Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Péma Ling 3. Yamantaka, seigneur de la mort

31/05/2007 7752 visiteurs 6.8/10 (5 notes)

A près le massacre de sa famille par le despote local, Péma Ling assiste impuissante au massacre de la lamaserie qui l’avait recueillie par les troupes chinoises du général Ma. Contrainte à fuir dans les montagnes enneigées et glaciales, tout comme plus de 2000 villageois de Lhabrang hagards et terrorisés, la jeune tibétaine va devoir cultiver l’art de survivre et trouver un exutoire pour sa rage afin de pouvoir affronter son avenir de guerrière.

Après le côté intimiste de son apprentissage au sein du monastère et le contexte politique plus large insufflé par les relations houleuses entre l’armée chinoise et les Tibétains, ce troisième tome va parfaire l’évolution de cette héroïne attachante et donner une dimension spirituelle à sa destinée. Depuis les hauteurs du Chomolungna, la plus haute montagne de l’Himalaya, une énergie originaire d’un rituel se transmettant depuis le fond des âges va en effet mouvoir l’univers et parachever la transformation de cette adolescente dont la vie n’est plus que cendres et ruines, tout comme la Gompa d’Amtcho.

Avec Péma Ling, Georges Bess (Le lama blanc) cherche à partager sa quasi vénération de la culture tibétaine, qui se retrouve dans une narration en voix-off alimentée de paroles d’une grande sagesse, empruntée à la philosophie bouddhiste, et une terminologie d’initié qui vient couronner cette ambiance qui lui est chère. Ce choix narratif vient soutenir un récit déjà assez lent à la base, mais permet également d’appuyer la tristesse de cette orpheline, tout en faisant bouillonner de manière contrastante une force incroyable à l’intérieur de celle qui deviendra "la lionne des neiges", chef de bande et guerrière redoutable et redoutée.

Graphiquement, l’auteur livre des décors splendides et des personnages dont l’expressivité traduit la dureté de la vie himalayenne. La colorisation, en parfait accord avec le dessin, vient compléter cette empreinte tibétaine et accentuer les changements dans la chronologie de cette histoire qui tarde néanmoins un peu à dévoiler ses mystères.

Sujette à une offre temporaire «séduit ou remboursé» de la part de l’éditeur, cette série incitant à la réflexion personnelle et à la découverte d’un pays et d’une petite fille qui s’apprêtent à affronter leurs destins respectifs, risque de transporter encore beaucoup de lecteurs au Tibet.


Découvrez la chronique du Tome 1
Découvrez la chronique du Tome 2

Par Y. Tilleuil
Moyenne des chroniqueurs
6.8

Informations sur l'album

Péma Ling
3. Yamantaka, seigneur de la mort

  • Currently 4.07/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (54 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    madlosa Le 04/10/2009 à 19:03:34

    En fait lorsque l'on a la chance de découvrir une BD géniale en cours, quelques années après la parution du premier tome, c'est un privilège de pouvoir dévorer les épisodes suivants sans subir leur parution espacée ! Alors j'en profite et je prends plaisir à lire "Yamantaka, seigneur de la mort" juste après le tome 2. BESS nous décrit dans son style souple mais efficace, agrémenté de planches qui font appel à des couleurs alternant le sombre et le lumineux, la problématique du TIBET et de son peuple opprimé. La CHINE toujours présente, profite de toutes les occasions pour faire des incursions meurtières au sein de cette culture qui la dérange. C'est dans ce contexte historique, que Péma LING perd pour la deuxième fois sa famille et ses amis. Mais l'auteur en conteur né, nous réserve une bien belle surprise ...

    voltaire Le 16/05/2008 à 09:06:57

    Bess dans le deuxième album avait trouvé le moyen de nous présenter les grands dogmes du bouddhisme tout en racontant une (bonne) histoire. Ce troisième tome constitue une transition. Pour s'affirmer et répondre à son destin, Péma Ling se doit d'avoir une troupe.
    Bess la fait donc kidnapper par une bande de voleurs avec laquelle il s'avérera qu'elle à des liens.

    Le scénario ne fait pas preuve d'une grande originalité mais pourtant la manière de raconter fait qu'on reste scotché à cette histoire. Il y a de plus dessins et couleurs, en parfaite harmonie, qui sont rien que moins magnifiques.

    judoc Le 31/12/2007 à 14:13:47

    Une petite fille orpheline élevée par des moines, les grands espaces enneigés du Tibet, des batailles acharnés... Une aventure très prenante, bien dessinée et au scénario prometteur. Les 3 albums sont de qualité équivalente. La suite se fait attendre !

    Amadigi Le 14/05/2007 à 13:05:13

    La série continue sous le même rythme
    Péma Ling s'enfuit du monastère ravagé par les chinois et retrouve une bande de brigands et une surprise l'attendra.
    L'aventure de cette petite guerrière, devenue "Heros" par le biais d'une nouvelle collection, continue et ne lasse pas ...