Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Trois fois rien

03/07/2006 8437 visiteurs 6.0/10 (1 note)

L es titres modestes sont souvent trompeurs. Dans le show business, Les Nuls ne l'étaient pas, Les Inconnus ne le sont pas restés longtemps. Trois fois rien, de Petra Mrzyk et Jean-François Moriceau ne fait pas exception à la règle : l'ouvrage n'est pas négligeable, ne serait-ce que par ses caractéristiques physiques (plus de 300 pages) et son coût (35 euros). Edité par Les requins marteaux, il s'agit d'un recueil de dessins, servant également de catalogue à l'exposition "Bon baisers de Russie"(*) qui se déroula de janvier à mars 2006 dans une galerie lyonnaise, La salle de bains, coéditrice de l'ouvrage.

Les dessins de Mrzyk et Moriceau, un par page ou double page, sont dans le registre de l'absurde, du délirant, du saugrenu, parfois même de l'incongru.
Quelques exemples au hasard : dans la plus pure ambiance Western, un grille-pain éjecte deux toasts. L'un, armé d'un revolver, abat son collègue d'une balle en plein... toast. Ailleurs, des tyrannosaures et vélociraptors tout droit sortis de Jurassic Park prennent le thé (ce qui laisse supposer que la tradition du Five O'clock est plus ancienne qu'on ne le pense). Parmi les figures récurrentes du livre, des tableaux dotés de bras et de jambes s'amusent de différentes façons, sauf dans un dessin où ils se cachent d'un homme armé d'un marteau et d'une caisse à outils. L'art ne serait libre et ludique que s'il échappe à l'Exposition ?

Contrairement à un recueil de dessins de presse ou d'humour, tout ne se prête pas à l'interprétation, soit parce que ce n'est pas le but, soit parce que l'idée de départ des deux artistes s'appuie sur une publicité, ou un film, qui échappe au lecteur. Reste que sur la quantité... on s'y retrouve forcément.

---
* Petra Mrzyk et Jean-François Moriceau empruntent généralement à James Bond les titres de ses films pour nommer leurs expositions. Comme ils exposent plus souvent que la filière cinéma ne produit un nouveau "007", toute la question est de savoir vers quoi ils se tourneront quand le gisement sera épuisé !


Pour en savoir plus...
>> Quelques exemples de dessins
>> une biographie artistique de Mrzyk & Moriceau

Par J. Briot
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Trois fois rien

  • Currently 3.29/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.