Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Quatre

19/02/2007 6971 visiteurs 5.4/10 (5 notes)

Q uatre histoires, une par saison. Un banc public, une salle de bain ou une bibliothèque, des lieux communs témoins de récits faits de traumatisme et de solitude.

Il y a des albums qui doivent se lire dans un certain état d'esprit pour ne pas ressortir abattu ou morose d'une lecture qui pourrait paraître éprouvante. Quatre est de ceux-là. Le sujet abordé n'étant pas léger, ce n'est en rien un défaut mais une simple constatation : la solitude et le manque de l'autre peuvent difficilement faire l'objet d'une comédie. Il faut néanmoins reconnaître que les différents scénarios souffrent de la présence de coins sombres, au propre et au figuré. Les non-dits laissent perplexe tant les interprétations sont nombreuses. Le lecteur doit comprendre une réalité suggérée par bribes ou par ellipses et c'est parfois l'incompréhension qui persiste. Qui est mort, qui est vivant ? Est-ce un souvenir ou simplement un espoir ? Un néologisme pour définition : perplexitude.

Le dessin en noir et blanc, rehaussé par un pourpre clair pour accentuer certaines ombres, est de circonstance : austère et chaud à la fois. Anton fait preuve d'une certaine maturité dans son coup de crayon pour retranscrire une ambiance pleine de tension, tant dans les yeux que dans la posture des corps. Il allie réalisme avec quelques trouvailles originales, les bulles faites de texte dactylographié pour laisser s'exprimer les livres par exemple. Une belle osmose avec les photos de Bramardi en introduction de chaque histoire.

Sentiment mitigé d'un propos qui peut ennuyer, déstabiliser ou marquer les esprits, c'est selon.

Par T. Pinet
Moyenne des chroniqueurs
5.4

Informations sur l'album

Quatre

  • Currently 2.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.0/5 (11 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.