Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Un paradis distant

13/04/2006 5780 visiteurs 5.0/10 (3 notes)

M émé a eu douze enfants. Douze beaux enfants que la mort lui a pris, souvent parce qu'ils étaient noirs d'ailleurs. Alors quand Little Bill et sa maman viennent la rejoindre, preuves vivantes que l'un de ses fils a eu une descendance, elle ne peut qu'être heureuse. Travis, quant à lui, sort de prison après y avoir purgé une très longue peine pour un viol qu'il n'a pas commis, et il rentre à Rockwell Town pour se venger. Ces quatre-là vont se rencontrer, apprendre à s'aimer, mais sont-ils réellement dans la ville adéquate pour cela ?

Les clichés narratif ont ceci de bien qu'ils ont la vie dure. Dans Un paradis distant on retrouve la belle noire que tous convoitent, le repris de justice innocent au grand coeur, les attardés racistes et persuadés que la ville leur appartient, la vieille mama esseulée après la mort de tous ses enfants... Dans une valse de situations toutes plus classiques les unes que les autres, Wander Antunes mène ses personnages vers une fin un peu plus inédite, digne d'un western des années 60. Car cet album est un western, en fait, où les méchants cow-boys veulent la peau du gentil outlaw et de sa ravissante conquête.

Graphiquement, Walther Taborda alterne le meilleur et le pire. Les décors sont généralement très réussis, tout particulièrement les scènes d'intérieur qui fourmillent de détails, mais les personnages sont, pour la plupart, caricaturaux et grossiers. Leurs visages ont une game d'expression extrêmement réduite, allant du sourire "ultra bright" toutes dents dehors à la fureur très agressive... toutes dents dehors. Les corps féminins, affublés de poitrines énormes et de vêtements tellements moulants que l'on a l'impression que le tronc et le haut des jambes sont juste colorés différemment des membres, sont tout sauf naturels, montrant tous leurs atouts pour faire oublier leurs visages peu détaillés.

Un paradis distant se voulait un album au graphisme décalé, sur un scénario pas comme les autres. On en vient à souhaiter réellement ce décalage, tant le résultat déçoit.

Par Léga
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Un paradis distant

  • Currently 3.40/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (30 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    bobsk8man Le 10/05/2007 à 16:50:44

    Aussi bien que big bill est mort, une ambiance graphiques attractive, des magnifiques dessins, un scénario implacable... Tout ce qui faut pour plaire...
    TiBen

    scalp Le 04/03/2006 à 11:48:00

    Un tres beau recit que ce paradis distant encore plus triste que Big Bill, on s'attache au pauvre Travis. Certains scenes sont vraiment tres forte. Un recit fort et emouvant servit par un dessin tres bon.