Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

G uillaume Long signe ici un album d’histoires courtes, occasion pour lui d’évoquer ses influences, au sens large du terme. La plus importante est certainement son immense fascination pour l’auteur de bande dessinée Luis Troën, qui lui a donné l’envie de dessiner.

L’anatomie de l’éponge est un album humoristique basé sur l’auto-dérision, qui n‘est pas sans rappeler The autobiography of me too de Guillaume Bouzard, excusez du peu. Les références sont musicales (Guns n’ roses ou autres groupes de Hard Rock), cinématographiques (Le bon, la brute et le truand), mais les plus marquantes sont celles concernant la bande dessinée. Outre un très bel hommage à l’incontestable talent de Blutch, l’adulation qu’entretient Guillaume Long envers Luis Troën, qui représente près d’un tiers du livre, est à la fois drôle et touchante : ça fait mouche, en d’autres termes.

Graphiquement parlant, le but n’est évidemment pas d’épater la galerie. Dans le sillage de son idole, son style est épuré, simple, avec pour seul objectif d’être clair et expressif. En ce sens, le résultat est tout à fait appréciable.

L’anatomie de l’éponge est en définitive un album efficace, un peu inégal mais offrant des séquences réellement amusantes. Quant à ce Luis Troën, il ferait certainement un très bon président du festival d’Angoulême !

Par J-M Grimaud
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Anatomie de l'éponge

  • Currently 3.29/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (17 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.