Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Gus 1. Nathalie

11/01/2007 12286 visiteurs 6.8/10 (6 notes)

P our Gus, Clem et Gratt la vie dans l’ouest sauvage, ils s’en accommodent fort bien. Pour assurer le nécessaire, un petit pillage de banque ou une attaque de train et les voilà remis à flot. Pour tromper l’ennui, une petite virée dans la ville la plus proche pour trouver de l’alcool et des filles et le tour est joué. Bien sûr, dans ces cas-là, pour vivre heureux il faut vivre caché mais Gus s’est découvert une passion pour transformer une planque en gentilhommière et lorsque les loups doivent sortir du bois, l’éloignement et les longues heures à cheval ne leur font pas peur. Non, en fait, le seul souci du trio c’est leurs relations avec les femmes. Dans ce domaine, rien n’est simple.

Voici donc la nouvelle série de Christophe Blain, chargée de prendre la succession d’Isaac le pirate. Et il faut bien dire que ça n’a pas grand-chose à voir, même si quelques points communs et repères existent entre les deux univers. Le jeu de la comparaison est sans doute aussi stérile qu'inévitable tant il existe des airs de famille entre les personnages (ah ces longs tarins, ces coiffures impossibles et ces yeux de biche qu'on croiraient tout droit sortis d'un carnet sfarien). La différence majeure, c’est sans doute que l’album reprend cinq histoires créées entre septembre 2004 et octobre 2006, liées entre elles bien évidemment, plutôt qu'une histoire unique. Au niveau de la forme, c’est d’abord la mise en couleur qui surprend avec cette couverture orange presque fluo et qui n’a rien à voir avec Les Glaces du peintre apprenti-pirate par exemple. A l’intérieur, c’est le même constat avec des teintes vives concoctées par Walter qui donnent par instant l’impression de découvrir un nouvel album de Riad Sattouf. Pour le reste, le dessin se concentre sur le mouvement et les expressions qui traduisent l’esprit burlesque de l’ensemble. Du côté des ressemblances, il y a aussi cette séquence de dialogue dans l’herbe avec Gus et Gratt qui en rappelle une autre avec Isaac et Jacques.

Le ton est léger, les ressorts comiques efficaces (le jeu avec le temps et la durée des actions, le comportement d’empoté des compères décidément plus à l’aise dans la bagarre que pour faire la cour aux dames), le rythme soutenu, la répétition des situations habile. Le fait que les associés tiennent à conserver un jardin secret et surtout à ne pas trop révéler leurs maladresses aux autres est un atout supplémentaire. Pour le moment, les affres de la création n'étreignent aucun des protagonistes composant le trio, il n'y a qu'à lire leur prose pour s'en convaincre. Une digression sur l'Art, photographique cette fois, s'invite toutefois par l'intermédiaire d'une des conquètes de Clem.

La page Nathalie n’est pas encore tournée que l’éditeur nous annonce déjà la mise en chantier des deux autres tomes. Il confirme aussi avec l’auteur que le second s’intitulera Peggy en précisant qu’il s’agit de la banquière, pas de la cochonne. J’en connais qui laissent déjà échapper un soupir de regret qui n'a rien à voir avec une quelconque nostalgie pour les créatures en feutre…

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
6.8

Informations sur l'album

Gus
1. Nathalie

  • Currently 3.57/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (131 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Random- Le 11/04/2018 à 16:17:24

    Ce premier tome, où sont très rapidement mis en place le cadre et les personnages, est une vraie réussite. Les mini-histoires ne sont qu'un prétexte pour découvrir les aventures amoureuses de notre attachant trio de bandits... Christophe Blain maîtrise à la perfection le rythme et l'art de la séquence et son trait si particulier est toujours aussi agréable. On garde le sourire du début à la fin.

    Rody Sansei Le 28/10/2016 à 08:56:36

    Narration trop décousue, histoires trop inégales.
    Je n'ai même pas lu la fin.
    Je crois que je n'aimerai jamais que "Quai d'Orsay", du même auteur.

    the cereal killer Le 30/04/2015 à 20:33:41

    Ce premier tome est prenant mais les premières histoires sont un peu incohérentes et racontent au final quasiment toujours la même chose... Quant aux couleurs ,tout le monde en fait la louange mais elles sont assez atroces et font très "coloriage pour enfants" et les dessins sont assez bâclés mais c’est du Blain et le scénario est assez bien... Donc 14/20.

    larryssa Le 05/07/2013 à 11:17:01

    L'Ouest d'un point de vue inédit: aux habituels braquo, on joint les déboires amoureux et autres plans culs de trois "desperados". Un scénar solide sous forme de nouvelles, une technique super attrayante tous comme les couleurs... Le vrai renouveau du Western!

    minot Le 13/06/2012 à 20:02:33

    Succession de plusieurs mini-récits traitant d'histoires d'amitié, d'amour et de cul sur fond de western, GUS est à mon sens la BD la plus aboutie et la plus réjouissante de Christophe Blain.
    Des personnages aux trognes pas possibles, un dessin "élastique" des plus expressifs, des couleurs vives et bien choisies, un ton drôle et résolument tourné vers la comédie ... GUS fait énormément rire, en même temps qu'il soulève, sans avoir l'air d'y toucher, quelques questions pertinentes au sujet par exemple de thèmes comme la fidélité (en amour comme en amitié).
    Un "western" qui n'en est en fait pas un, mais une BD indispensable, drôle et rafraîchissante.

    excessif Le 17/02/2008 à 15:05:26

    Avec "Gus", Christophe Blain poursuit son remarquable travail de modernisation des genres entrepris avec "Isaac le Pirate" : ses cow-boys évoquent sans doute le jeune Lucky Luke, mais leurs préoccupations sont avant tout celles de l'homme amoureux du XXIè siècle ! Relégués en "off", les attaques de banques, de trains et les duels au soleil, place aux doutes sur la fidélité de l'aimée, sur son propre pouvoir de séduction, voire sur sa puissance sexuelle. Blain crée ici un univers aussi familier - celui des codes éternels du western, mais aussi celui de notre psyché contemporaine - qu'étrange - leur rencontre inattendue. On attends la suite avec impatience, pour voir si ce "concept" audacieux peut vivre au delà de 80 pages...

    zemartinus Le 07/02/2008 à 13:53:18

    J'ai rarement vu des dessins aussi vivants, dynamiques, parlant, que ceux que
    Blain nous sert dans cette BD. De chaque case se dégage un foisonement de
    vie assez impressionant, avec un trait fluide, tout en courbes, naturel,
    spontané, nerveux, et tout un tas d'effets graphiques qui nous font rentrer
    sans difficulté dans cet album. Même constat pour les émotions, que Blain
    retranscrit à merveille grâce à des procédés de son cru qui marchent
    magnifiquement biens.

    Niveau scénario, l'histoire tourne autour de trois potes hors-la-loi qui écument
    diligences, trains et banques. Mais ces bandits-là pensent plus à leur
    quéquette qu'à leurs dollars. On suit ainsi les manigances de Gus pour se
    "faire des poules", l'amateurisme de Gratt en matière de flirt et les amours
    passionés de Clem. Ici pas d'histoires à l'eau de rose ou exagérément
    tragiques, on pourrait dire qu'il s'agit plutôt d'histoires d'amour pour mecs. On
    passe ainsi du flirt à la cuite, de la nuit d'amour à la journée de vols, du mot
    doux à la grossièreté.

    Une vraie BD de potes séquencée en épisodes plus ou moins longs, avec un
    trio attachant ou chacun à ses propres qualités et ses propres défauts. C'est
    relâché, sans fard, l'écriture comme les dessins semblent assez instinctifs.
    Très plaisant à lire.

    Guyomar Le 09/12/2007 à 18:53:37

    Excellent ! Bon, j'adore les BD de Blain donc je partais avec des à prioris très positifs. Et pour le coup je suis pas déçu. Le dessin, par contre il faut aimer le trait de Blain, est vraiment top. Les couleurs de Walter ne sont pas en reste et certaines planches sont vraiment saisissantes avec, je trouve, de très beau jaunes.

    Reste que c'est dans le scénario que la BD puise toute sa force. Le décor et la vie du Far West dénote totalement avec les états d'âmes de nos coeurs d'artichauts de héros. C'est d'autant plus comique que Gus et ses potes sont des cowboys, des vraies, à la Bouncer et cie. Mais bon, voilà, des qu'un jupon passe, leurs coeurs et leurs bites passent avant leurs colts !! Un comble ! Vivement la suite de ce Santa Barbara in the west...

    poltuiu Le 15/03/2007 à 16:20:24

    Acheté par hasard, en passant (finalement c'est important la couverture), j'ai complètement accroché sur cette BD.

    L'histoire se déroule dans le Far-West Américain. On y découvre trois bandits Gus, Clem et Gratt qui vivent de braquages, d'alcool et de filles. Au fil des pages on se rend compte qu'en fait, sous les airs de gros durs, ils sont à la recherche de l'amour et, pourquoi pas, d'un petit nid avec des rideaux et des tapis.