Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Bunker (Betbeder/Bec) 1. Les frontières interdites

15/01/2007 9452 visiteurs 5.3/10 (7 notes)

A leksi Stassik est une nouvelle recrue au sein de l’armée Veliikistok. Il rejoint son affectation, le prestigieux Bunker 37, placé sur la ligne de démarcation entre son pays et les terres des Ieretiks, l’ennemi juré. Une fois arrivé sur place, il découvre une vérité étrange : personne, parmi les soldats, ne semble avoir déjà vu un Ieretik. Et les patrouilles disparaissent parfois sans laisser de traces, décimées semble-t-il par quelque chose d’énorme, de monstrueux…

Christophe Bec, dessinateur du best-seller Sanctuaire (Les Humanoïdes Associés), et Stéphane Betbeder, scénariste de Alister Kayne (Albin Michel), associent leurs talents pour la première fois sur ce projet ambitieux, mélangeant politique-fiction, fantastique et ésotérisme.

L’histoire écrite à quatre mains lance de nombreuses pistes, souvent brumeuses, mais aligne les poncifs et les dialogues navrants. Les personnages pâtissent d’un manque de charisme effroyable, pénalisés par des répliques à l’américaine ou des dialogues ampoulés et interminables. L’ambiance, froide et étrange à souhait, est soulignée de manière parfois abusive par des références constantes aux pays communistes, que ce soit au niveau des rapports entre les personnages (très politisés, remplis de sous-entendus et de menaces cachées) ou des termes utilisés, très russes dans l’âme. La montagne, enfin, joue un rôle prépondérant. Inquiétante, écrasante, elle apparaît comme une menace pour tous les personnages du fait de sa seule présence.

Dessinés de manière quasiment photo réaliste, les sommets enneigés forment un décor somptueux, dans lequel des personnages inégaux évoluent difficilement. Inégaux, car Bec alterne de manière parfois inattendue les portraits réalistes qui ont fait son succès dans Sanctuaire avec des visages plus inachevés, crasseux et à l’encrage enlevé. Et l’utilisation massive de documents photographiques finit par peser, tant et si bien que les planches qui semblent être dessinées sans modèle peuvent choquer. Difficile en effet de ne pas reconnaître Jurgen Prochnov dans le rôle d’Hynek, gradé sans scrupule, ou Dolph Lundgren dans le double rôle des frères Guermoguen. Ce qui pourrait faire figure de clin d’œil sympathique dans quelques cases devient pesant, utilisé de manière systématique sur un album entier. Il est aussi évident qu’un dessin s'appuyant sur de tels parti pris gagne en réalisme ce qu’il perd en dynamisme.

Un premier album de mise en place, donc, qui souffre d’un manque de crédibilité et d’originalité criant, et qui peut être considéré comme sauvé par un graphisme soigné mais pas aussi virtuose qu’il n’en a l’air. À suivre, sans grande conviction…

Par G. Colié
Moyenne des chroniqueurs
5.3

Informations sur l'album

Bunker (Betbeder/Bec)
1. Les frontières interdites

  • Currently 3.32/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (162 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Fantasy30 Le 03/10/2017 à 22:15:06

    Aïe c'est juste pas possible....Le scénario est un pale remix de Sanctuaire mode U.R.S.S en beaucoup mais vraiment! beaucoup moins bien... Les dessins pourraient relancer l'intérêt mais les découpages sont juste affreux sans parler de l'encrage... Fin de l'aventure immédiate. 3/10

    Exqrt Le 10/07/2014 à 14:30:46

    J'aurais bien mis un peu plus aux premiers albums, disons les T2, T3, mais il y a des choses qui me gênent dans l'histoire. Certains moments semblent être éludés au profit de quelques longueurs dans le scénario. Certes c'est très original, mais il y a un petit côté fourre-tout qui me dérange, et particulièrement à la fin. Certaines choses sont mal expliquées alors qu'elles ont besoin de l'être et d'autres sont trop explicites pour que l'imaginaire puisse faire une partie du boulot. Au final je ne suis pas mécontent de l'avoir lu, même si c'est par moment pénible de lire, pénible de reconnaitre certains personnages au début de l'histoire, pénible de finir la série avec autant de questions en suspend.

    Mothunard Le 16/06/2013 à 23:01:37

    Le scénario est très chouette, on se laisse prendre, meme si par moment, je trouve qu'il y une ou deux longueurs dans la trame.
    8/10

    Oguz77 Le 24/11/2009 à 15:51:24

    Une petite déception à la découverte de cet Opus de Christophe Bec. Quelques belles planches, certes ; une fin de premier tome qui donne envie d'en savoir plus mais cela ne suffit pas à faire de cette introduction à la saga "Bunker" une véritable réussite.
    Là où ça flanche, c'est d'abord sur la narration et les dialogues. Narration parfois un peu longue et dialogue quelques peu décalés (exemple : de la bouche du soldat qui s'apprête à mourir face à la créature monstrueuse : "Quelle sale tronche...il est presque aussi laid que ma belle-mère !". Dans le contexte plutôt premier degré de l'histoire, ça colle pas trop.)
    Ensuite, la trame est quelque peu fouillis. Certes, on voit que l'auteur tente de ménager les suspens sans donner toutes les clés de lecture, mais bon, on s'y perd un peu quand même.
    C'est enfin sur le dessin que je finirais cette critique. D'un autre que Christophe Bec, je n'aurais pas relevé, mais voilà, M. Bec nous à initiés, avec Carthago, à une autre qualité iconographique.
    Pour conclure, je reste donc sur une impression mitigée. L'idée directrice et le contexte sont plutôt attrayants et je ne désespère pas, donc, de reviser mon jugement à la lecture du deuxième tome.

    grimm Le 22/06/2008 à 22:30:16

    Je recherchais une BD à l'ambiance militaire et je n'ai rien contre du fantastique. Celle là aurait donc du me plaire mais en fait non....
    Des soldats s'installent dans un bunker sur une ligne de démarcation en haute montagne. Il y en a qui partent en expédition et se font zigouiller par des monstres.
    A part ça, rien. Le dessin est bien, les décors réussis mais l'intrigue me laisse sur ma faim, il n'y a pas grand chose et c'est très confus.

    voltaire Le 21/04/2008 à 20:10:46

    Sur une planète inconnue, une ligne de démarcation sépare le monde barbare du monde civilisé sur plus de 10.000 kms.
    Une escouade de nouveaux soldats vient d'être mutée dans ce qui sera leur refuge pendant de longs mois (années ?).
    Chouette cela fait penser au "Désert des Tartares" de Buzzati !
    Comme le jeune héros est un idéaliste va-t-en-guerre convaincu, nous allons aussi avoir droit à une fable sur l'apprentissage de la vie et de la mort, le fait de devenir un homme, etc.
    Les premières planches sont plutôt sympa même si le dessin est assez quelconque. Les uniformes de l'armée sont parfois ceux des Tommies britanniques, parfois ceux de la wermacht. Bref, on note un caractère un peu foutraque d'une armée en pleine décomposition que les hélicoptères de style soviétique ne font que renforcer cette impression dans un heureux mélange ancien/moderne.
    En plus les héros portent tous des noms à consonnances slaves.
    Rechouette, se dit-on nous allons avoir droit à une fable, ou mieux encore à un conte philosophique moderne.

    Sauf que toutes les bonnes idées sont lç et que de scénario, il n'y a pas. Alors pour meubler, les scénaristes vont piquer des idées chez Chrichton dans son "Royaume de Rothgar" (ressorti sous le titre "Les mangeurs de morts" puis sous le titre du film "Le 13ème guerrier"). Petite nuance, on mélange Néandethaliens et monstres.
    C'est du fantastique, coco, c'est sûr que ça va plaire !
    Eh bien non, cela ne m'a pas plu, j'ai même trouvé cela assez nul, mais compte tenu des idées de départ je laisse malgré tout une note "moyenne".
    Une chose est sûre n'est pas Buzzati qui veut !

    le spectre Le 01/01/2008 à 15:49:32

    Pas terrible du tout. L'impression d'un remix de Sanctuaire des mêmes auteurs avec encore plus d'impression négative. Les décors sont déserts pour donner une impression angoissante ? Ok. Les incohérence dans le dessin des persos ou du matos ? là je vois moins. Ambiance Urss+fantastique dans une casemate, remarque on avait ambiance Us+fantastique dans un sous-marin/grotte dans Sanctuaire, on sera pas surpris. Le récit est pénible à lire. Et a part voir l'aspect esthétique de ce qui tue tout ce qui approche de la zone je me suis pas senti accroché par l'histoire... Aucune envie de continuer.

    didg73 Le 07/01/2007 à 11:36:36

    Ce premier volume nous laisse un peu sur notre faim car on ce demande ou veux nous emmener l'auteur.
    Néanmoins la suite est attendu avec impatience pour avoir une réponse a cette question.
    Le dessin et les couleurs sont superbes.
    Cette bd fut dévoré en moins d'une heure, je la conseil pour votre collection.

    mougenot Le 17/11/2006 à 21:33:47

    J'ai passé un très bon moment. Je ne connaissais Bec que grâce à de très bons échos sur sa série -dois-je dire culte?- Sanctuaire. Bunker est une série très haletante. Une montée en puissance progressive, servie par un graphisme implaccable et irréprochable. La série étant fixée en 5 tomes, j'espère en tous les cas, que le chemin ouvert avec Les frontières interdites, est de bonne augure pour la suite...

    zoulous Le 06/11/2006 à 21:15:59

    Le décor, magnifiquement illustré, est planté et l’histoire a de quoi attirer le lecteur. On peut sans aucun doute dire que l’idée est intéressante et la trame bien montée. Il faut cependant déplorer le fait que cet album soit annoncé comme étant le premier d’un cycle de cinq volumes et que, par conséquent, ce premier album soit plus une mise en ambiance qu’une réelle histoire fluide. En conclusion, comme malheureusement souvent en bande-dessinée moderne, il faudra attendre le deuxième opus pour se faire un réel avis sur la série qui, et je le répète, a un grand potentiel.

    madlosa Le 30/10/2006 à 16:36:05

    Cette BD installe une ambiance étouffante progressivement. Les dialogues sont un peu alourdis par l'utilisation de mots à consonnances slaves et les expressions corporelles des personnages un peu sacrifiée. L'intrigue prend cependant une certaine profondeur et donne envie de continuer le voyage.

    safedreams Le 21/10/2006 à 10:25:06

    C'est un 1er tome avec tout ce que cela comporte. Mise en place d'un mystère, du lieu et des personnages. Ce que j'aime chez Bec, ce sont les personnages, car il (ou ses scénaristes) rentre un peu plus que les autres dans la psyché de ses personnages principaux (via quelques monologues "intérieurs"). D'ailleurs, beaucoup de perso interviennent et on ne connaît pas encore leur importance dans l'intrigue. Il y a, par exemple, un personnage féminin qui pourrait jouer un grand rôle par la suite car, pour l'instant, on peut se demander ce qu'elle fout là. L'histoire, l'ambiance et la narration (comme pour Sanctuaire) est très Lovecraftienne avec ses mystères terrifiants (où du moins "pesant") pour l'imagination. Après, Bec est toujours aussi doué dans les décors et toujours aussi approximatif dans ses dessins de personnages. Autre bémol, c'est l'utilisation d'un jargon ridicule (à consonances russes) et compliqué de façon à créer un univers fictif avec un antagonisme entre 2 nations. Cela demande un effort de lecture plutôt désagréable. C'est une Bd que je relirais volontiers pour me faire une meilleure opinion (la lecture sera plus fuide car le jargon sera plus familier) en attendant la suite prévue en 5 tomes (c'est bien ça, de dire en combien de tomes la série se terminera...)

    spartacux Le 08/10/2006 à 19:50:10

    Je mets un 7 car tout le monde n'aime pas Bec mais personnellement il fait partie de mes auteurs favoris tant j'ai adoré sanctuaire mais également Zéro absolu.
    Bon évidemment, le scénario nous plonge comme les deux histoires précédentes dans un huis clos grandeur nature où l'atmosphère devient pesante et où les questions vont bon train. Tout ceci sur font de prophétie j'ai vraiment beaucoup aimé. Davantage que le temps des loups paru récemment et que j'ai parcouru beaucoup trop rapidement à mon goût.
    Bref, bien que ça parte un peu sur les mêmes sentiers que sanctuaire voire du non moins excellent prophet, la série prévue en 5 tomes nous réserve probablement son lot de surprises et de rebondissements. En tout cas si la fin parvient à différer des séries déjà citées et que le final est aussi intéressant qu'inattendu je n'hésiterai pas à revoir ma cote.
    A lire donc.