Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Général Leonardo 1. Au service du Vatican

12/06/2006 4603 visiteurs 5.0/10 (1 note)

A l’approche de l’an 1500, date charnière qui exacerbe les superstitions, le Vatican est soucieux de restaurer son influence après la fin du schisme d’Avignon. Envisageant de relancer une croisade contre les Sarrasins pour unifier la chrétienté plutôt que de la laisser se déchirer, il s’intéresse de près aux inventions de Leonardo, artiste florentin réputé qui se passionne autant pour la peinture que pour les machines révolutionnaires.

Une théorie récente prétend que l’immense succès du Da Vinci Code, comparé à d’autres œuvres du même genre, est dû notamment au titre qui mentionne le créateur de la Joconde, dont le simple nom suffit à suggérer le mystère, le génie, le talent. Il serait intéressant de vérifier cette analyse sur cette nouvelle série proposée par Paquet. La comparaison cependant s’arrête là et c’est heureux : Général Leonardo ne s’aventure jamais sur les plantes-bandes maintes fois piétinées de l’ésotérisme vulgarisé, et s’installe au contraire dans un registre assez curieux, entre le pastiche et la série historique.

Le journaliste (spécialisé en BD) Erik Svane focalise son récit sur la personnalité extraordinaire de Léonard de Vinci, en particulier son génie pour la mécanique qui l’a fait inventer des machines telles que des chars ou des ailes volantes. Quand on y ajoute l’aspect humoristique, on pense immédiatement au Léonard de Turk et De Groot, la présence du comparse couvert de bandages plaidant d’ailleurs pour un hommage volontaire. Le comique n’est pourtant pas prépondérant, à la fois parce que les situations ne sont pas franchement hilarantes mais aussi parce que le récit est parsemé de lourds dialogues tentant de présenter une complexe situation historique. On n’en saisit pas franchement l’intérêt d’autant que l’ensemble bascule ensuite totalement dans l’absurde, avec l’enlèvement de Leonardo, l’attaque des pirates et celle du camp sarrasin ensuite. Il y a là encore un côté éculé dans l’humour, à base de comique de situation, le décalage du personnage principal n’étant sans doute pas assez exploité, notamment dans les dialogues.

Le dessin est dans le même esprit, hésitant. Dan Greenberg apporte son trait léger et réaliste, et s’adapte au ton du moment : en plan large avec des décors ou avec des schémas en arrière-plan façon dessin animé pédagogique quand le récit se fait sérieux ; décalé, parfois à la limite de la caricature pour les passages drôles, avec des plans serrés sur des personnages assez raides. Malheureusement, le graphisme ne bascule jamais vraiment dans un excès qui aurait pu venir suppléer un scénario parfois un peu juste dans ce domaine.

Dommage sans doute que ce synopsis sympathique n’ait pas bénéficié d’un peu plus d’audace. Les auteurs pourront probablement rectifier le tir, si la théorie évoquée plus haut leur permet de conserver l’exposition nécessaire pour étaler leurs progrès.

Par M. Antoniutti
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Général Leonardo
1. Au service du Vatican

  • Currently 3.56/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (9 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.