Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L e magazine Jade est ressuscité de ses cendres en mai 2006 dans la collection Lépidoptère avec Jade 124. Ce quatrième exemplaire intitulé Jade 390U, n’est pas sans poser des questions existentielles de numérotation qui trouveront leurs réponses et bien plus dans le site de la maison mère. Avertissement en première page, l’objet que vous tenez entre les mains est un « manuel d’expériences et d’observations sur le monde de la bande dessinée à l’usage du lecteur curieux ». Cette phrase n’a rien d’anodin, puisque le contenu en question résulte d'une sorte de carte blanche délivrée à des auteurs pour exprimer certaines pensées en rapport avec leur pratique.

L’approche étant libre, c’est tout aussi bien sous forme classique (toute proportion conservée) que sous l’angle le plus loufoque que se lancent les élus. Ainsi, Marc Lizano met en scène le monologue d’un poisson doté d’un profil des plus photogéniques portant sur la surproduction et la « bibliodiversité ». L’état affolé de la pupille visible oscillant de la mydriase au myosis témoigne d’une activité cérébrale intense. Le chant du cygne ? Revient aussi de manière récurrente une relation ambiguë avec la reconnaissance du neuvième art, entre un tacle convenu au journal non moins convenu Télérama, les discours d’ouverture de festival où les officiels se montrent un rien condescendants, mais cela n’est rien par rapport à ce que va subir Monsieur Vandermeulen invité par Gonzague Saint Bris à La forêt des livres, et enfin, il en fallait un, celui qui au-dessus de ces basses considérations s’en branle (sic).

Le ton de l’ensemble est donc aussi diversifié que peut l’être l’univers des intervenants. On retrouve ainsi un Guillaume Guerse dans un ton un peu plus déprimé que celui auquel il nous avait habitué lors de sa collaboration jubilatoire avec son complice Marc Pichelin. Loïc Dauvillier scénarise deux brèves un brin plus légères que son récent Comment je me suis fait suicider où tout est dans le titre. Fabrice Erre donne dans un genre nouveau et distrayant : le manga rural. LL de Mars se livre dans une interview dont il est difficile de cerner le degré, tant l’intéressé se perd dans des divagations intellectuelles portant sur son rapport à l’art ; alors sarcasme ou leçon adressée à ses quatre lecteurs (re-sic) ? Une certitude, huit pages pleines dont la lecture relève du challenge, voire du masochisme. Enfin, sous forme de correspondance, Monsieur Vandermeulen raconte de manière précieuse et avec une remarquable finesse d’esprit, son incroyable périple à travers La forêt des livres. Tout bonnement réjouissant.

Alors il faut être clair, Jade 390U, à l’instar de ce qui paraît dans la collection Lépidoptère, s’adresse plus spécialement au microcosme qui un, est porté vers ce qui se passe de l’autre côté du crayon et deux, répond favorablement à l’avertissement cité plus haut. L’ensemble, qui somme toute relève du « collectif », subit les travers du genre, à savoir une qualité relativement variable liée à la frustration qu’engendre un espace d’expression restreint, mais permet aussi la découverte de talents souvent méconnus.


A cet effet, quelques pistes pour aller plus loin :

- par Loïc Dauvillier, quand un couple n'a plus rien à se dire : Ce qu'il en reste

- par Pierre Druilhe revisite "Rencontre du 3ème type" en camping : Les pauvres types de l'espace

- par Fabcaro, le subtil catalogue : La bredoute

- par Guillaume Guerse, l'art de la loose :
Opération disco

- par Marc Lizano, petite romance contemporaine : Bluette sur mer

- par LL de Mars, le très pessimiste : 15 jours avant la fin du monde

- par Boris Mirroir avec Laurent Percelay, brefs instants de joie simple : Sans queue ni tête

- par Laurent Percelay avec Marc Lizano, traumatisme 82 : Mundial France/Allemagne '82

- par Monsieur Vandermeulen, l'historique et méticuleux : Fritz Haber

Enfin, le lien vers la maison mère : six pieds sous terre

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

Jade (Collectif chez 6 Pieds Sous Terre)
4. Jade 390U

  • Currently 3.14/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.