Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

D ans le fin fond de la province française, Emile, un petit vieux, se la coule douce. Il pêche, il cuisine, il boit des petits canons au bistrot du coin, mais il est veuf donc seul. Il s’entend tout de même très bien avec Edmond, il pensait bien le connaître, mais chacun a ses petits jardins secrets. Ceux d’Edmond sont la peinture (et plus particulièrement les nues), et surtout les rencontres grâce à une agence, et oui à tout âge on cherche la compagnie. Emile se retrouve perturbé par ces possibilités, la mort brutal de son ami le fait encore plus réfléchir. Et si la vie n’était tout simplement pas encore finie ? En voulant retrouver les lieux de son enfance, Emile répondra à cette question.

Pascal Rabaté s’attaque à un thème rarement abordé en bande dessinée, celui de la vieillesse. Il crée pour cela le personnage d’Emile qui tient à bout de bras cet album. Si l’on croit en Emile, toute la lecture coule de source et accentue les émotions ressenties. Comme l’auteur parvient à ne faire qu’un entre le héros et le lecteur, l’identification reste très forte, et ceci est toujours un exploit.

Le ton a aussi une grande importance. Pascal Rabaté place son intrigue dans la campagne, il la décrit avec un certain amour. Il s’en moque un peu en plaçant des personnages de comptoir assez marquants. Mais il la décrit aussi comme un lieu où les jeunes et les vieux y vivent en fin de compte dans une harmonie. Mais le fond de l’histoire c’est vivre sa vieillesse, le troisième âge n’est pas là pour simplement attendre la mort. L’auteur montre par Emile, que les expériences sont toujours possibles. La nostalgie est là, le passé est là, mais il reste un avenir. On trouve un optimisme tout au long de l’album très communicatif.

Graphiquement, Pascal Rabaté choisit la légèreté. Plus habitué à des récits très sombres où son noir et blanc domine la planche, ici il allège son trait et laisse de l’espace pour la couleur ; mise en couleurs toute douce, quasi «secondaire», qui a pour but d’accentuer le ton léger, voir mélancolique de l’histoire. Ce qui donne un contraste plus important avec les planches très hachurées (planches d’une grande beauté).

Pascal Rabaté a écrit un album doux, tendre, drôle, intelligent, beau, sensible, sans jamais tomber dans les lieux communs, en somme une belle réussite. Il a créé Emile qui restera un des personnages les plus attachants de cette année 2006. Si vieillir c’est avoir un peu d’Emile en soit, alors vive le troisième âge !


Chronique sur un autre album de Pascal Rabaté : Ibicus

Par crepp
Moyenne des chroniqueurs
8.4

Informations sur l'album

Les petits ruisseaux

  • Currently 4.53/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (167 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    DamBDfan Le 14/07/2013 à 01:21:37

    Vraiment très bien !! Une histoire très humaine qui procure beaucoup de bien lors de la lecture. Le thème abordé est plutôt rare en BD : La vieillesse avec ses craintes, ses espoirs, ses doutes et la recherche d’amour. C’est traité avec beaucoup de douceur et d’optimisme de la part de l’auteur. Ce que j’ai vraiment apprécié avant tout, ce sont les expressions sur les visages des différents protagonistes, spécialement le vieux Emile qui procure une certaine émotion et sensibilité. Peut-être que certains passages ne sont pas toujours crédibles ( la rencontre un peu insolite avec la troupe d’hippies et la relation du vieux Emile avec l’une d’elles dans la caravane,….mais bon, pourquoi pas après tout) mais ce n'est pas bien grave, ça reste un beau voyage. Sans aucun doute un chef-d'oeuvre à lire et relire.

    dalloway Le 01/06/2012 à 21:07:23

    Décidément ce Rabaté a du talent. On sent qu’il aime les gens, même ceux qui pourraient nous paraitre fades a priori. Emile retraité, tranquillement installé dans sa petite routine de vieux va renouer avec LA VIE, tout simplement.
    Tout en finesse et en pudeur. Très émouvant.

    sulli Le 27/02/2012 à 10:42:21

    Dans un bout de campagne française, Edmond et Emile, veufs tous les deux, mènent une vie rythmée par les parties de pêche et les discussions à bâtons rompus avec les copains du bistrot.

    A la mort brutale de son copain, Emile est très perturbé. Il entreprend un dernier voyage sur les lieux de son enfance. Un voyage qui dépoussiérera ses envies qu’il croyait incongrues à son âge.

    la suite :
    http://bdsulli.wordpress.com/2012/01/01/les-petits-ruisseaux/

    cedd79 Le 08/11/2011 à 21:48:26

    Ce livre est une réflexion sur la vie, a quel âge sommes nous "vieux" ?

    Poétique, tendre, drôle, touchant... Une belle leçon de vie ! Une vision enfin décomplexée de la vieillesse et de la sexualité, mais aussi de l'amour...

    A lire !...

    Daniel29 Le 03/03/2009 à 10:35:31

    Très beau récit, même s'il aurait pu être plus court. Le personnage est très intéressant. Un peu comme Amélie Poulain, il donne espoir en la vie. On a beau être vieux, la vie n'est pas derrière soi obligatoirement. Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir, l'espoir de vivre encore une belle histoire d'amour. Sympa, mais un peu longuet.

    Lelf Le 18/08/2008 à 17:28:40

    La vie s'arrête-t-elle lorsqu'on devient vieux ? Que nenni ! Rabaté nous montre grâce à Emile les interrogations qui traversent l'esprit d'un homme à la vie déjà bien remplie et l'image que les autres renvoient d'une personne âgée. Il nous prouve qu'il n'y a pas d'âge pour (re)commencer à vivre pleinement, s'amuser et pourquoi pas trouver l'amour.

    Une belle preuve d'humanité, une magnifique ode à la vie.

    Guyomar Le 16/05/2008 à 14:27:30

    J'avais beaucoup aimé "La Marie en Plastique" et j'ai été encore plus convaincu par ces Petits Puisseaux plein d'humours et de tendresse. Surtout que je préfère le dessin de Rabaté qui est peut-être un peu plus académique que celui de Prudomme ce qui n'est pas pour me déplaire. Niveau récit c'est toujours drôle et jamais misérabiliste ou voyeur ce qui était vraiment nécessaire vu le thème. Tous les personnages sont très attachants et on aimerait en savoir un peu plus de certains de ces loustics, notamment les piliers de bar spécialiste de la brêve de comptoir...
    La passage le moins convaincant à mon goût est celui dela communauté beatnick qui même si elle loin de la caricature m'a moins parlé que le reste.
    Somme toute une très belle BD que je recommande chaudement !

    chocobogirl Le 01/03/2008 à 18:14:58

    Emile est un retraité veuf qui tue le temps à la pêche avec son ami Edmond. Alors qu’il pensait le connaître, il va découvrir qu’Edmond va à des rendez-vous galants. A la mort soudaine de son ami, Emile va alors prendre conscience que sa vie n’est pas derrière lui et retrouver le chemin du sentiment amoureux.
    Un sujet tabou abordé avec humour et tendresse qui nous prouve qu’il n’y a pas d’age pour aimer.

    Armand Bruthiaux Le 09/10/2007 à 07:56:52

    Une belle histoire qui traite d'un sujet compliqué et tabou (la sexualité des personnes âgées) avec humour, legereté et tendresse. Si le dessin n'est pas très accrocheur au début, il nous séduit rapidement en collant bien avec l'histoire.

    chiffon1 Le 04/10/2007 à 23:25:19

    sujet original et bien abordé avec humour et poésie le dessin peu accrocheur a mon gout au depart est cependant trés en accord avec le théme .
    a lire pour passer un bon moment ,et qui en plus ammene une reflexion sur la viellesse fort bien vu.

    al-darkside Le 23/08/2007 à 11:48:28

    Lorsque j'ai ouvert la Bd la première fois je me suis dis...
    Dommage Ibicus c'était tellement bien comme traitement d'images...

    mais quand j'ai commencer à lire les premières pages, j'ai directement plongé dans l'histoire... l'écriture graphique et littéraire colle ici parfaitement à l'histoire.

    La force de cette histoire est dans sa simplicité, cette Bd ma profondément ému
    Je vous là conseille donc vivement,

    Un chef d'œuvre à lire et à relire !!!

    AL"

    tiber2 Le 27/05/2007 à 17:47:07

    merveilleux, beaucoup d'humour, de tendresse, un don d'observation redoutable. Que du talent, que du bonheur !

    zazou99 Le 22/05/2007 à 15:10:42

    A lire absolument!

    C'est drôle, c'est émouvant, c'est... génial.


    Simple d'abord, cette BD se lit d'une traite

    yvantilleuil Le 02/01/2007 à 17:19:13

    Voilà un one-shot qui figure dans mon top-10 de l’année !

    Pourtant, à la base, la sexologie des vieux n’est pas le sujet qui m’interpelle le plus. Mais comme il s’agissait de Pascal Rabaté et que j’avais adoré son adaptation du roman de l’homonyme du célèbre Tolstoï ("Ibicus"), c’est d’un pas décidé que je me suis dirigé vers cet album en rentrant chez mon libraire.

    Par contre, au premier feuilletage j’ai carrément du demander confirmation à mon libraire qu’il s’agissait bien du même auteur, car le style est totalement différent. Alors que le dessin d’Ibicus est allongé, malsain, sombre et grisâtre, celui-ci est léger et la colorisation douce.

    Cette capacité à adapter son style au ton du récit est incroyable. Un dessin sensible parvenant à illustrer des scènes amoureuses entre vieux avec pudeur et justesse, tout en plongeant le lecteur dans un cadre campagnard plein de quiétude.

    Car Rabaté ne va pas seulement se contenter d’aborder le sujet original, délicat et tabou qu’est la sexualité du troisième âge, il va également nous livrer une chronique villageoise pleine d’humour.

    D’abord Rabaté va nous emmener dans le monde du troisième âge que l’on connaît, celui de la solitude et de l’enchaînement de petites tâches quotidiennes qui rythment la vie paisible et monotone des sexagénaires. Puis Rabaté va lentement nous ouvrir le jardin secret des vieux en abordant leurs désirs sexuels de façon intelligente et sensible et en alternant sérieux et humour.

    Plus que l’histoire touchante et le sujet original, c’est également l’authenticité du cadre et des personnages qui font la réussite de cet album.

    Il y a surtout Emile, qui à la mort de son ami Edmond va prendre conscience que sa vie n’est pas totalement derrière lui. On s’identifie totalement à Emile, Emile c’est nos parents, Emile c’est nous dans plusieurs années et Emile c’est surtout un type vachement attachant qui finit par nous enlever un peu de cette peur de vieillir, car si vieillir c’est devenir comme Emile, alors il y a de quoi être optimiste car la vie nous réservera encore assez de surprises juste avant de quitter cette planète.

    Mais il y a aussi cette ambiance de terroir légère et drôle, ce cadre campagnard avec ses personnages de comptoir qui respirent l’authenticité, l’harmonie et les rituels d’une petite communauté villageoise.

    Et finalement il y a Rabaté qui mélange le cadre, les personnages et son sujet pour nous produire un petit chef-d’œuvre. Il construit un pont entre cette période où le viagra était encore tabou et l’éventualité d’un monde où l’on trouvera normal de voir un septuagénaire feuilleter un magazine de cul un pétard à la main. Il nous livre un message d’espoir sur une vieillesse que l’on craignait sans avenir à la porte de la mort.

    Il nous livre une belle leçon de vie de 94 pages et un autre regard sur les vieux, un regard plein d’optimisme, de justesse, d’humour et de tendresse.

    Vive le troisième âge !

    zaaor Le 29/12/2006 à 15:40:46

    Originalité lorsque tu nous tiens...

    Ça commence comme ça, avec deux petits vieux qui pêchent et ça sent le flétan et puis tout d'un coup,ça dérape avec le décès d'un des deux protagonistes et ça démarre sur les chapeaux de roues...

    Est-ce que la vie s'arrête avec l'arrivée du troisième âge? Si on considère Emile, je serais portée à dire qu'avec un peu de bonne volonté, on peut renaître solidement passé 70 ans.

    Une certaine poésie délicate embaume l'air et c'est tant mieux!

    jcadeau Le 12/09/2006 à 11:04:45

    Pascal Rabaté, nous raconte l’histoire d’Emile, un petit vieux de la campagne Angevine, qui reçoit un électrochoc à la mort d’un de ses copains. Il décide alors de vivre sa vie à fond, en vrai jeune homme fougeux et innocent.
    Tranche de vie inhabituelle en BD, mais on se délecte de ce revirement de situation accompagné de tous ces bons moments… Moi, quand je serai vieux, je veux être Emile!

    On reconnaît le trait inimitable de Rabaté, mais cette fois-ci, c’est plus léger moins sombre, très différent, la couleur y est pour beaucoup.