Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Transmetropolitan 1. Le come-back du siècle

10/07/2007 16613 visiteurs 7.2/10 (5 notes)

S pider Jerusalem est un journaliste. Mais pas n’importe quel journaliste. Certes, il s’est retiré dans les montagnes depuis plusieurs années, vivant en ermite, et tire au fusil et au lance-roquettes sur les admirateurs qui viennent le traquer dans sa tanière. Mais avant ça, il écrivait des articles incendiaires, dénonçant les malversations des grands de ce monde, et atomisant les hypocrisies et la veulerie de ses concitoyens. Et le voilà, hirsute et déjanté, qui revient en ville. Prêt à démolir une fois encore l’establishment et à fouiller la merde…

Warren Ellis est anglais. Son humour aussi, féroce et cynique. Dès lors, la collection Vertigo semblait conçue pour accueillir sa série. Darick Robertson est américain, il s'est donc frotté aux super héros avant de se lancer dans ce qui reste son plus gros succès : Transmetropolitan. La série est, à ce jour, parmi les plus connues du label de DC Comics (après un démarrage dans feu Helix).

Paranoïaque et à moitié fou, voici le premier visage que l’on connaît de Spider. D’une méchanceté totale, sans la moindre considération pour les humains qui croisent sa route, le journaliste gonzo est pourtant le grand défenseur des causes perdues et des petites gens. Ellis en fait une sorte de misanthrope qui cache, sous son humour dévastateur et son mépris pour l’humanité, l’âme torturée d’un grand déçu de la vie qui espère toujours être surpris par son prochain. Au fil des pages, le lecteur découvre la folie frénétique de The City, la mégalopole décadente à qui Spider doit son succès, son inspiration et son propre malheur. Les prédicateurs arrivistes, les politiciens véreux jusqu’à la moelle, les magouilles financières, les médias tout puissants… Des maux connus, poussés ici à leur paroxysme par un auteur qui les abhorre. Mais si Jerusalem est un personnage iconoclaste, il est aussi je-m’en-foutiste et égocentrique, comme le dévoileront certains passages parfois poignants.

De son côté, Robertson croque un monde en pleine déliquescence avec férocité et bonne humeur. Dès les premières pages, ce Jerusalem chevelu et menaçant est une réussite. Et ce ne sera pas une douche défectueuse, et la perte de cheveux qui s’en suivra, qui va changer la donne. Les personnages sont bien sentis, le style très 80’s est un pur plaisir. D’autre part, les couvertures rassemblées en fin de volume sont autant de réussites signées par le dessinateur lui-même ou par le mythique Geof Darrow. Il convient cependant de souligner le fait que Vertigo, collection pour adultes de DC Comics, a toujours mis en avant ses scénaristes plus que ses dessinateurs ; Robertson est donc efficace, mais son dessin n’a pas l’aspect spectaculaire ou glamour des productions Image. Une autre conception de la bande dessinée…

La série vaut indiscutablement le détour, l’adaptation de Jérémy Manesse est de qualité. La réalisation en revanche se situe un cran en dessous (papier spongieux, reliure fragile), ce que le prix, plutôt élevé, ne laissait pas prévoir. Comme un bémol au milieu d'un concert de louanges. Car après Preacher, voici donc réédité un autre premier tome d’un grand classique Vertigo, mordant et intelligent et qui mérite largement les lauriers dont il a été couvert.

Par G. Colié
Moyenne des chroniqueurs
7.2

Informations sur l'album

Transmetropolitan
1. Le come-back du siècle

  • Currently 4.12/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (58 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    BIBI37 Le 17/10/2011 à 22:52:32

    Les comics c'est tout bon ou tout mauvais!!
    Et ici on a droit au pire.
    Un personnage profondément antipathique dans un New York futuriste.
    Mais pas d'histoire plutôt une suite de courtes scénettes. Mais là où le scénario devrait être drôle il est grotesque, et là où l'on attendrait une vision critique de la société on a juste droit à une auto-dérision bien vite lassante.
    Un ratage.
    3/10

    cardos Le 26/08/2007 à 13:07:15

    Le graal...
    D'un point personnel les Bd qui vous pétent à la gueule en se foutant de vous sont hélas trop rare. Celle-ci fait bien pire...
    Jamais personnage ne s'est imposé d'emblée comme aussi évident et/ou improbable sorte de distillat de hargne, de cynisme et de talent.
    Tout n'est pas parfait les épisodes sont inégaux, mais c'est une Bd à sensation à lire avec la peau et du très bon café.
    Je suis accro.