Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Souvenirs de la Grande Armée 1. 1807 - Il faut venger Austerlitz !

17/07/2007 10546 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

M arcel Godart, dit "Le Belge", le vétéran "J'y étais" et le duelliste "Matin" font partie du 2e chasseur à cheval intégré à la Grande Armée, celle de la campagne de Pologne et plus précisément de la bataille de Preussich-Eylau du 8 février 1807. En marge de ce fait marquant de la période napoléonienne, le moral des hommes va être mis à mal par la désertion d'un officier et la mort suspecte d'un cheval. Marcel Godart va mener l'enquête pour faire la lumière sur ce mauvais sort qui semble s'acharner sur eux et ainsi préparer au mieux la bataille qui s'annonce.

Michel Dufranne est un passionné de cette période, sans doute parce que l'un de ses ancêtres, répondant au nom de "Godart", est mort à Eylau. Quoi de plus normal alors que de vouloir mettre en image certains épisodes de l'épopée qui vit naître le plus grand projet d'extension du territoire français de l'Histoire ? Désireux de ne pas s'attacher qu'aux faits historiques, ce sont les hommes, leur personnalité et leurs mésaventures plus romanesques, qui animent cette saga. L'Histoire de France est ainsi relatée sous un angle moins glorieux et moins connu. Les beaux hussards et leur prestige sont mis de coté pour laisser place à de "simples" soldats au service de l'empereur, se battant dans le sillage, maculé de boue et de sang, d'un Empereur qui fascine toujours. La force de Dufranne est de savoir habilement intégrer une fiction policière au sein d'un récit basé sur une réalité factuelle. L'intérêt du lecteur est renforcé, la vie quotidienne de la Grande Armée n'en est que plus crédible et la retranscription sur un ton scolaire est évitée. Tiercé gagnant !

Le dessin met habilement en image les ambiances militaires d'une armée en campagne, le réalisme étant indispensable pour que cet album prenne corps. Et le trait d'Alexander fait merveille, aussi bien lors des scènes de bataille dans l'aube naissante que pour des moments plus intimistes comme un duel pour l'honneur ou une chevauchée solitaire. Les équipements et les costumes sont rendus avec une précision étonnante, même si certains spécialistes verront sans doute ici où là quelques imperfections dues au manque de documents d'époque sur tel bouton ou telle ceinture. Les chevaux sont sans aucun doute l'une des spécialités du dessinateur : leur allure est fidèlement restituée en toutes circonstances et Franz n'aurait pas fait mieux.

Souvenirs de la Grande Armée n'est ni une aventure romancée, ni un récit fidèle des évènements historiques d'une époque, c'est l'association des deux. Une alchimie grâce à laquelle, en suivant le soldat Godart, il est donné de plonger au cœur de la tourmente napoléonienne avec plaisir. Les deux prochains tomes devraient relater certains des évènements des années 1808 et 1809 sur le principe d'un album par année écoulée.

Par T. Pinet
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Souvenirs de la Grande Armée
1. 1807 - Il faut venger Austerlitz !

  • Currently 3.88/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (52 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Armand Bruthiaux Le 30/12/2008 à 08:21:07

    Avis aux amateurs d'histoire napoléonnienne ! A travers le quotidien des soldats du 2e chasseur à cheval de la Grande armée, le lecteur découvre la campagne de Pologne qui s'est déroulée au cours de l'année 1807. Afin que cela ne soit pas indigeste, une histoire policière se greffe au récit.
    Au final, cette bd laisse présager un bel avenir à cette série !

    bdded Le 03/07/2007 à 19:45:05

    Dans un premier temps j'ai été attiré par le dessin et l'aspect historique de l'album.
    Pour ce qui est du dessin et des couleurs je trouve cet album réussi.
    Mais pour tout dire, je n'ai pas été déçu par l'ensemble. Certes j'attends de voir comment cela va évoluer, mais pour un début ça me semble correct. On découvre des personnages bien campés et une histoire qui tient la route.
    L'auteur nous fait découvrir cette période d'une façon originale et pour cet album un dossier historique de huit pages ainsi qu'un glossaire nous aide à bien nous plonger dans l'histoire.