Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les noyés

26/10/2006 7048 visiteurs 6.3/10 (3 notes)

L e jour de son anniversaire de mariage, un magnat de la presse reste dans son bureau. Il a appelé sa femme pour lui annoncer qu'il ne rentrerait pas, prétextant une surcharge de travail. Son empire bat de l'aile et sa vie de couple ne vaut pas mieux.
Le même soir, dans les rues sombres de Londres, Hayley, une droguée, cherche désespérément de l'aide afin de rembourser ses dettes et tourner la page de la came.

Les Noyés
a des allures depolar qui paraît simple au premier abord. Un psychologue va utiliser une jeune droguée qu'il reçoit régulièrement en consultation pour venger la mort d'une autre de ses patientes. La jeune Hayley a bien d'autres problèmes à résoudre pour se rendre compte qu'elle va être manipulée car sa priorité est de sortir d'une spirale et d'un milieu sordides. Mais une fois que l'on a mis le doigt dans l'engrenage de la drogue, le plus difficile n'est pas forcément d'arrêter, mais également de couper les ponts avec ses fournisseurs. Mais au-delà de cette vengeance, Nabiel Kanan (Fille perdue, Birthday Riots) explore en profondeur la personnalité de ses personnages, n'hésitant pas à les mettre à nu. Ils apparaissent avec leurs défauts et plus encore avec leurs peurs. Chacun a quelque chose à se reprocher et est, de près ou de loin, concerné par différents meurtres. Chacun a sa manière doit faire face à ses propres démons. L'auteur n'hésite pas à utiliser une violence explicite et véhémente pour décrire les rapports entre les différents acteurs d'une pièce macabre qui se révèle progressivement.

Kanan renforce son récit par des cadrages serrés : la plupart des cases contiennent les personnages en gros plans ou en bustes. Il joue également sur le contraste entre la finesse de son trait qui confère à ses visages une certaine innocence et les aplats noirs qui rappellent bien que l'intrigue qui se déroule est un polar noir. Le récit manque par moment de rythme en raison des longs dialogues qui jalonnent l'histoire.

Avec Les Noyés, Nabiel Kanan montre une nouvelle facette de son talent en réalisant un polar bien construit où l'intrigue est reléguée au second plan pour mieux mettre en valeur la psychologie des personnages. Une évolution pour un auteur qui met toute sa sensibilité au service de son récit.

Par D. Ollivier
Moyenne des chroniqueurs
6.3

Informations sur l'album

Les noyés

  • Currently 3.17/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    herve26 Le 13/11/2016 à 13:39:34

    Après le remarquable The Birthday Riots, Nabiel Kanan continue, avec "Drawners" (les noyés) son constat amer sur la société.
    Le regard désabusé de l'auteur sur le monde politique, se porte à présent sur la sphère économique.

    J'ai eu, je l'avoue, un peu de mal à rentrer dans le récit, tant les personnages s'entrecroisent sans pour autant découvrir au début, tout du moins, un vrai fil conducteur. (Car qu'y a t-il de commun entre un magnat de la finance, un couple sans histoire et un toubib ?)

    Pourtant, de ces personnages torturés et complexes, aucun n'échappe au couperet du remord et de la souffrance. Nabiel Kanan porte un regard froid et lucide sur les désillusions des hommes, thème qu'il avait déjà développé dans son précédent album.

    Un album noir, scénario réglé comme une horloge (malgré quelques facilités – lorsque Havley, armée, retrouve trop vite son dealer-), le tout relevé par un dessin en noir et blanc sobre et beau.

    Hugui Le 24/02/2012 à 19:07:11

    Un polar psychologique pas mal foutu où des personnages d'un monde différent se croisent pour leur malheur et où les manipulateurs des paumés ont du mal à maîtriser leur sujet.
    Et comme le dessin est carré et très lisible, cela fait au total une lecture qui se tient mais qui je pense ne me laissera pas des souvenirs impérissables.
    Pas mal donc mais dispensable.