Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Coeurs à louer 1. Jamais deux sans trois

22/05/2006 8414 visiteurs 2.0/10 (1 note)

I talie, XXIème siècle. Une bande de jeunes branchés se croise et se recroise, entre histoires d'amour ratées et expositions d'art contemporain. Trois d'entre eux, deux garçons et une fille, décident de partir en vacances en Bretagne, pour voir une éclipse. Mais leur voyage fera une escale imprévue à Paris.

La télévision nous a habitués à des histoires niaises, à base de qui couche avec qui et de ribambelles de noms qui perdent l'auditeur, même attentif. Mais nous avait-elle réellement préparés à Coeurs à Louer ? On comprend vaguement dans ce premier tome que Untel aime Unetelle, qui elle préfère Machin, qui lui ne sait pas choisir entre ses deux amis. De toutes façons, il n'y a visiblement rien de plus à chercher tant le scénario, qui pourrait amener des situations originales ou une réflexion intéressante, stagne dans la médiocrité la plus absolue. Les personnages sont transportés de ville en ville sans aucune transition, leurs discussions creuses ne font avancer en aucun cas une histoire qui aurait pu avoir le piquant, au moins, de l'érotisme, mais qui reste du domaine de la bluette pour pré-adolescents du samedi après-midi.

Et le dessin ne rattrape rien. Les personnages, sous un semblant de réalisme, paraissent extraits d'un jeu vidéo d'il y a quelques années, de par leur schématisme, leur géométrie et leurs expressions figées. Les couleurs saturées sont du même niveau, agressives, informatiques dans l'acception la plus désagrable du terme. L'ensemble donne des planches d'une rare laideur, et d'un mauvais goût achevé, dont le découpage pseudo-moderne ne parvient pas à cacher l'indigence.

La couverture annonçait un album quelconque, avec une pointe d'érotisme. Mais à la lecture, Coeurs à Louer se révèle réellement mauvais, à tel point qu'on en arrive à se demander comment un éditeur peut rééditer ce genre bande dessinée, sortie à l'époque chez Vertige Graphics sous le titre Fou de toi. A éviter donc.

Par Léga
Moyenne des chroniqueurs
2.0

Informations sur l'album

Cœurs à louer
1. Jamais deux sans trois

  • Currently 1.60/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 1.6/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    wolf-w Le 20/10/2006 à 14:47:15

    C'est un mélange du genre de Comic et Manga, ce n'est pas un album qu'on imagine : Contrairement à la couverture, les dessins sont décevants accompagnés de scénario sans interêt...
    Il est seulement réservé aux amateurs — plutôt aux amatrices — du Collège des Coeurs Brisés, Sous le soleil... même c'en est un peu éloigné...