Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Gil St André 8. Le sacrifice

31/08/2006 7819 visiteurs 6.0/10 (4 notes)

G il St André hésite à rester chez lui pour essayer de sauver son couple malmené par l’affaire de l’enlèvement de sa femme, mais son choix est fait : il ira en Algérie pour aider Djida à sauver sa jeune sœur d’un mariage forcé. Les évènements ne se déroulent malheureusement pas comme ils l’avaient envisagé. Gil et Djida se retrouvent opposés à un groupe de combattants islamistes, et au même moment une menace plus importante pèse sur sa femme.

Alors que les deux albums précédents étaient essentiellement axés sur l’histoire du mariage forcé de la sœur de Djida, le dernier tome de ce triptyque laisse une impression plutôt mitigée. En effet, le début est consacré à la résolution de ce que l’on croyait l’intrigue principale en terre d'Algérie, pour changer complètement d’horizon et se rapprocher à nouveau de la femme de Gil et des affaires de proxénétisme bruxellois. Jean-Charles Kraehn a-t-il voulu courir deux lièvres à la fois en abordant deux sujets d’actualité parfois liés mais qui auraient sans doute nécessité un traitement différencié pour être plus approndi : l’intégrisme musulman et le commerce du sexe ? C’est en tout cas l’impression qui en ressort. Au fil des pages de ces trois albums, on s’habituait avec plaisir à retrouver le duo gil-Djida, espérant encore que les sentiments de l’une serait réciproque. Notre héros a quand même une propension à se retrouver dans des situations inextricables voir extravagantes, pour finir par toujours s’en sortir. N'est-ce pas le propre d'un héros ? Malgré cela Le Sacrifice est bien construit et toujours aussi bien documenté, permettant aux lecteurs de se plonger avec une certaine vérité dans des milieux d’ordinaire plutôt fermés et véhiculant beaucoup d’idées reçus. C’est là le message principal de cette histoire : permettre d’aborder des thèmes plus graves à travers l’aventure chevaleresque de son personnage.

Au dessin, peu de changement dans le style de Sylvain Vallée. Rien de péjoratif dans cette constatation, bien au contraire, le trait est réaliste, s'affirmant au fil des albums, sa maîtrise des personnages donne une grande fluidité à l’ensemble. Les pages sont homogènes et très agréable à lire avec une mise en couleurs de qualité.

Le Sacrifice est un peu décevant au regard des deux premiers tomes, le triptyque étant majoritairement consacré au vaste problèmes, par ailleurs très bien développé, de l'’islam dans les banlieues et de l’intégrisme en Algérie. Et l’on se sent plus concerné par cette aventure que par les problèmes de pornographie à Bruxelles. Un prochain cycle est-il prévu ? Pas d’informations pour l’instant, mais Jean-Charles Kraehn pourrait laisser son personnage de côté pour d'aborder avec un autre héros ces sujets d'actualités.

>> Voir la chronique du tome 7 - Prisonnières

Par D. Ollivier
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Gil St André
8. Le sacrifice

  • Currently 3.65/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (74 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    pysa Le 03/02/2017 à 11:14:35

    Fin du deuxième cycle. L'histoire commence en Algérie et se termine en Belgique. Pas de temps mort dans ce volume avec de nombreux rebondissements. Les dessins sont attractifs et le scénario bien huilé. Une série à suivre !

    MINOUCH Le 28/12/2013 à 13:24:42

    Cette critique vaut pour les trois albums du cycle II. Bien évidemment il diffère totalement du cycle I par une histoire différente dans le fond et les personnages. Justement c'est la preuve que Kraehn et Vallée savent se renouveler tout en gardant la force de la série, scénario bien léché et dessin très efficace. j'en redemande !

    cachou Le 05/12/2008 à 11:32:44

    Ouais, bof, comme pour le précédent, je ressent la meme impression, en plus j'ai vraiment l'impression, et dieu sait que s'est rare, que l'histoire a été baclé, tout vas trop vite, Djida et sa soeur sont retrouvées, et sortis d'affairs, que desuite après il doit aider sa femme qui avait échangé sa place avec sa soeur.
    D'abbitude j' aime quant l'action s'enchaine, mais içi j'ai pas réussi.

    Deuxième cycle plutot loupé.

    madlosa Le 19/01/2007 à 14:32:48

    Le deuxième cycle est très agréable à lire mais peut-être moins intense que le premier. Il est construit comme un bon polard qui se respecte avec des méchants et durs à cuire impitoyables, c'est dire !...

    inspecteur crouton Le 26/05/2006 à 14:23:44

    Cet album cloture un cycle qui dans l'ensemble aura confirmé la bonne impression laissée par les cinq premiers tomes. Certes, le scenario devient plus manichéen, parfois caricatural, et peu paraître s'égarer en narrant deux aventures de front, mais le suspense est malgré les vieilles ficelles utilisées au rendez-vous. On se surprend même à ne tourner que très lentement les pages afin que le héros ne se fassent pas surprendre, suspense renforcé grâce à un dessin réaliste clair et agréable...