Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sillage 9. Infiltrations

12/10/2006 12819 visiteurs 6.9/10 (10 notes)

L a rencontre avec d’autres humains n’a finalement pas changé la vie de Nävis. Remise de ses déceptions, elle se plonge de nouveau dans son quotidien d’agent de la Constituante. Avec cette fois une mission particulièrement périlleuse : l’infiltration d’un groupe de rebelles alter-universalistes.

Depuis quelques tomes, la série phare de Morvan fait partie de ces rares BD qui ne laissent plus personne indifférent. Toujours très attendue, chaque nouvelle aventure fournit aux inlassables forumeurs autant d’occasions de saluer ou de fustiger les idées et les audaces du scénariste, lui-même n’étant pas le dernier à alimenter la discussion. En particulier depuis le cinquième tome qui partage avec celui-ci le thème du terrorisme, Morvan utilise Sillage pour lancer des débats sur des sujets sur lesquels les parallèles avec notre propre société sont évidents.

Cette double lecture (aventure et réflexion) est ainsi devenue la marque de fabrique de la série. Morvan ne fait pas toujours l’unanimité avec ses idées mais au moins a-t-il le mérite de proposer des personnages, bons ou mauvais, aux motivations complexes : encore une fois dans cet album, Nävis sera confrontée à des situations et à des décisions inclassables sur l’échelle traditionnelle du bien et du mal. Critique sous-jacente de l’impérialisme démocratique US qui organise le monde en misant sur un déséquilibre entre les peuples, dénonciation des militants altermondialistes qui défendent des idées « nobles » par une violence extrême… le deuxième niveau de lecture est passionnant. Encore faut-il aimer Sillage pour cette raison.

Car il ne faudrait pas non plus oublier les fondamentaux : pour un blockbuster, Infiltrations tient difficilement la distance. Bien lancé par une classique intrigue d’infiltration dans des milieux terroristes, l’album peine à conserver le rythme dès lors que Nävis est démasquée. Malgré un final spectaculaire et un graphisme irréprochable comme d’habitude, cet épisode souffre notamment de la quasi-absence de ces personnages secondaires souvent attachants, et sans doute le potentiel émotionnel de la fin n’a-t-il pas été exploité au mieux. Malin, Morvan a toutefois pris le soin de placer son héroïne dans une situation délicate qui ne manquera pas de lui procurer de belles opportunités scénaristiques pour le dixième épisode.

Ce neuvième tome est donc un bon cru qui ne dépare pas dans un ensemble de très bonne facture. Mais il pourra décevoir ça et là : désolé messieurs les auteurs, mais à force de placer la barre bien haut, votre public est devenu exigeant !

>>> Chroniques des tomes précédents
Tome 8 : Nature Humaine
Tome 7 : Q.H.I.
Tome 6 : Artifices

Par M. Antoniutti
Moyenne des chroniqueurs
6.9

Informations sur l'album

Sillage
9. Infiltrations

  • Currently 3.70/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (212 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    -chris- Le 27/07/2014 à 22:17:50

    "Infiltrations" n'est à mon goût de loin pas le meilleur album de la série, esthétiquement parlant. Non pas que la qualité du dessin soit en baisse, mais je trouve que l'absence de découverte d'une nouvelle planète se fait un peu ressentir et fait souffrir ce neuvième tome à la comparaison avec les précédents. Il n'y a pas non plus de grande prise de risque, on ne retrouve pas les originalités qui font de Sillage cette série à part dans le paysage contemporain de la bande dessinée franco-belge. Certes, il y a cette page 18 avec une grande représentation de Nävis en pied, mais celle-ci ne me convainc pas vraiment. Je trouve que le vide laissé sur la gauche rompt trop fortement avec la présence des cases accolées sur la droite, nuisant ainsi à l'équilibre de la page.
    J'ai également été dérangé par l'enchaînement des cases en haut de la page 7, je ne comprends pas pourquoi le faux policier débarque déjà à la fenêtre de la navette dans la case 2, pour revenir ensuite à la porte de l'appartement à la case 3. Je suis peut-être le seul à avoir été gêné par ce détail qui ne nuit heureusement pas à la compréhension générale de l'histoire, mais j'avoue avoir été surpris de ce fait, dans une série qui nous a toujours habitués à un découpage proche de la perfection.
    Au-delà de ces petits détails, le scénario tient comme d'habitude très bien la route, avec une intensité dramatique qui continue à aller crescendo. Avec le tome précédent et celui-ci, j'ai l'impression que nous arrivons au cœur même de la trame de la série, et ce n'est pas pour me déplaire.
    L'album s'achève sur une fin surprenante, une véritable chute, fait intéressant au sein d'une série qui avait fait de la page-émotion une sorte de marque de fabrique pour clôturer ses différents tomes. L'impatience du lecteur en est décuplée, et je m'en vais me jeter sur le tome suivant avec d'autant plus de plaisir.

    chriscolorado Le 26/09/2012 à 17:27:55

    Bof, voilà mon ressentit à la lecture de ce tome.
    Une trame peu palpitante, archi-connue et prévisible. L'album de trop.
    Morvan à trop vouloir faire dans le genre "dramatique" et "triste" passe à coté de la série.
    Navïs se laisse (une fois de plus) manipulée. Après tous ce qu'elle a vécu, elle pourrait enfin grandir. Et nul besoin d'en rajouter une couche avec cet album, les tome 5, 7 et 8, suffisaient amplement à faire éclore cette maturité, encore absente chez Navïs.

    Christophe C. Le 13/12/2006 à 11:01:36

    Il s'agit d'un bon album surtout orienté action où le côté fonceuse de Navis se retourne fnalement contre elle. Même si j'ai du mal avec certains points (notamment le fait que la constituante n'essaye pas plus que ça de récupérer un de leurs agents qu'ils savent découvert) globalement je suis satisfait par cet album qui m'a fait passer un bon moment.

    madlosa Le 27/11/2006 à 11:43:08

    Je trouve également que la série s'essouffle un petit peu. Le fait que Navïs se trompe lourdement et se fasse manipuler augure je l'espère d'une relance qui évitera à ses aventures de nous emmener dans une routine "d'employé de bureau".

    mcberto Le 12/11/2006 à 22:54:20

    La série s'essoufle, même si les dessins sont toujours aussi bien. L'auteur a du mal à essayer de tenir le lecteur en haleine.L'histoire est banale, et n'apporte pas grand chose de nouveau. La fin du tome augure forcément une suite. Mais finalement, on perd un peu le fil du début de la série: Une nouvelle créature qui recherche son peuple, et qui pour survivre dans le convoi, va sur d'autres planètes en mission "diplomatiques".
    Seul point positif, notre héroïne est mise en difficulté sur la fin, ce qui présage un prochain tome beaucoup mieux.

    grimm Le 03/11/2006 à 19:50:24

    Excellent tome d'une de mes séries favorites : on retrouve Nävis et son impulsivité généreuse, mais cette fois la chance n'est pas de son côté et elle se vautre sérieusement.
    L'action se situe dans cette zone grise entre le bien et le mal où on peine à savoir qui sont les gentils et les méchants, même Nävis n'agit pas de manière positive malgré ses intentions. Je trouve ça excellent !
    L'album finit sur une révélation qui nous permet de retrouver un personnage presque oublié.