Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Walking dead 1. Passé décomposé

26/06/2007 20812 visiteurs 7.2/10 (6 notes)

A la suite d'une intervention qui tourne mal, Rick le flic est touché par une balle. Lorsqu'il sort du coma, l'hôpital dans lequel il séjournait est vide. Dehors, pas âme qui vive non plus. D'âme, les créatures qui errent à la recherche de chair fraîche en semblent dépourvues et se mouvoir n'est pas vivre. Comment survivre dans un tel monde ?

Des histoires de zombies, on en a vu défiler depuis La nuit des morts-vivants de George Romero en 1969. Des bonnes, quelquefois, des mauvaises, le plus souvent. Quelques unes chargées d'un message politique résonnant comme une alerte sur la déliquescence de la société moderne, probablement les meilleures. D'autres uniquement motivées par la volonté d'exploiter les instincts primaires de l'amateur de gore qui trouve un défoulement par procuration, un exutoire jubilatoire à ses pulsions, à la vue de héros tirant dans le tas de ces pantins hagards et grisâtres. Sans compter les parodies plus ou moins volontaires qui transformaient les morts-vivants en pitres-caricatures ni les clips, comme le Thriller de Michael Jackson qui semble s'être entiché de son personnage au point de ne plus s'être démaquillé depuis la fin du tournage.

Sans devenir un exercice de style, le film de zombie (ou d'humain contaminé qui en veut à l'intégrité charnelle de son prochain selon les subtilités) s'est vulgarisé avant de s'être démocratisé. Pour la quadrilogie de Romero, charge acide contre le racisme, la société de consommation, la recherche scientifique sur les cobayes humains, l'armée et les fondements de la société américaine, combien de navetons de tout poil et de toutes nationalités aux guignols caoutchouteux pourchassant des bimbos fadasses et de pseudo-bellâtres falots. Palmes spéciales aux chefs-d'oeuvres mexicains, thaïlandais et italiens qui ont fait la joie des amateurs de séries Z : souvent consternants au 3ème degré - comment prendre un film de zombie au 1er degré ? - , parfois risibles au 7ème et profondément risibles dans tous les interstices intermédiaires.

"Et Walking dead dans tout ça ?" diront ceux qui se souviennent avoir éteint leur écran et tenir un album en main. Il trouvera sans peine sa place au milieu des meilleures références du genre. Choisissant de s'attacher au sort d'un survivant, il mise avec bonheur sur une présentation du comportement d'un homme ordinaire face à l'une des plus flippantes illustrations du No future jamais créée. Bien sûr, les silhouettes menaçantes ne sont jamais bien loin, les scènes violentes ne sont pas si rares mais l'essentiel n'est pas là. Sauver sa peau soit, mais seul ça présente peu d'intérêt. Les quelques rencontres faites par Rick, c'est ce qui fait la moëlle de ce parcours et l'on pressent rapidement que c'est la qualité des portraits d'hommes et de femmes qu'il croisera qui fera l'intérêt majeur de la série. De ce point de vue, le scénario de Kirkman dans ce premier recueil est soigné, ses characters sont bien définis et l'écueil des dialogues qui sonnent faux, dans lequel il est si facile de sombrer, est largement évité. Méritoire d'autant plus que les échanges sont souvent fournis. Du point de vue du graphisme également, la partition est convaincante même si l'on peut préférer les scènes nocturnes ou riches en contrastes aux autres souvent un peu chiches en matière de décors. Dans un contexte de pseudo no man's land, pas difficile de convenir que l'essentiel est ailleurs évidemment.

Pour se concentrer sur l'essentiel, ceux qui ont aimé en vrac les films de Romero, la première partie de 28 jours aprèsde D Boyle, voire qui cherchent à prolonger l'expérience de Je suis une légende de R Matheson, Walking dead est fait pour eux. Pour ceux qui n'aiment pas particulièrement les histoires de zombies, le gore, les comics mais qui apprécient l'esprit du feuilleton obligeant ses auteurs à maintenir la tension après chaque chapitre, Walking dead pourrait aussi faire leur bonheur.
"Quand il n'y a plus de place en enfer, les morts reviennent sur terre" disait le slogan de Dawn of the dead en 1978 (Zombie pour le montage signé Dario Argento). Tant qu'ils nous foutent la paix dans les librairies...

>> Lire la Chronique du tome 2 "Cette vie derrière nous"

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
7.2

Informations sur l'album

Walking Dead
1. Passé décomposé

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    amely22 Le 17/01/2016 à 13:00:29

    J'ai vraiment aimé ce tome numéro de Walking Dead qui annonce vraiment une série de BD sympa. C'est pour moi un véritable coup de coeur.

    Hugui Le 24/02/2012 à 18:53:21

    Certes, c'est bien dessiné, certes l'histoire se tient, certes les personnages ne sont pas inintéressants, mais cela reste une histoire de zombie, et si ce n'est pas votre tasse de thé, comme c'est mon cas, passez votre chemin.
    Par contre si vous aimez l'aventure horrifique avec pleins de gentils obligés d'apprendre à tuer pour survivre, alors ne boudez pas votre plaisir, c'est de la bonne ouvrage, même s'il ne faut pas y chercher autre chose que de la pure distraction.

    azken Le 06/03/2011 à 18:48:58

    Ce n'est pas moi qui est découvert la série, mes amis m'ont offert les 5 premiers épisodes pour mon anniversaire. Je dois avouer que avant de lire les premières pages de cet épisode, j'étais perplexe car peu habitué à lire ce genre de récit. Et finalment au bout de quelques pages je me suis laissé plonger. J'ai dévoré les 5 premiers tome en une journée et maintenant je commande les autres. L'histoire est captivante, les sujet de sociologie sont nombreux et bien ammenés. L'action est tjs présente chose rare et les dessins sont de très bonne qualité à mon goût. Au final je conseil

    BIBI37 Le 23/01/2010 à 21:32:42

    Un vrai petit bijou cette histoire là.
    Le thème de l'horreur est peu exploré en BD alors on pouvait s'attendre à tout y compris à du gore non stop. Et bien non on a droit à une histoire de zombie façon Romero donnant lieu à une réflexion sur la nature humaine en situation de crise. Bien sur il y a quelques zombies pour justifier le titre mais les clés du scénario sont ailleurs.
    Enfin les dessins même en noir et blanc rendent bien l'atmosphère.
    On en redemande.
    8/10.

    superponey Le 23/06/2007 à 00:41:37

    Bon, j'ai toujours aimé les films de zombie, c'est un fait.
    Tout particulièrement la série des Romero (la nuit des morts vivants, zombie ....).
    Alors la, comment vous dire, je suis comblé, c'est comme si on me racontait le "apres le film" la suite quoi, ce qu'il y a apres le mot FIN, le pied quoi.
    En plus c'est super bien ecrit, dense, psychologiquement interessant, on à l'impression de lire une série télé de qualité (style 6 pied sous terre) demain je cours acheter le tome 2 en esperant qu il y en aura plein d'autre.