-C Derrien ? Sans doute un peu mais avec du savoir-faire. Il y a bien quelques figures particulièrement typées (le majordome, le duo de mauvais garçons préposés aux gags, l’assistant hors d’âge de la conciliatrice qui tous comme un seul homme vont tomber sous le charme de la jeune femme) et la menace qui gronde sous les pieds des londoniens n’a pas pour le moment le goût d’une ébouriffante surprise mais l’ensemble fonctionne. Parce qu’il y a certaines touches d’humour tout à fait modernes aussi, parce qu’il y a quelques fausses pistes de bonne tenue et que le final tient en haleine.

Les auteurs ont disposé de l’espace nécessaire pour installer personnages et intrigue (77 planches pour un premier volet c’est appréciable) qu'ils ont mis à profit pour créer cette sensation de découvrir un classique qui viendrait d’apparaître sur les étagères de son libraire. De toute évidence, le diptyque de Fouquemin et Derrien est respectueux d’une certaine tradition ce qui ne devrait pas manquer de lui offrir une place au soleil et répondre aux attentes d’une large catégorie de lecteurs. Ceux-là n’auront d’ailleurs pas à attendre bien longtemps puisque la seconde et dernière partie de l’histoire sera disponible dès le mois prochain. Dear Prudence comme disait John Lennon d'une jeune femme elle aussi férue de l'Inde …

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
7.2

Informations sur l'album

Miss Endicott
1. Tome 1

  • Currently 3.89/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (107 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Rody Sansei Le 21/02/2016 à 17:09:14

    Presque tout donne envie à la lecture du premier tome : une histoire à la fois sombre et intrigante, un dessin curieux mais pêchu. Puis vient le 2ème et dernier opus, où ça part un peu en live : beaucoup moins d'intérêt pour l'histoire, de l'action non stop (ou presque) qui fait traîner en longueur, et malgré un fin non conventionnelle (mais trop vite amenée et finalement peu intéressante), je me suis quand même pas mal ennuyé.

    babygol Le 13/12/2007 à 18:52:44

    Bon ben que ce soit le 1er ou le 2eme tome que dire ....... Genie ?

    lacale Le 23/10/2007 à 16:28:51

    Parfait , formidable !!!! on en redemande, encore et encore

    rouxetrouki Le 26/09/2007 à 10:08:36

    Un regal, on ne peut qu'espérer avoir un tome 2 et 3 par la suite.

    Nous attendons !

    beervax Le 26/09/2007 à 09:44:55



    Rien qu'un mot : FORMIDABLE !!!

    j'attend le tome 2 avec impatience !!!

    bonne continuation

    kango Le 17/09/2007 à 19:00:31

    Un premier tome impressionnant, tant par l'histoire très plaisante et riche, que par la qualité de l'ouvrage. Même si une BD (comme un copie du bac) ne peut s'évaluer au poids ou au nombre de planches, cet ouvrage fait très bon effet dès le début.
    L'histoire n'en est absolument pas diluée et, comme le dessin, a été très soignée. Un autre plus, c'est que le tome 2 sort bientôt. Bien vu !

    madlosa Le 16/09/2007 à 18:40:01

    Miss Prudence Endicott est espiègle et d'une élégance naturelle. Elle subjugue ses interlocuteurs et notamment Kevin le jeune garçon dont elle est la gouvernante ainsi que Conrad le majordome. La nuit elle est justicière et découvre par hasard le monde des oubliés. Les ennuis commencent mais Prudence semble de taille à les surmonter... Les dessins s'ils sont classiques sont habiles et servent parfaitement l'histoire qui nous entraîne dans un univers à la Dickens où Prudence doit jouer du poing et de la diplomatie ! Un vrai régal d'autant que le tome 2 sort en décembre. Une excellente initiative de l'éditeur qui nous permet de prolonger le bonheur dans peu de temps...