Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Interiorae 1. Interiorae

27/04/2006 4604 visiteurs 5.0/10 (2 notes)

D ans une ville quelconque, un immeuble quelconque... Un lapin fantôme se déplace d'appartement en appartement et s'immisce dans l'intimité des habitants en scrutant leurs rêves. Il rapporte ensuite ses observations au «Grand Sombre», une entité qui sommeille au sous-sol.

Les éditions Vertige Graphic croient en la BD italienne. Ainsi, leur collection Ignatz accueille Gipi, Igort, Mattotti ou encore Gabriella Giandelli, autant de noms montrant que la BD d'auteur se porte très bien chez nos voisins.

Dans Interiorae, on reconnaît immédiatement le style de Giandelli. Un graphisme doux et chaleureux tout en pastelle dont les rondeurs et l'aspect statique évoquent l'Art Naïf, un peu à la manière de Loustal. Il s'en dégage une grande quiétude propice à l'évasion, au rêve. En revanche, la bichromie de rigueur dans la collection ne permet pas à la dessinatrice d'exprimer l'étendu de son talent qui repose d'habitude sur une grande finesse dans le traitement des couleurs. Il n'y a qu'à regarder la couverture pour s'en convaincre.

Dès les premières pages, le ton est donné : un lapin aux allures humaines nous parle des gens qu'il observe, décrivant ce qu'ils pensent et restituant leurs rêves. Un récit très abstrait et contemplatif, pour lequel il est difficile de se passionner. L'ennui se fait sentir assez rapidement et quand on croit tenir un semblant d'explication avec l'apparition du «Grand Sombre», elle est tellement peu convaincante qu'elle ne fait que confirmer l'hermétisme de cette oeuvre absconse.

Peut-être que les épisodes suivants permettront de mieux apprécier le travail de Giandelli. Mais pour le moment, Interiorae apparaît comme un ouvrage expérimental qui risque de rebuter nombre de lecteurs.

Par J-M Grimaud
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Interiorae
1. Interiorae

  • Currently 2.88/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.9/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.