Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

I.R.$. 8. La guerre noire

26/06/2006 5939 visiteurs 6.2/10 (5 notes)

T entant de faire tomber son ennemi le plus intime, un maffieux / magnat du pétrole à l’origine de son engagement dans les services fiscaux américain, Larry B Max se retrouve au cœur d’un complot international. Johnny Madsen compte en effet provoquer une flambée des cours en déstabilisant le gouvernement saoudien par une série d’attentats, et ainsi multiplier ses profits tandis que les économies occidentales pourraient ne pas s’en remettre.

Locomotive de la collection Troisième vague, IR$ est quasiment la seule série illustrant un genre curieux, le thriller fiscal. Mais au fond, est-ce que le métier de Larry B Max, ténébreux héros qui ne colle pas vraiment à l’image d’Epinal du fonctionnaire de Bercy, est réellement important ? Imaginons-le en agent secret, tueur amnésique, policier, avocat, juge, milliardaire en baskets, privé… et peu de choses finalement s’en trouveraient changées dans cette série qui s’impose plus simplement dans le registre du thriller classique.

C’est encore plus vrai avec ce dernier cycle : à peine quelques scènes avec des collègues pour apposer la signature de la série. A côté de celles-ci, un complot politico-maffieux et des terroristes façon Insiders, et un Larry en pleine forme qui joue les barbouzes sans que l’on y trouve à redire. Desberg a tout simplement suivi la tendance actuelle pour les séries aux héros récurrents : recentrage sur l’intimité des personnages, avec des intrigues dont l'originalité n'est pas le point fort, mais bien ficelées en toile de fond, et si possible bien ancrées dans le réel (même si un baril de pétrole à 70 dollars censé être terrifiant au moment de l’écriture, n’a finalement par provoqué le séisme attendu sur nos économies).

De fait, depuis quelques tomes, on est passé du héros glacial au trentenaire tourmenté, dont les fêlures s’expliquent par un passé révélé avec parcimonie. Technique classique mais efficace qui trouve son aboutissement dans ce huitième tome : après avoir enfin donné toutes les clés, Desberg place son héros face à celui après lequel il a toujours couru. Comme souvent dans ce cas, la fin n’est pas à la hauteur du parcours, rapidement expédiée dans un affrontement plus théâtral que palpitant, tandis que la rencontre tant attendue avec Gloria / Kate accouche pour l’instant d’une souris, en attendant autre chose. Qu’importe : Desberg tourne ici une page, ce qui devrait lui permettre de mettre son héros sur d’autres rails.

A l’image de son graphisme réaliste dépouillé et assez froid, IR$ s’impose bien moins par une histoire passionnante que par la qualité de sa réalisation. Tant pis pour les lecteurs les plus exigeants : ce type de blockbuster très formaté n’est pas fait pour eux, mais pour un public qui y trouve régulièrement son compte. Certains parviennent pourtant à concilier les deux : un défi qui paraît à la portée du duo Desberg-Vrancken. Pourquoi pas dès le prochain épisode ?

Lire la chronique du tome 5 par Maximus
Lire la chronique du tome 6 par Crooa
Lire la chronique du tome 7 par Ar Sparfel

Par M. Antoniutti
Moyenne des chroniqueurs
6.2

Informations sur l'album

I.R.$.
8. La guerre noire

  • Currently 3.95/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (114 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    cachou Le 25/11/2008 à 08:20:56

    Dans cette suite, Larry vas tout faire pour aider Gloria qui est menacé par une personne proche d'elle et qui serait apparement le ressponssable de la mort de ses parents quelques années auparavants.

    Du suspence, de l'action et de l'émotion sont au rendez vous pour une superbe fin.
    Je trouve la couverture plutot jolie.

    mougenot Le 23/02/2007 à 17:20:22

    Pour tout dire, j'ai été un peu déçu. J'ai l'impression d'être déjà passé par là. Un scénario sans grande originalité, même si ça bouge pas mal, des dessins au ras de la médiocrité, que dire de plus, à part que LA guerre Noire , ne restera pas gravée dans ma mémoire. J'ai connu un Desberg plus en forme ;-)

    Christophe C. Le 22/12/2006 à 10:37:23

    Voilà un bon diptyque plein de révélations sur le passé de Larry Max et du fait que depuis le début de la série, il n'avait qu'un seul et unique objectif. L'histoire est bien construite, pleine de révélation que ce soit sur la personnalité de Larry ou sa relation avec Gloria Paradise qui n'était pas ce que l'on pouvait penser. Pour le côté plus économique de l'intrigue, c'est bien expliqué et les pistes laissés tout au long de l'album peuvent être exploités tout en laissant une bonne part de suspense.

    wolf-w Le 25/06/2006 à 21:34:26

    Un bon thriller, le meilleur des deux derniers qui m'ennuyaient un peu : c'est dans cet épisode-là où on découvre presque tous, et l'on comprend mieux.
    Pas de regret, pour vous rassurer !