Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Pascal brutal 1. La nouvelle virilité

22/06/2006 19637 visiteurs 5.0/10 (8 notes)

L a France a porté Alain Madelin à sa tête pour trois septennats consécutifs, l’hyper libéralisme et le darwinisme social (sic) ont force de loi. La Bretagne s’est vu offrir une certaine « autonomie », le Pas de Calais aussi, enfin plus encore puisqu’il est livré à lui-même. Ouais et alors ? Pascal Brutal, il s’en tape, il donne pas dans la géopolitique ou l'action caritative. Gourmette en argent au poignet, Torsion 1992 aux pieds, bécane vrombissante entre les jambes, il s’en tape on vous dit. Et quand il s’en tape pas, il cogne.

Alors là, il a fait fort Riad Sattouf ! Ses histoires du pauvre Jérémie (3 tomes, Dargaud) avaient laissé entrevoir un potentiel certain pour dresser des portraits d’antihéros absolus à la morale et aux comportements douteux, trop inhibés par ailleurs pour passer à l’acte. Et il franchit un pallier avec Pascal Brutal. Bon sang que c’est lourd et désopilant. Porté par une voix off géniale maltraitant les clichés ou créant des métaphores-chocs à deux balles, il dresse un portrait d’un mec entier pour ne pas dire primitif qui laisse parler ses instincts avant sa raison, totalement imperméable à son environnement. Les rappeurs, les « grands frères », les indépendantistes, les icônes musculeuses de la virilité, les convertis à l’Islam propagandistes, les footeux, les psys, il y en a pour tout le monde y compris pour le personnage central. Tournés en ridicule, il y a même quelques baffes distribuées en prime pour les plus méritants. De la violence de BD, ça amuse plus que ça n’effraie, c'est foncièrement bête mais absolument pas méchant. Malheureusement tout n’est pas du même tonneau et la première demi-douzaine d’historiettes passées, un ou deux bâillements de lassitude peuvent se faire sentir. Difficile c'est vrai de maintenir la même intensité pendant 48 pages (le prochain défi de l’auteur ?). Mais par moments, rien à dire, dans le genre c’est de la belle ouvrage et désormais une référence.

Après un Retour au collège (Hachette littérature) qui semblait marquer un pallier, Pascal Brutal confirme tous les espoirs placés en Riad Sattouf, avant le prochain qui sera meilleur encore c'est une évidence. Enfin, si on est obligé d’écouter plus d'une fois la bande originale de l’album (sur CD pour les nantis ou sur www.myspace.com/pascalbrutal pour les autres), je retire tout ce que je viens d’écrire. Il y a des limites…

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Pascal Brutal
1. La nouvelle virilité

  • Currently 2.99/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (71 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 07/10/2017 à 18:47:55

    Avec PASCAL BRUTAL, Riad Sattouf s'amuse à caricaturer et ridiculiser les grosses racailles des banlieues. Il réalise aussi une excellente satire de la société française d'aujourd'hui dans tout ce qu'elle a de plus détestable (mépris de l'individu, repli identitaire, goût pour le "bling-bling", obsession sexuelle, dérive vers une violence (physique et verbale) toujours plus forte et normalisée, attirance pour l'argent ...). Il en résulte un album d'une nullité graphique absolue (le dessin n'a jamais été le point fort de Sattouf) mais dont la lecture est désopilante, tant on se marre devant autant de conneries. C'est sans conteste ma série préférée de cet auteur, et de loin !

    vincent duduche Le 22/03/2015 à 13:23:08

    Pascal Brutal, c'est incroyable. On pense lire un truc léger, potache, et on est pris d'une émotion très forte face à ce héro fait de force, de sublime et de sensible. Cette série est un OVNI. C'est très drôle, absolument surprenant.