Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Football Football 1. Football football

27/08/2007 14374 visiteurs 5.6/10 (7 notes)

R eprise (de volée forcément) des planches publiées dans le magazine So foot et de strips parus dans Libération à l’occasion de la Coupe du monde 2006. De football. Ah ça va sans dire. De Bouzard. Ça vaut d’être précisé. Avec des inédits. Ça rend l'album indispensable.

Tandis que les spécialistes nous encombrent la lucarne et le poste pour se refaire le match façon experts parfois mâtinés piliers de comptoir jusqu’à plus d’heure pour disséquer des 0-0 calamiteux, Bouzard condense l’essentiel d’une saison en 46 planches. De l’art d’aller à l’essentiel, avec l’aide précieuse de David Aiguillon de Frenioux (79) et de ses judicieuses questions bien sûr.

Tout y passe des questions techniques (le hors-jeu, la vidéo – et pas seulement celle de quelque Substitute désœuvré -, le processus de prise de décision à l’UEFA) aux grandes heures de la dernière coupe du monde en passant par des recherches généalogiques poussées sur fond de RnR (Jérôme Rotten, Steve Marley) et des anecdotes tirées (ou extrapolées) des rencontres amateurs. Et c’est ça qui fait plaisir : la carte de la dérision, bien plus efficace que celle de la parodie souvent creuse et qui tourne dans le vide, est jouée avec les habits du supporter de base (pas de méprise, j’en fais partie). Celui qui a un avis sur tout, celui qui en a vu des matchs, à la télé mais aussi dans les gradins, de la world cup à la rencontre de district du dimanche. Peut-être même qu’il l’a foulé lui aussi le rectangle vert (dans les bons jours, jaunasse ou gadouilleux dans les moins bons) pour en parler aussi bien. Toujours est-il que l’amour du cuir, comme disent les journaleux en mal de métaphores bon marché et d’émotions tendances SM, transpire d’un bout à l’autre de cette "Saison de football 2006-2007".

Les occases de glousser de bonheur, de se bidonner avec fracas sont plus nombreuses que les tirs cadrés dans la 1ère journée de Ligue 1 2007-2008, ça c’est sûr. L’inventaire est inutile mais les facéties de Giuly non sélectionné pour l’Allemagne, la fabrication en deux coups de cuillères à pot d’un repreneur pour l’OM, le portrait du footballeur allemand – type ou l’attitude comparée du joueur filant seul face au but vide devraient à coup sûr arracher de grands éclats de rire. Et qu’on se rassure, il y en a d’autres. Y compris une version douce amère du maillon faible appliquée aux tournois jeunes (si ça, ça ne cache pas un peu de vécu…). Bien sûr c’est parfois un peu facile, un peu lourdingue, un peu décalé aussi (curieuse nostalgie pour les années passées et leurs figures légendaires plus couvertes de vernis idolâtre que réellement moquées, ce qui n’est pas le cas des « stars » actuelles), ça connait un passage à vide comme dans les matchs mais bon sang que ça oxygène la tête et que ça décrispe. Il y en a pour tout le monde et chacun devrait y trouver son compte. C’est idiot – forcément – mais moi j’ai explosé à la découverte de la planche reprenant l’ensemble des équipes posant pour le Mondial 2006. Allez comprendre… L'alchimie du trait de Bouzard, c'est ça, il n'y a que l'essentiel, ça paraît à la limite de la nonchalance et de la facilité et c'est pourtant "plein cadre" à chaque fois (superbe sens de la caricature comme en témoignent ces joueurs célèbres immédiatement identifiables).

Difficile de dire que Football football s’adresse à tous. Il y a fort à parier que les amateurs, invités à se moquer de leur passion, y trouveront une saveur particulière et supplémentaire. Les autres pourront toujours leur demander conseil pour décrypter certaines jokes afin de les rendre moins private. Les esthètes eux seront ravis de voir qu’on a le choix entre quatre couleurs différentes pour la couverture. Comme quoi on peut aimer l’odeur des vestiaires d’après-match et rester élégant…

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
5.6

Informations sur l'album

Football Football
1. Football football

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 21/10/2015 à 14:26:48

    Indispensable pour tous les fans de foot ! Bouzard croque l'actualité du football (en y incorporant quelques anecdotes croustillantes sur le foot amateur qui sentent le vécu) avec beaucoup d'humour et de dérision, et franchement c'est très drôle ! Bien sûr le dessin n'est pas le point fort de cet album, encore que Bouzard possède un sacré sens de la caricature (on reconnaît très bien les différentes personnalités caricaturées). Certains gags sont vraiment hilarants (les passages sur la coupe Intertoto ou sur Djibril Cissé sont juste énormes) et la lecture de cet album est très réjouissante.

    monsieur burp Le 30/07/2008 à 17:08:52

    J'ai décidé de partir à l'aventure. Oui je déteste le football, je ne supporte pas de voir des enfants gâtés incultes courir après un ballon moche et être prêt à tricher pour mettre un putain de ballon dans un filet en gueulant des borborygmes, faisant rappeler l'homme à un animal en chaleur...
    Je me calme.

    Je me suis forcé d'acheter la bd et je ne le regrette absolument pas.
    L'album de Bouzard m'a beaucoup fait rire avec ses histoires courtes style: le hors-jeu casse tête pour les arbitres ou problème de vision périphérique ?, vidéo ou pas vidéo?, main au panier ou doigt dans l'anus lors d'un corner?, comment gérer l'après carrière? comment se libérer de cette petite mort?...

    Moi qui suis allergique au foot, j'ai ri devant cette bêtise ordinaire aidé par un dessin simple mais non simpliste.
    Les pages intérieures des couvertures recto-verso sont... magnifiques, style genre "buvette de club de foot".


    Je conseille fortement à tous les non-sportifs de la terre.