Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L ors du bombardement américain sur l’Irak en 2003, quatre lions se sont échappés d’un zoo.
De cette anecdote réelle, le scénariste de Y : Le dernier homme a tiré une aventure étrange, menée entièrement du point de vue des fameux félins…

Ou comment une vieille lionne, ayant subi une vie sauvage guère réjouissante, un lion dans la force de l’âge, une lionne fougueuse et son jeune lionceau plein d’énergie vont découvrir les joies de la liberté dans un contexte aussi inattendu que brutal. Car rien ne leur est épargné : si les premiers instants, pour surprenants qu’ils soient, sont un soulagement pour la petite famille, ils devront vite composer avec les nouvelles difficultés qui surgissent devant eux. Nourriture, boisson et logement sont leurs principaux sujets de préoccupations, alors que tout est ravagé autour d’eux…

Toits défoncés, murs effondrés, bâtiments et arbres en flammes : voici le décor apocalyptique qui sert de fond à cette chronique. Les animaux qui y évoluent profitent d’un dessin soigné et d’une mise en couleur vive et bien agencée. De plus, Zill le mâle dominant, Safa la vieille désabusée, Ali le jeune fougueux et Noor la jeune mère férue de grands espaces ont chacun une personnalité bien marquée.

Mais si le dessin est de qualité, c’est bel et bien l’histoire qui emporte (ou pas) l’adhésion du lecteur : voici une réflexion sur la liberté, sur les dégâts collatéraux (terme cynique s’il en est) et sur la brutalité de l’homme. Car il est évident que ces lions en vadrouille dans la belle ville de Bagdad n’ont aucune chance de recouvrer un jour une liberté autre que temporaire. Les hommes n’aiment pas voir la nature à l’état sauvage gambader dans ses rues, surtout s’ils sont armés et se déplacent en tanks. La fin devient alors inéluctable, prouvant une fois encore la mainmise de l’homme sur son environnement, qui confine à la tyrannie. Le principal défaut que l’on pourrait reprocher à cette histoire serait l’humanisation de certains animaux ou de leurs actes. Mais il offre en même temps une résonance particulière sur ce conflit, avec la réflexion suivante : la liberté s’acquiert-elle, ou peut-elle être offerte (comme les Américains ont voulu offrir la liberté au peuple irakien, en le libérant du joug de Saddam Hussein) ? L'autre reproche se justifie par le point de vue adopté : le manque de profondeur et d'informations sur le conflit donnent une impression de "trop peu". Mais qu'est-ce que des lions auraient à faire de données sur un conflit qui les dépasse ?

Cruelle, mais nécessaire, cette évocation originale d’un conflit controversé offre un point de vue décalé à des créatures qui subissent les décisions des humains. En captivité comme en liberté…

Par G. Colié
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

Pride of Baghdad

  • Currently 4.16/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (58 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 04/06/2018 à 09:53:43

    Pride of Bagdad proposait en 2006 soit juste après la seconde guerre d'Irak une parabole sur la guerre, le conditionnement, la sauvagerie... au travers de l'escapade (inspirée de faits réels) des lions du zoo de Bagdad libérés lors de l'attaque de la Ville par les forces américaines. J'aime la BD américaine (je préfère parler de BD en ce qui concerne les "graphic novels" comme ils disent... par-ce que "comics" est tout de même très très connoté super-héros) quand elle balance ainsi des paraboles puissantes, radicales, violentes, sans compromissions. Comme souvent les animaux permettent de parler des hommes en se centrant, par cet artifice du changement de prisme, sur le sujet brut. Ici le cheminement des animaux tiraillés entre leurs instincts dégradés par des années (voir une vie) de captivité et l'incompréhension des effets de la guerre qu'ils constatent, nous focalise sur ces visions d'apocalypse d'une cité plurimillénaire déserte. Outre les éléments sur le sort des animaux de cage, c'est bien le contexte politico-militaire de cet événement majeur des vingt dernières années qui donne toute la force au propos. Prédateur ultime, le lion ne comprend pas ce qui se passe, ce que sont ces animaux de fer lancés en furie, détruisant arbres et maisons, ce qu'est ce palais magnifique (celui de Saddam Hussein) doté de piscines et de peintures gigantesques. Créatures puissantes mais ingénues, ils sont observateurs de panoramas que peu d’œuvres ont permis de voir. A ce moment la BD se fait documentaire, prenant le recule de dépasser l'orgie d'images TV de l'époque. Les auteurs profitent des lumières du désert, de l'orient, de la finesse des félins. Dans le monde des animaux tout n'est que violence. Mais si petite au regarde de la violence des hommes, qui n'interviennent qu'à la toute fin, si cruelle, si terrible. Si bête.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/06/01/la-trouvaille-du-vendredi-18

    Hugui Le 01/11/2012 à 19:27:55

    Originale cette évocation de la guerre en Irak par le point de vue de 4 lions libérés accidentellement du zoo suite aux bombardements. Une superbe réflexion sur la guerre et la liberté mise en très belles images qui tranchent avec la noirceur du propos.
    Une bonne surprise.

    foretdambre Le 01/09/2007 à 10:07:44

    Très bel album de Vaughan et Henrichon. Pour enfants, ados ou adultes.

    Les dessins sont magnifiques, bien mis en couleur, mais surtout il faut porter une attention particulière aux dialogues.

    Une relecture en imaginant de "simples" irakiens à la place de ces animaux donne une toute autre dimension à ce récit, dimension sûrement souhaitée par l'auteur: ce qui arrive à ces 4 lions enfin libres dans Bagdad est l'histoire que de nombreuses familles irakiennes ont du vivre en avril 2003.

    droopy75 Le 09/04/2007 à 01:01:00

    beau dessin et belle histoire : des lions s'échappant d'un zoo de Baghdad sont les victimes innocentes, comme les citoyens, de la guerre du golf. De l'action et de l'humour en font plus qu'une petite fable des temps modernes.

    Loco Le 20/02/2007 à 18:24:14


    Choisir le regard naïf de quatre fauves sur la guerre en Irak est très original et donne au final une histoire très touchante qui ne peut laisser indifférent. Brian K. Vaughan offre une belle réflexion sur la liberté et montre qu’aujourd’hui une espèce écrase toutes les autres : L’Homme.

    Niko Henrichon avec son graphisme réaliste des plus impressionnants transmet très bien les émotions ressenties par les quatre lions, qui sont dessinés plus vrai que nature. Et certaines doubles planches sont de pures merveilles graphiques.
    Les couleurs chaudes sont, elles aussi, magnifiques. Les teints ocres donne une atmosphère particulière mais néanmoins très agréable tout au long de l’album.
    Bref, cette Bande Dessinée est un chef-d’œuvre en tout point.
    Et pour la résumer, il n’y a qu’à regarder la couverture qui reflète pleinement l'album : superbe !

    madlosa Le 30/01/2007 à 17:06:20

    Cette BD est une oeuvre d'art. Le parcours de ces quatre lions confrontés à la sauvagerie humaine est poignante. Les planches sont splendides et les dialogues...édifiants. A lire absolument !

    mougenot Le 28/12/2006 à 15:16:09

    Vraiment fantastique!
    Un graphisme saisissant et touchant, un scénario inventif qui prouve encore une fois toute la probité de Vaughan.
    Un regard candide sur la guerre di'Irak et sur la guerre en général, avec une perception de la liberté tout à fait touchante.
    Pride of Baghdad est la perle rare de cette fin d'année...

    philippe_grenier Le 18/12/2006 à 05:42:51

    Cette bande dessinée est tout simplement un chef d'oeuvre, à la fois pour son graphisme vivant que pour l'originalité de l'histoire prenante. Un album incontournable à ne pas manquer!