Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Murena 5. La Déesse Noire

22/06/2006 22034 visiteurs 7.3/10 (11 notes)

R ome, printemps 62, l'ambitieuse Poppée est désormais la nouvelle favorite de Néron. Ce dernier, entouré de courtisans mielleux, s'imagine être un dieu vivant que nul ne peut surpasser. Lorsqu’une mystérieuse cavalière masquée le défait lors d’une course de chars, l’empereur est humilié. Sa colère se double d’inquiétude à cause du message laissée par l’inconnue : les soupçons concernant la mort brutale de Britannicus circulent toujours. Pendant ce temps, Lucius Murena et Acté filent le parfait amour. C’est oublier Poppée.

La déesse noire ouvre le second cycle de la série Murena, celui de l’épouse. Nous retrouvons donc l’atmosphère de la Rome des julio-claudiens avec ses complots, ses fastes et son goût immodéré pour les jeux. Extrêmement bien documenté, Jean Dufaux s’attache à décrire le règne de Néron, la lente montée de sa folie, et les flatteries de sa cour, le tout dominé par la figure de Poppée qui a remplacé Agrippine. Après la lutte pour la pourpre impériale, place aux méandres abyssaux de l'âme humaine.

Ce cinquième tome apparaît comme une transition et un reflet du premier volet. La plupart des personnages sont déjà présentés, mais d’autres apparaissent ou se voient conférer un rôle qui semble important. C’est le cas de Tigellin qui devient conseiller de Néron, ou bien d’Arsilia, l’esclave de la favorite, au courant de tous les secrets de sa maîtresse. Le retour de Balba, l’ex-gladiateur, fait ressurgir le fantôme de Britannicus et relance une intrigue intéressante. Les amours de Murena et Acté apportent une touche de bonheur paisible bien qu’on pressente rapidement que des obstacles vont surgir pour les séparer et mettre à nouveau en péril la fragile amitié du jeune patricien avec l’empereur. Enfin, Poppée se révèle à la fois distante et cruelle. Sa noirceur et sa perversion planent sur chaque scène, étendant leurs tentacules le long des cases. L’apparition fugace autant que marquante de la vision de la déesse noire épaissit le mystère. Même si on peut l’attribuer à une drogue, le mirage dont Massam est victime, rappelle ces divinités puissantes et terrifiantes que sont Cybèle, Hécate ou encore Isis.

Philippe Delaby et Jérémy Petiqueux offrent l’un des dessins toujours aussi somptueux et détaillés, l’autre des couleurs lumineuses. Le soin apporté aux vêtements, bijoux et monuments réjouit l’œil tout en faisant revivre l’espace d’une lecture la Rome antique. Les combats sont bien moins présents que dans le premier cycle, mais le lecteur peut admirer une course de chars très réaliste et réussie visuellement. De même, l’absence de scènes d’alcôve frustre le lecteur qui ne peut admirer la sensualité du trait de Delaby lorsqu’il dessine des corps féminins. Mais il contemple en revanche une orgie mémorable illustrant parfaitement l’ambiance régnant à la cour de Néron.

Une nouvelle fois, une histoire se mêle à l’Histoire dans ce tome 5 de Murena. Le défi a été relevé brillamment et le début de ce second cycle est riche de promesses.

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Murena
5. La Déesse Noire

  • Currently 4.60/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.6/5 (313 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Levant Le 21/12/2011 à 19:03:52

    La série continue sur sa lancée. Bon scénario, magnifique dessein et respect de l'histoire. La colorisation a encore changée avec une teinte ocre

    cachou Le 18/05/2008 à 20:39:18

    Tout d'abors une petite reflexion sur la qualité du dessin qui s'est vraiment amélioré sur les quatres premiers.

    Cette fois l'histoire reprend en l'an 62 après JC, Néron à maintenant l'age de 25 ans, alors qui l'est empereur depuis l'age de 17 ans.
    Néron participe à une course de chars ou il se voit humilié.
    Muréna et Acté, l'ancienne compagne de Néron, se sont raprochés plus intimements.

    nic123 Le 09/12/2007 à 21:02:32

    Un nouvel album formidable qui nous entraine dans les coulisses du pouvoir. Neron commence a sombrer dans une certaie folie. Passionnant. Murena est pour moi le meilleur scénario de Dufaux.

    A mentionner que le dessin est superbe, les décors sont magnifiquement travaillés. Les personnages sont parfaitement rendus, et le souci du détail est omniprésent. Une réussite.

    ben27 Le 01/08/2007 à 18:32:43

    Très bon tome, mieux colorisé que les précédents à mon goût. Le dessin s'améliore et la série prend un virage différent des précédents, avec un scénario toujours aussi dynamique !

    Armand Bruthiaux Le 30/06/2007 à 19:05:53

    Ce premier opus du deuxième cycle, consacré à l'influence de Popée sur Néron, est admirable. L'intrigue se fait de plus en plus fluide et captivante tout en laissant une place importante à l'Histoire. Qui se cache derrière le masque de l'aurige rouge et désire venger la mort de Britannicus ? Le nouvel amour entre Lucius Murena et Acté est-il possible ? ...
    Ce début de cycle est donc une vraie réussite, vivement la suite !

    benji87 Le 11/06/2007 à 18:26:08

    6ème albulm très réussi. Autant le premier m'avait un peu ennuyé, autant celui-ci est très captivant. Il y a un peu moins d'intrigues et un peu plus d'action dans ce tome ce qui rend l'histoire plus fluide. La traque des rebelles Balba et la femme masquée s'intensifie et Lucius Murena se lance à la recherche d'Acté ce qui va le conduire hors de Rome et donc changé un peu le décor...

    Côté dessin c'est toujours aussi bon.

    benji87 Le 11/06/2007 à 18:13:36

    Ce 4ème tome(le 1er pour moi car j'ai commencé la série au deuxième cycle) n'est pas mauvais en soi mais franchement j'ai été un peu déçu. L'histoire traîne un peu, il y a beaucoup de paroles et d'intrigues qui ont tendance à alourdir le récit. Les personnages sont intéressants et l'histoire se pose mais rien de très transcendant qui puisse donner à la bd son élan.

    Côté dessin par contre c'est très bon, classique mais beau et réaliste. Le graphisme colle parfaitement à l'histoire.

    flpdlm Le 02/06/2007 à 16:10:56

    Formidable ! Une série captivante, documentée et à l'intrigue passionnante. Les personnages sont nombreux, complexes et décrits à merveille. De plus, les albums sont pleins de références historiques. A lire absolument pour tout ceux qui sont fans de l'époque.

    mougenot Le 20/06/2006 à 13:48:06

    La déesse noire est déjà le cinquième tome de cette superbe série, et il paraît a priori normal, à ce stade de la création, que le scénario et l'histoire s'essoufflent un peu. Delaby, est certes moins performant, mais il peut toujours compter sur un Dufaux, qui manie la plume avec une exemplarité notoire. Je pense qu'il est inutile de dresser des bilans désastreux et accablants si tôt (cf Karpzov), car en fan de Murena, je garde confiance, et je fais le pari que les ultimes opus nous réservent d'énormes surprises. En attendant, je ne me lasse pas de lire et relire les tomes qui figurent en bonne et due forme dans ma bibliothèque.
    Merci en tous les cas, de nous satisfaire...

    greywind Le 06/06/2006 à 22:29:22

    Des intrigues, de la jalousie, une histoire de vengeance, des personnages avec un background d'une réelle profondeur et ... encore des gladiateurs.
    Tous les ingrédients du succès sont une nouvelle fois au rendez-vous pour ce tome cinq.

    Le tout servi par des graphismes d'une grande qualité. Certes, les couleurs peuvent paraître un peu ternes de prime abord, mais en fait leur sobriété facilite l'immersion totale du lecteur dans un univers qui se veut avant tout réaliste (bon d'accord, il y a de temps en temps un dieu ou deux qui se balade, à moins que ce ne soit que le fruit du délire Néronien, là encore plusieurs
    interprétations semblent possibles)

    C'est bien simple une fois ce cinquième tome refermé, une seule envie, une seule question nous travaille : savoir quand se laissera dévorer le sixième tome de cette grande saga.

    Pour faire simple, la lecture de cette série est indispensable pour tout amateur
    d'histoire ayant pour cadre l'Urbs. Bref, si toi aimer histoires avec Rome dedans, toi vite acheter MURENA !

    karpzov Le 06/06/2006 à 19:40:52

    Alors là, quelle surprise rien qu'en apaercevant la couverture, le grand maître delaby nous fait une erreur de symetrie dans le visage de la déesse!!!! Damn c est impossible, avide de corriger cet affront je m'empresse d ouvrir ce tome 5, et catastrophe les erreurs sont foules, yeux décalés(un souvent trop bas), idem parfois pour la bouche qui n'est pas à sa place!!Bref des erreurs de débutant qui suffisent normalement pour ce voir refusé la publication!!! Mr Delaby aurait -il baclé cette bd faute de temps, peut-être, peut-être aussi ne la considère t-il plu que comme un gagne pain!!!Bien dommage! En tout cas le scénario de dufaux est toujours aussi bon et tant mieux, car elle nous laisse sur notre faim cette déesse noire....