Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

U n petit groupe de six amis se retrouve dans une vieille bâtisse confortable, dans le sud, pour assister à une éclipse totale. Ces petites vacances seront pour eux l’occasion de crever de nombreux abcès, d’en créer de nouveaux, et de remettre en question nombre de leurs certitudes. Du couple au bord de l’implosion au trentenaire séduit par une naïade tout juste majeure, en passant par le déconneur homo et la femme fatale qui déteste les hommes, voici un quasi panorama des névroses relationnelles humaines…

Jim (Tout ce qui fait râââler les nanas, etc...) et Fane (Joe Bar Team), deux auteurs que l’on n’attendait pas dans une collection «élitiste» comme Écritures, se sont alliés pour raconter une histoire simple. La façon dont ils l’ont élaborée, semaine après semaine, semble toute aussi importante que le résultat, puisqu’ils ont chacun conçu trois personnages, en y implantant leurs démons, leurs fêlures, leurs failles, et ont ensuite fonctionné par un système de tac au tac. Un véritable exercice de style, sans filet, pour deux artistes qui ont ici abandonné leurs habitudes de travail pour repartir de zéro.

Que dire de l’histoire ? On y retrouvera des dialogues percutants, fleurant bon le vécu, propres aux BD humoristiques des auteurs. On y retrouvera surtout un aspect «portrait de groupe» qui confronte les six personnages, amis depuis des années, à leurs petites lâchetés, leurs médiocrités, leurs défauts, et leur simple humanité. La réussite de ce compartiment de l’œuvre repose en grande partie sur une vraie noirceur du propos, réaliste certes, mais révélateur de la profonde bêtise de certains rapports humains. Il est, par ailleurs, fort possible que certains se retrouvent dans les questionnements laborieux de ces trentenaires en mal de bonheur, tandis que d’autres seront totalement largués. À chaque «spectateur» de se faire sa propre idée, donc, mais sans toucher à l’universalité, les auteurs réussissent l’exploit de surprendre, de questionner et de bousculer le lecteur, ce qui n’est pas une mince affaire de nos jours.

Le graphisme, de son côté, profite de la dynamique naturelle des styles conjugués des dessinateurs. Moins glamour que le dessin seul de Jim, moins cartoon que le dessin de Fane, c’est un mélange surprenant mais harmonieux, proche du story-board, avec une finition parfois approximative, mais une force que l’on ne retrouve habituellement que dans les croquis de préparation d’une œuvre.

Livre puissant et frappant de densité, Petites éclipses est une vraie bonne surprise. Signé par deux artistes habituellement abonnés aux albums d’humour très grand public, voici une nouvelle réussite pour une collection qui brasse décidemment large. Les adultes trentenaires en pleine introspection pourront observer avec attention les réactions des personnages, et les autres assisteront à une petite leçon de vie. En toute humilité.

Par G. Colié
Moyenne des chroniqueurs
7.2

Informations sur l'album

Petites Eclipses

  • Currently 3.82/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (121 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 30/08/2020 à 23:16:17

    Il m’a été très difficile de noter cette bd pour une raison que je vais tenter d’expliquer. Je ne vais pas aller sur le terrain habituel qui a de toute façon été largement commenté dans les avis précédents. Je n’ai rien à redire sur le dessin tout en nuance de gris et sur la forme de manière générale. C’est un gros pavé à ingurgiter où il ne se passe pas grand-chose car ce n’est pas de la bd d’action à sensation. On suit surtout les états d’âmes de six personnages assez égocentriques unis par des liens d’amitié et plus si affinité et même des liens d’inimitié. Il y a dans ce petit groupe trois femmes et trois hommes dont un homo de service qui se retrouve pour 4 jours dans un gite au sud de la France afin de voir l’éclipse solaire.

    Le sujet se concentre surtout sur deux hommes qui sont amis et qui ont pour point commun d’avoir trompé leur compagne respective. Le thème central est la tromperie ainsi que la définition de ce qu’est un salaud. Ce n’est pas la première fois que l’auteur Jim développe ce sujet. Ces œuvres ultérieures vont regorger de héros qui n’hésite pas à laisser à tromper délibérément leur compagne afin d’assouvir leur pulsion sexuelle. Oui, l’auteur tente à chaque fois de justifier cet état de fait comme pour faire passer l’idée parmi le lectorat qu’il faut vivre sa vie pleinement et que tromper fait partie du jeu. Je suis loin d’être un moraliste mais il est vrai que je n’ai jamais trompé mon épouse malgré toutes les occasions qui ne manquent pas. Oui, j’avoue que j’ai du mal avec ce concept novateur et pourtant dans l’air du temps. Autour de moi, les hommes se glorifient à coucher à droite et à gauche. Oui, il y a comme un sentiment de plénitude ou de cure de jouvence, de jouissance absolue à cocufier sa pauvre partenaire. J’avoue ne pas comprendre ce monde et d’être presque un OVNI sur notre planète.

    Mais bon, ceci dit, avec un bel esprit d’ouverture, on arrive à voir ce que les personnages ressentent même si on n’est pas sur la même longueur d’onde. On arrive à cerner le personnage. On arrive à l’analyser et à comprendre ce qui le pousse dans les bras de l’autre. C’est vrai que le début est un peu ennuyeux et qu’il faut se coltiner une bonne centaine de pages avant d’arriver au cœur du sujet. C’est vrai également que ces personnages et surtout leur réaction ne ressemblent pas à du vécu et qu’on aura sans doute du mal à s’identifier. En effet, on sera assez loin des stéréotypes de base.

    Malgré tout, la psychologie des personnages est sans doute le point le plus fort de cette œuvre. Les auteurs vont jusqu’au bout des choses pour dévoiler l’intimité et donc des choses non dénuées d’intérêts. Les coups de gueule donne des scènes très vivantes où l‘on frissonne réellement. Il y a de l’émotion qui peut également passer. Au final, beaucoup de sincérité et de justesse dans l’écriture de cette œuvre bavarde mais aux dialogues parfois savoureux. Alors, oui, c’est bien une lecture prise de tête. Cependant, il en faut parfois pour avancer et pour mûrir un peu.

    Cellophane Le 24/10/2018 à 18:35:36

    Alors soyons d’accord, je reconnais beaucoup de qualités à cette BD.

    Je n’ai pas bien saisi dans quelle mesure chacun des auteurs a participé à l’ensemble – si, co-écriture avec chacun trois personnages, dessin commun, mais de là à dire qui à fait quoi ??

    Mais le résultat est là.

    D’abord, j’aime beaucoup le dessin.

    Encore une fois, je ne sais pas qui a fait quoi mais ce côté réalisto-caricatural, vif, jouant des ombres et des noirs, plein de détails, de nerf, j’adore.

    Un des points qui m’a aidé à tenir jusqu’au bout, d’ailleurs…

    Un autre point va aux dialogues. Comme le trait, ils sont nets, précis, nerveux, piquants… Il y a souvent de bonnes réparties, une gouaille dynamique très agréable.

    Le dernier point est que, de temps en temps, une scène se révèle excellente. Le repas des mecs avec les filles près de la piscine, la recherche des lunettes pour l’éclipse, le retour du resto pour la douche, le voyage en voiture…

    Il y a des scènes qui brillent d’inventivité.

    Las, pas toutes.

    En tout cas, je n’ai pas accroché à toutes.

    Certaines m’ont parue interminables. Je me disais que ça n’allait jamais finir, que, vu le nombre de pages qui restait, j’en aurais pour toute ma vie à terminer ce livre…

    Il y a des scènes qui s’allongent, qui s’enlisent dans un blabla plein de théories, de circonvolutions sur la vie, l’amitié, l’amour, la fidélité, autour d’un verre. J’y ai trouvé, souvent, peu d’intérêt – et je préfère avoir ce verre et mes amis pour refaire le monde plutôt que le lire dans une BD…

    Et puis je ne me suis reconnu dans aucun des personnages. Aucun n’est proche de moi par son caractère. D’ailleurs, souvent, je ne les comprenais pas, ces gens. Leurs décisions m’échappaient. Leurs revirements, un coup oui, un coup non, me dépassaient…

    Et ne pas accrocher aux personnages, sur une BD de 280 pages, ce n’est pas évident.

    Bien sûr, certains m’amusaient… Mais la plupart m’énervait…

    Alors oui, le dessin, le côté naturel des dialogues, quelques bonnes blagues et situations m’ont fait tenir.

    L’ensemble est bourré de qualité mais je suis passé à côté principalement parce que je ne m’y suis pas reconnu.

    Hugui Le 28/09/2013 à 19:02:29

    Peut-être parce que j'ai passé la trentaine depuis trop longtemps, je ne me suis pas retrouvé dans les tourments de ces protagonistes trop nombrilistes pour moi. Cependant je me suis amusé à observer leur comportement d'ado attardé capable de transformer une parenthèse qui aurait du être enchantée en un enfer sentimental.
    Les dessins sont expressifs mais on est vraiment dans le roman graphique, et les belles planches en couleurs de la BD franco-belge traditionnelles m'ont quelquefois manquées.
    Un bon album donc.

    meuillot Le 18/09/2013 à 15:53:30

    Sentiment qu'on est entré dans ma conscience en terminant cette œuvre !

    De par cette ingénieuse idée qu'ont eus les auteurs d'implanter dans chacun des 6 protagonistes un "esprit tordu" dans lequel n'importe quel lecteur pourra se reconnaître.

    Car on a tous vécu une parcelle de leurs doutes, malheurs, bonheurs, inquiétudes... Tout ce qui anime une vie.

    Parallèlement à cet aspect, des scènes mémorables qui m'ont fait rire aux éclats (et en bd, pour moi c'est rare !). Notamment la scène de la piscine avec les 3 filles attendant le repas concocté par les mecs, ou bien la scène du resto avec l'entrée en lice de la tante guérisseuse : énorme passage !

    En guise de décor.. Cette éclipse... qui se traduit comme un symbole de notre vie...
    Quant au dessin : il est vif, dynamique, & le N&B est totalement adéquat.

    Décidément, JIm excelle quant il s'agit de disséquer l'âme humaine & tout ce qui l'entoure...

    Merci à lui & à Fane pour ce moment partagé avec eux. Ce duo a vraiment bien fonctionné & à la lecture du préambule : on sait pourquoi...

    amadigi Le 04/09/2007 à 01:19:12

    Cela peut paraître long (près de 300 pages) mais j'ai dévoré
    6 personnages : 5 avec un passé commun et une pièce rapportée pour l'occasion de quelques jours à la campagne pour assister à une éclipse de soleil
    Le dessin et le scénario rendent palpables les tensions et les joies entre personnages, au fur et à mesure de l'avancée dans l'histoire.
    J'ai adoré la dégaine de la "guérisseuse" du village, et le naturel des situations