Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Criminal 1. Lâche !

29/06/2007 12338 visiteurs 7.5/10 (6 notes)

C ambrioleur hors pair, Leo Patterson est toujours parvenu à éviter la prison en respectant scrupuleusement ces quelques règles élémentaires qui différencient les pros des amateurs. Hanté par un dernier hold-up catastrophique qui coûta la vie à son ami Terry, ce pickpocket émérite a définitivement raccroché des gros coups. Cependant, quand cinq ans plus tard, un ancien comparse l’implique dans l’attaque d’un fourgon contenant 5 millions de dollars en diamants en compagnie de flics ripoux, d’une ex-junkie et d’un arnaqueur épileptique, l’affaire sent l’entourloupe à plein nez. Reste juste à prévoir la porte de sortie qui permettra à ce couard de réputation de ne pas perdre trop de plumes lors de cette dernière envolée.

Ed Brubaker commence à faire partie de ces auteurs dont la seule présence du nom sur une couverture déclenche une sorte de réflexe pavlovien de lecture inéluctable. Il est d'ailleurs nommé aux prochains Eisner Awards dans la catégorie “Best Writer” en tant qu’auteur, ainsi que dans la catégorie “Best New Series” pour ce comics, dont ce tome regroupe les cinq premiers fascicules. Coutumier du monde du crime (Gotham Central, Sleeper, Catwoman, ...) et du développement du côté sombre de superhéros (Daredevil), l’assassin de Captain America demeure dans son domaine de prédilection avec cette histoire de gangsters.

S’appuyant sur les poncifs du genre (le braquage de trop, la femme fatale, le policier véreux, le barman bonne poire, le baron de la drogue, un passé commun regrettable, un agenda double …) Brubaker parvient à construire un récit efficace en donnant de l’épaisseur à des personnages qui ont certes le profil de l’emploi, mais ne tombent pas pour autant dans le piège des stéréotypes.

Pas de superhéros, ni de valise pourvu d’une arme banalisée et de 100 balles intraçables dans cet environnement très terre-à-terre où les magouilles et alliances sont omniprésentes, le sens moral ambigu, les protagonistes captivants et l’atmosphère pesante. Dans ce casting qui puise dans les bas-fonds d’une grande ville américaine et dont chaque membre passe son temps du mauvais côté de la loi, s’attacher à ce criminel au caractère atypique semble finalement être un moindre mal pour le lecteur. Avec Lâche, Brubaker met le courage de cet antihéros tourmenté à l’épreuve, le poussant à flirter avec les règles du milieu : celles qui permettent de rester en vie !

Pas de dessin flashy non plus, mais un encrage solide, un jeu d’ombres approprié et une colorisation de Val Staples qui colle parfaitement au décor et contribue à faire ressortir la noirceur du récit et des personnages. Sean Philips (7 Psychopathes, Sleeper, ...) arrive à rendre la moindre conversation attrayante et à l’envelopper d’une brume de suspicion et de mystère.

Les allures de one-shot de cet excellent premier volet qui saura ravir les amateurs de polars réalistes reflètent le concept apparent de vouloir construire chaque cycle de cette série autour d’un individu différent.

Découvrez également :

Le site d’Ed Brubaker
Le site de Sean Phillips

La chronique de Gotham Central, scénarisé par Ed Brubaker
La chronique des Sept Psychopathes, dessiné par Sean Phillips


Lisez également :

Le one-shot Missing
Le one-shot A History of Violence
La série 100 Bullets
La série Enchaînés

Par Y. Tilleuil
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Criminal
1. Lâche !

  • Currently 4.30/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (112 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Thomaswae Le 04/01/2020 à 20:01:13

    Bon album mais “ classique” donc il faut se faire son idée
    Bon scenario et dessin réussis.
    Je recommande si vous aimez les polars pour le scénario mais un t’elle bd n’est pas un must have

    sebastien01 Le 14/07/2019 à 12:17:50

    Un antihéros un peu plus intelligent que la moyenne des autres criminels, des amis peu fiables, des flics ripoux, des truands, l’incontournable femme fatale, des armes, des voitures, une valise bourrée de drogue, bref un comics qui additionne tous les clichés du polar mais dont le résultat final est malgré tout très satisfaisant (Criminal 2006, #1-5).

    Leo est un braqueur qui étudie méticuleusement tous les aspects de ses casses, il est prévenant, jusqu’à la dérobade, voire "lâche" pour certains. Embarqué bien malgré lui dans le braquage d’un fourgon blindé, ce dernier tourne, évidemment, mal et les ennuis débutent alors pour lui et la petite galerie de personnages qui l’accompagne. Le personnage est attachant – et il s’agit pourtant d’un sale type –, l’intrigue concoctée par Ed Brubaker se lit d’une traite et est très prenante, quoiqu’un brin classique lorsque l’on est habitué à lire du roman noir. Et on aurait pu aisément en reprendre pour deux voire trois numéros supplémentaires histoire de détailler les relations entre certains personnages.

    Le petit bémol vient du dessin de Sean Philips qui est certes très bon pour ce qui est de créer une ambiance de polar en parfaite adéquation avec le scénario mais dont la mise en page reste fort classique avec toujours ces trois mêmes bandes. Et puis certaines cases auraient mérité d’être un poil plus travaillées.

    BIBI37 Le 09/01/2010 à 19:05:04

    Surprenant.
    Tout d'abord le format que je croyais plutôt réservé aux comics américains.
    Le scénario ensuite, digne d'un vrai bon polar.
    Les dessins semblent un peu baclés mais l'atmosphère noire de ce polar lui va si bien.
    Bref une vraie découverte pour les amateurs de polar.
    A découvrir.
    8/10.

    fred Le 03/01/2010 à 10:28:39

    Du très très bon polar, scénario dense et je trouve personnellement que le dession colle parfaitement à l'esprit et rend l'ambiance encore plus lugubre !!!

    Une grande série pour ceux qui aiment le polar.

    ohlala Le 08/06/2009 à 16:03:02

    Scénario Béton du très bon Polar comme on les aimes, mais alors aurais pu être excellent avec un vrai illustrateur de ce nom ! les dessins sont mal finis, très médiocre, du débutant sans talent ou bien un illustrateur pressé !
    Avoir le numéro 1 pour se faire une idée.

    elnegus Le 01/09/2008 à 10:32:23

    Léo est un grand voleur et arnaqueur. Sa qualité principale ? Planifier et fuir. Alors qu'il vivote depuis un dernier casse qui a mal tourné, Seymour, une ancienne connaissance et un flic ripoux lui proposent un deal "sans risques".

    C'est du polar classique, mais tellement bien écrit, tellement bien mené tout du long. La force de cet opus est la description de la psychologie des personnages et la description fine et précise des milieux interlopes. Narration fluide, dessins précis, font de ce tome un incontournable.