Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

E t si Henri Désiré Landru était innocent ? Et si la justice avait condamné à tort celui qui fut présenté comme le premier ou tout du moins l'un des premiers tueurs en série français. A l'heure où la justice est sur le point de revoir son jugement sur l'affaire Seznec, Christophe Chabouté propose une version pour le moins surprenante de cette affaire qui défraya la chronique à la fin de la première guerre mondiale.

L'auteur y développe une hypothèse selon laquelle Landru ne serait que la malheureuse victime d'une sombre machination. Dans cette optique, il ouvre son récit sur les faits réels, sur ce que l'on connaît avec certitude : un procès retentissant largement diffusé dans la presse de l'époque. A la différence près qu'ici Landru n'use pas de bons mots pour amuser l'auditoire, il reste étrangement silencieux et impassible. Cette audience permet à Chabouté de rappeler les évènements et d'y développer ensuite sa thèse. Il replace ce fait divers dans son contexte historique, à savoir une France qui peine à se reconstruire, marquée par le chômage et l'inflation. Il a veillé à ce que chaque détail soit en relation directe avec ceux relatés durant le procès, rendant ainsi cette nouvelle version très plausible. Pourtant, on ne peut s'empêcher de trouver ce Landru très naïf face aux évènements qui se déroulent sous ses yeux. Il finit par se rendre compte de la situation, mais on imaginait l'escroc, maintes fois condamné, capable de plus de discernement.

Cet album est magnifiquement illustré par Chabouté. Il maîtrise parfaitement, et depuis longtemps, cette technique de noir et blanc, sans nuances de gris. Cette opposition de tons donne une grande force au dessin, surtout lors de la description de la vie dans les tranchées ou encore avec ces pages qui voient la répétition de la disparition de ces femmes tombées sous le charme de Landru. Et lorsque l'on s'attarde sur ces plans de la maison, on s'aperçoit que l'auteur ne s'est pas contenté d'un simple reprise de planche, il propose à chaque fois un nouveau cadrage.

Henri Désiré Landru est un album qui, avec un rythme un peu lent, attire l'attention sur un des faits divers marquants de ce XXe siècle en proposant une hypothèse à l'encontre de l'Histoire. La recommandation du magazine Historia par le biais d'un autocollant sur la couverture est également un argument à mettre au crédit de cette théorie. Elle n'est certes pas le gage de la vérité mais sûrement la reconnaissance du travail de documentation réalisé par l'auteur. Ce récit historique est bien mené, confirmant le talent d'un auteur atypique.

Par D. Ollivier
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

Henri Désiré Landru

  • Currently 4.27/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (66 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Fantasy30 Le 17/09/2017 à 18:17:25

    Véritablement une histoire comme seul Chabouté sait les conter! On se laisse embarquer dans son adaptation de la vie de Landru, célèbre criminel ou victime d'un complot?
    Les références aux gueules cassées de la guerre ne fait qu’accroître l'intérêt de l'intrigue.
    L'imagination de l'auteur n'a d’égale que la qualité de son dessin.
    Un excellent moment.
    Indispensable!
    9/10

    Armand Bruthiaux Le 16/09/2007 à 18:11:06

    Chabouté nous livre ici sa version de l'histoire du plus grand criminel du début du XXe siècle, désiré Landru. Cette libre adaptation nous présente Landru plutôt comme un pion et un simple rabateur que comme un cruel assassin dénué de sentiments. De plus, l'auteur fait un parallèle intéressant avec la Première Guerre mondiale et certaines de ses victimes : les "gueules cassées" et les femmes devenues veuves.
    Cette version est un vrai chef-d'oeuvre !

    zaaor Le 02/04/2007 à 19:02:57

    Donne envie d'en connaîte un peu plus sur l'histoire. Est-ce une fiction imaginée de ce qui aurait pu être ou tout simplement une parcelle de vérité? Qui sait? J'ai bien aimé...

    edgarmint Le 25/09/2006 à 08:38:39

    un Chabouté pur cru niveau dessin - j'adore ce noir et blanc, ces visages, ces regards. J'ai bien apprécié l'ensemble, si effectivement la mise en scène du meurtre revient cycliquement (une sorte de maison de la famille "Bates" sous tous les angles), l'hypothése (je ne connais pas la vraie histoire et qui peut prétendre la connaître) est particulièrement bien amenée. J'ai passé un bon moment de lecture.