Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Q ue peut-il bien se tramer entre Gustave, peintre raté décrié par la critique, et la jolie sirène bretonne installée dans son atelier ? Comment le barbouilleur s'est-il transformé, en une seule année, en maître de la peinture ? Et, lorsque l'"Artiste" commencera à parler avec des majuscules, que fera son amante, avide de simplicité et de naturel ?

L'éternel combat entre l'artiste en haut de sa montagne et le "bas-peuple", plus préoccupé d'émotion que de technique, reprend dans cet album qui le présente de manière originale en se mettant à la place du modèle. Difficile en effet de ne pas se prendre d'affection pour la petite bretonne perdue dans Paris et qui se débat entre les mâchoires d'un requin, empêchée de sortir, de vivre, ou même d'admirer les tableaux qui la touchent. Hubert réussit à faire de cet album une attaque en règle contre ceux qui estiment que leur "Art" les place au-dessus du commun des mortels. Pour lui, et pour son héros, cette attitude n'apportera finalement que solitude et malheur.

Zanzim, jeune dessinateur prometteur, signe son troisième album. Dans un style qui pourrait s'apparenter à la "nouvelle vague" des Blain, des Tanquerelle ou des Sfar, il tire son épingle du lot par des moments d'une extraordinaire douceur. Les visages, très expressifs, amènent une bonne dose d'émotions, et sa réinterprétation des travaux des artistes "pompiers" est tout à fait réussie.

Poisson Pilote renoue avec sa vocation initiale, celle qui donne leur chance à de jeunes artistes peu connus et, comme c'est ce que cette collection fait de mieux, c'est un succès. Après le très enthousiasmant Miss pas touche, La sirène des pompiers est la deuxième réussite d'Hubert publiée en quelques mois.

Par Léga
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

La sirène des Pompiers

  • Currently 4.02/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (64 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    bd.otaku Le 11/01/2019 à 23:52:25

    A l'instar de son titre fondé sur l'homonymie, le détournement et les solides références culturelles de son scénariste (il n'est nullement question de gyrophare ici mais d'une créature mythique croquée par un peintre pompeux) , cet album paru dans la collection -prédestinée!- "poisson pilote est tout bonnement surprenant et jubilatoire.

    Situé aux débuts de l'impressionnisme, il constitue tout d'abord une féroce satire des salons et des peintres académiques (tels Cabanel et Bouguereau que goutait tant Napoléon III )grâce à son portait caustique du peintre raté Gélinet et du critique d'art imbu de lui-même Fulmel et surtout grâce au bonus présent dans la première édition : un faux catalogue d'exposition aux commentaires ampoulés à souhait !

    Mais il ne se réduit pas à la peinture d'un milieu étouffant, hypocrite, corseté et moribond ( qu'on retrouvera une dizaine d'années plus tard dans "Monsieur désire ? " du même Hubert); En effet le scénariste qui est aussi coloriste lui offre une dimension poétique dans une palette pastel ; cet aspect est accentué par le dessin délicat de Zanzim qui magnifie l'héroïne, "sirène défectueuse" ( elle chante affreusement mal et déteste noyer ses amants ) qui, même sans jambes, mène la danse ! Montée à Paris de sa Bretagne , elle va découvrir l'amour mais surtout éprouver un véritable coup de foudre pour … la peinture impressionniste , refuser son rôle de potiche "modèle," ne pas finir tragiquement comme sa cousine de Copenhague et répudier son "prince" pour mener sa vie comme elle l'entend !
    Bref, cet album hommage en creux à la peinture impressionniste est également féministe ! A déguster sans modération !

    Legolp Le 12/12/2011 à 18:00:50

    Très bon album, poétique et touchant.
    Scénario bien trouvé et dessins sympathiques.
    J'adore les dernières pages avec la rétrospective de tableaux et les commentaires associés ...

    patchanka Le 24/01/2011 à 01:32:16

    Jalonné de beaux moments poétiques grâce à un dessin simpliste et souvent intense (les regards !), l'album est hautement recommandable car très singulier, sans aucune démonstration de style ou d'esbroufe et rappelle le dessin de "Isaac le Pirate" et les excellents premiers tomes du "le leg de l'alchimiste" (du même auteur). Et quand la modèle bretonne (dont la beauté n'a rien à envié à la Joconde) se permet de juger le travail du peintre, on obtient cette histoire charmante, à offrir (surtout) aux artistes les plus hautains d'entre nous.

    Suggestion : A écouter avec la BO de "Ghost World"