Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Jeremiah 27. Elsie et la rue

05/03/2007 7188 visiteurs 6.2/10 (5 notes)

J eremiah et Kurdy sont de retour à Langton chez Tante Martha. Ils lui amènent Milova, jeune fille recueillie dans l’aventure précédente après qua sa famille a été décimée. Totalement ingénue au départ, elle dévoile rapidement une autre personnalité, après avoir croisé la route d’Elsie, une délinquante rusée à laquelle Kurdy n’est pas non plus indifférent.

28 années et 27 albums : belle performance pour un dessinateur ordinaire, presque la routine pour Hermann qui, en plus de son activité parallèle loin d’être au ralenti, s’occupe de tout dans cette série. Dessin, scénario et même les couleurs depuis le tome 19, qu’il applique directement sur la planche pour le plus grand désespoir d’une partie des fans qui préféraient la lisibilité des premiers albums. L’autre partie en profite au contraire pour le porter aux nues, tous s’accordant pour faire de Jeremiah une série culte.

Il faut dire que cette version BD du road-movie post-apocalyptique, genre aujourd’hui un peu has-been, s’est appuyée dès le départ sur des scénarios très efficaces et sur des personnages forts qui vieillissent, dont le tempérament évolue. La recette a toujours fonctionné sur des intrigues pas forcément très originales, mais avec une structure simple et rythmée, et une alternance intelligente des situations à chaque album. Tantôt Kurdy est à l’honneur, tantôt c’est Jeremiah, voire un personnage secondaire fort. Parfois ils sillonnent des déserts arides, des jungles nauséabondes ou des montagnes hostiles, régions dépeuplées dans lesquelles les rares habitants vivent centrés sur eux-mêmes et sont dévorés par le mysticisme. D’autres fois les compères reviennent en ville où ils croisent des politiciens véreux et déjouent des complots. Dans chaque épisode, le courage et la ruse leur permettent de s’en tirer mais on ne sait toujours pas ce qu’ils cherchent, pourquoi ils repartent toujours. Hermann semble ne pas s’intéresser à cet aspect des choses, si bien que les albums se succèdent et finissent par se ressembler sans pour autant qu’on ait le sentiment d’une évolution. Un aspect qui s’accorde mal avec la personnalité du principal héros, qu’on imagine aspirer à une vie plus posée, à l’instar d’un Thorgal par exemple.

Mais peu importe, la parution d’un nouvel album est toujours un plaisir : on a beau connaître le schéma, la qualité de l’ensemble place d’emblée le lecteur dans de bonnes dispositions. Ici, on a donc affaire à la configuration personnage fort avec en plus le notable corrompu vicelard, le tout dans des décors urbains que le dessinateur affectionne. Elsie est de fait plutôt bien née, c’est une sorte de Kurdy au féminin sur qui repose une bonne partie de l’album. Pour le reste, les fans ne seront pas surpris par un déroulement très classique, sans temps morts mais comme souvent trop prévisible.

Le paradoxe reste donc entier. Jeremiah demeure une série excitante sur laquelle on se rue à chaque nouvel album. Et si à chaque fois celui-ci s’avère un bon cru, il subsiste comme une frustration. Tous les ingrédients sont réunis pour ce très grand album qu’on attend depuis longtemps… et si c’était pour le prochain ?

Par M. Antoniutti
Moyenne des chroniqueurs
6.2

Informations sur l'album

Jeremiah
27. Elsie et la rue

  • Currently 3.86/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (125 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    cachou Le 28/06/2008 à 23:43:01

    Cette fois nos deux amis acompagnés de la jeune Milova sont de retour à Langton chez cette chère tante Martha.
    Milova fait la connaissance d'Elsie une jeune fille qui traine dans les rues, et qui lui apprend à voler.
    Kurdy qui s'est retrouvé très proche d'Elsie, se voit obliger de la sortir d'un bien mauvais pas.
    Malgrés cela Jeremiah se doit d'intervenir pour le secourir d'une bien mauvaise posture encore.

    Hugui Le 16/02/2007 à 11:56:31

    Quelle splendeur, ces dessins, on dirait des aquarelles, de vraies oeuvres d'art à chaque case.
    Et le scénario ne faiblit pas, on retrouve tous les thèmes chers à Hermann, mais on ne s'en lasse pas, et cette histoire est captivante de bout en bout avec cette fin délicieusement immorale comme il les aime.
    Vraiment un must de le bd.