[phpBB Debug] PHP Notice: in file /home/web/v5-bdgest/system/libraries/Cache/drivers/Cache_file.php on line 65: unlink(/home/web/v5-bdgest/application/cache/albums_fiche/): Is a directory
Diable au port (Le) 3. Les forçats de l'apocalypse
Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le diable au port 3. Les forçats de l'apocalypse

19/04/2004 4977 visiteurs 3.0/10 (2 notes)

T roisième partie d’une trilogie consacrée à l’épidémie de peste qui frappa Marseille au XVIIIè siècle, cet album évoque les heures les plus noires du drame. Un jeune chirurgien tente d’éviter le pire.

Ce sujet historique ambitieux avait sa place dans l’excellente collection Vécu chez Glénat. Comment, pour une histoire aussi tragique, les auteurs ont-ils pu trouver un titre pareil, basé sur un mauvais jeu de mots ? Cette absence de goût se retrouve malheureusement en tous points dans cet album.

Pour commencer, le scénario confus met en scène de trop nombreux personnages (certains historiques, d’autres inventés) et s’égare parfois dans des scènes sans intérêt. Malgré de fréquents rebondissements, le récit souffre de longueurs, et ce ne sont pas les planches envahies par du texte qui vont dynamiser la lecture. Le sort du héros, stéréotype du jeune rebelle au grand cœur, ne préoccupe pas le lecteur.

Ensuite, le dessin se révèle approximatif que ce soit pour des gros plans de personnages aux visages taillés à la serpe ou pour des plans larges aux décors qui peinent dans la finition. Seul le personnage principal semble avoir bénéficié de toute l’attention de Benoît Lacou, qui réalise là sa première série en bande dessinée. Dans les couleurs enfin, qui, loin d’effacer les maladresses du trait, les soulignent tant elles sont criardes et inappropriées pour un thème aussi sombre.

Au final on ne peut que regretter ce traitement d’un sujet qui pourrait être passionnant. Décevant pour le simple amateur de bandes dessinées historiques, cet album ne satisfera a priori que les inconditionnels de l’histoire de Marseille.

Par M. Antoniutti
Moyenne des chroniqueurs
3.0

Informations sur l'album

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.