[phpBB Debug] PHP Notice: in file /home/web/v5-bdgest/system/libraries/Cache/drivers/Cache_file.php on line 65: unlink(/home/web/v5-bdgest/application/cache/albums_fiche/): Is a directory
Hauteville House 1. Zelda
Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Hauteville House 1. Zelda

15/03/2004 15916 visiteurs 6.2/10 (12 notes)

1864. Hauteville House. Cette maison, qui héberge Victor Hugo en exil, sert aussi de repère à une organisation secrète composée de soldats républicains bien décidés à combattre le Second Empire. Gabriel Valentin-la-Rochelle, nom de code Gavroche, est expédié au Mexique afin de contrer une opération secrète des sbires de Napoléon III. En effet, la coûteuse et désastreuse expédition française au Mexique ne serait qu'un prétexte afin de mettre à jour une puissance extraordinaire qui rendrait Napoléon maître de toutes les Amériques.

Si vous pensez avoir affaire à un récit historique, détrompez-vous car les auteurs ont détourné l'histoire du XIXe siècle afin de créer une ambiance purement Steam Punk. A la manière du film Wild Wild West (mais rassurez-vous en mieux et sans Will Smith), la technologie du XIXe siècle est poussée dans ses derniers retranchements afin de donner naissance à une floppée de gadgets et d'engins (croiseur lourd, dirigeable bombardier, moto à vapeur, poupée mécanique tueuse) qui auraient rendu 007 vert de jalousie. Car c'est bien avant tout d'un récit d'espionnage qu'il s'agit. Tous le éléments du genre y sont présents : gadgets, secret d'Etat à percer, arme absolue, infiltration, trahison, intoxication, déguisement, jolies femmes et bien sûr de l'action à revendre. Ce récit se déroulant à 100 à l'heure, ne laisse aucun répit au lecteur.

Le dessin est efficace et de facture classique, sans pour autant atteindre des sommets artistiques. Il sert adroitement le déroulement haletant du récit et finallement, c'est tout ce qu'on lui demande. Néanmoins, le dessin souffre d'un certain manque de rigueur et de détails dans les plans d'ensemble. Le rendu des ombres pose parfois problème faisant apparaître involontairement chez certains personnages barbes et moustaches, ce qui, convenez-en, peut être assez perturbant lorqu'il s'agit de protagonistes féminins.

Pour conclure, Hauteville House n'est sûrement pas l'album de l'année mais ce récit donnera aux amateurs de BD d'espionnage et d'action un agréable moment de lecture. Et ça, ce n'est déjà pas si mal.

Par A. Legrain
Moyenne des chroniqueurs
6.2

Informations sur l'album

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.