Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Aarib 1. Les yeux de Leïla

02/04/2007 7923 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

F rançois Le Guennec est un jeune écrivain, spécialisé dans la littérature populaire et exotique destinée aux magazines féminins. Il décrète un jour que romancer la vie dans le désert africain ne peut se faire si l’on n’a jamais pu l’observer soi-même, et le voilà parti pour le Maroc ! Le trajet, en train puis en bateau, sera pour lui l’occasion de se lier d’amitié avec la charmante Camille. Le père de la jeune femme semble ravi de lui accorder son aide, et François peut rapidement partir dans le désert, faisant tout d’abord halte dans une garnison perdue au milieu de nulle part, mais dont le capitaine Guillaume Lagardère sera d’une compagnie aussi agréable qu’enrichissante. Puis vient le grand moment : François part à dos de chameau pour rejoindre le campement des Aarib, une tribu nomade au sein de laquelle il trouvera une nouvelle famille, un nouvel art de vivre et, qui sait ?, l’amour...

Jérôme Heydon produit ici son premier album, une aventure initiatique mettant un Français du début du XXème siècle face à un univers inattendu et profondément chaleureux. Les couleurs sont pour beaucoup dans le charme dégagé par les planches de ce volume, chaudes et riches. Le dessin en lui-même est d’une rigueur à toute épreuve dès lors qu’il s’agit des décors, mais les personnages en pâtissent malheureusement, et deviennent aussi figés que des statues. Il est cependant évident que le style s’affermit page après page, et les qualités esthétiques de ce livre sont porteuses de belles promesses pour les prochaines œuvres de leur auteur.

Quête initiatique teintée d’exotisme et d’une naïveté légèrement surannée, voici une histoire guère palpitante, mais qui évoque à merveille les grands espaces recherchés par le héros, et parvient à rendre compte de la chaleur humaine dégagée par une tribu qui refuse de se laisser dicter sa conduite par le protectorat français. Les amateurs d’action palpitante en seront pour leurs frais, c’est à une véritable visite guidée que les convie l’auteur, avec ses belles images dignes d’une carte postale et la bienveillance parfois mielleuse de l’ensemble des personnages envers le naïf de service, utilisé ici pour transporter des armes. Cet argument prétendument politique prête à sourire tant il paraît dérisoire face aux découvertes des sentiments humains de François, mais il semble qu’il doive prendre de l’importance dans les volumes à venir, la fin étant atrocement frustrante pour le lecteur.

Malgré une narration lente, cet album est plaisant comme un joli livre d’images. Gentiment raconté, joliment dessiné, un ouvrage pétri de bonnes intentions, mais dont les dernières planches laisseront de mauvais souvenirs à ceux qui n’aiment pas attendre pour connaître la fin d’une histoire…

Par G. Colié
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Aarib
1. Les yeux de Leïla

  • Currently 3.19/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (21 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    yves16 Le 09/03/2007 à 18:21:13

    1935, François Le Guennec abandonne soudainement sa routine quotidienne de petit romancier besogneux au fond d’un placard. C’est décidé, il embarque pour le Maroc, pour les paysages de ses romans à deux sous qu’il n’a, curieusement, jamais visités. Naïvement, il espère aller à la rencontre des Maures, mais n’a aucune idée de la réalité qui l’attend sur place. Choc des cultures, protectorat français. Bien malgré lui, Le Guennec va se retrouver au centre d’une intrigue dont ce premier tome nous propose les seules prémices.

    Le Guennec est un héros maladroit et malgré lui. Il n’a d’emprise sur rien, les évènements s’imposent à sa quête personnelle un à un sans qu’il en discerne les tenants ou les aboutissants. Il s’adapte courageusement, avec des fortunes diverses, jusqu’à ce qu’il y trouve une forme d’équilibre et de sérénité.

    « Les yeux de Leïla » est un véritable régal pour celui qui aime les atmosphères feutrées, le ton intimiste, les non-dits, la simplicité, les valeurs essentielles ... Le dessin « parle », les couleurs, superbes, jouent sur la lumière ambiante, du soleil éclatant à la noirceur de la nuit, en passant par l’ombre des tentes.
    Il y a du Ferrandez (Carnet d’Orient) là-dessous, à tout le moins en ce qui concerne la démarche et quelques éléments scénaristiques. La fin est pour le moins abrupte, une faiblesse ou une incitation à lire le tome suivant ?
    A lire absolument. J’ai été littéralement transporté.