Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Magasin général 1. Marie

16/03/2006 16163 visiteurs 7.5/10 (12 notes)

N otre-Dame des Lacs est une petite, toute petite bourgade au fin fond du Québec. On y trouve quelques familles, les Ouelette, les Godberge... et un nouveau curé. Son premier grand prêche sera pour l'enterrement de Félix Ducharme, qui tenait le Magasin général, le centre de la vie du village. Marie, sa veuve, reprend l'affaire, mais elle est toute seule, et c'est bien difficile. Surtout lorsque tout le monde a pris l'habitude de lui marcher sur les pieds, de se servir d'elle pour exécuter les mille menus travaux que les habitants ne veulent ou ne peuvent pas faire eux-même. Abrutie de travail, la jolie Marie va-t-elle garder le magasin ouvert ?

"Is it Loipp ? Is it Trisel ? No, it's Magasin Général ! " Lorsque deux auteurs bien connus du grand public s'associent pour écrire un scénario puis le dessiner à quatre mains, le résultat est au minimum intéressant. Mais sur Magasin Général le travail a été fait bien plus en profondeur : Régis Loisel a fait la mise en place des personnages, et les crayonnés préparatoires des planches, qui ont ensuite été entièrement dessinées par Jean-Louis Tripp. De la même manière, sur une idée originale du créateur de La Quête de l'oiseau du Temps, le papa de Paroles d'Anges a mis des mots. Et quels mots ! On savait que les québécois ont l'accent qui chante, mais à l'écrit ça dézingue à tout va ! Expressions savoureuses, petits mots bien de là-bas, jurons brillants... sans jamais passer pour de l'imitation hasardeuse ou de la moquerie d'expatriés, la langue des habitants de Notre-Dame des Lacs rayonne de bonheur, et donne le sourire à elle toute seule. Heureusement d'ailleurs, parce que l'histoire qu'elle raconte n'est pas des plus gaies. La vie au village, dans les années 40, reste difficile et pleine de racontars, et les habitants ne suivent pas facilement les préceptes de leur curé. Banale cruauté quotidienne qui s'abat sur l'héroïne, trop gentille.

Grahiquement, l'association des deux auteurs fait des étincelles. Loin de perdre leurs particularités, l'alchimie fonctionne parfaitement, et on retrouve les personnages truculents de Loisel, leurs trognes, leurs "gueules" adoucies par les couleurs de Tripp, par son trait un peu plus anguleux aussi... Le dessin est dynamique, bien léché, faisant replonger le lecteur dans le monde des familles de trappeurs qui, détail amusant, sont environnés de mouches à leur retour du bois.

Que du positif, donc, sur ce nouvel album, longuement attendu par les fans depuis l'annonce par Loisel de sa mise en chantier. Hymne à la vie et au bonheur plus qu'étude approfondie des moeurs québécoises de la moitié du XXème siècle, ce premier album augure bien du reste de la série, et montre que, dans la Belle Province, le froid n'empêche pas les auteurs de faire des merveilles !

Par Léga
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Magasin général
1. Marie

  • Currently 4.08/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (310 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    omoide Le 25/12/2018 à 22:02:57

    (6/10: assez bien)
    A la lecture de "Marie", le 1ier tome du "Magasin Général", on pressent que nous abordons là une série au long court.
    En effet, Loisiel et Tripp consacrent entièrement ce volume à dresser le décor (le Québec rural de l'entre-deux guerres), ainsi qu'à présenter les nombreux personnages qui peupleront cette histoire.

    On ressent donc une frustration certaine due au manque de rebondissement durant ces 80 pages. Mais j'ai ressenti ces planches comme un long plan-travelling, qui passant d'un personnage à un autre, resserre progressivement le cadre sur ceux qui seront certainement les protagonistes du 2nd tome.

    A suivre, donc ...

    Rody Sansei Le 28/05/2016 à 10:25:39

    Découverte de cette série "à succès". Ce premier tome pose les personnages qui vont, je suppose, être développés sur les tomes suivants, en se concentrant sur "Marie", la veuve qui tient le magasin général. Certaines scènes sont assez sensibles, mais il manque de la truculence dans la brochettes des persos, ce qui a rendu ma lecture pas vraiment passionnante. Peut-être le tir sera-t-il corrigé dans les tomes suivants ?
    Moi qui sortait tout juste de ma relecture de Peter Pan, du même scénariste, la différence est énorme.

    Xaintrie Le 28/12/2015 à 15:48:51

    bien dessiné c'est certain. mais la vie de ce village Québécois n'est pas palpitante, et malgré l'ambiance, on tourne les pages bien vite.

    33phoenix Le 18/12/2015 à 03:32:19

    J'étais réticent au début malgré la renommée des auteurs , mais après la lecture de ce premier tome, mes réticences se sont évanouis pour laisser place à un très bon moment de lecture. De très beaux dessins., avec des couleurs chaleureuses, très agréables à regarder, surtout le défilement des saisons. A suivre

    Polyanna Le 28/02/2014 à 18:20:12

    Je ne sais pas où vous avez vu que cela se passait dans les années 40 ?? Le village sort de la guerre de 14 (on y parle beaucoup des mutilés de guerre, et on en croise un assez jeune) et d'autre part, la danse à la mode est le charleston. Donc, années 20 plutôt que 40 !
    Et la veuve s'appelle Marie, pas Ginette :)

    BIBI37 Le 25/02/2012 à 11:19:10

    A la première lecture de cette BD on reste sur sa faim, les dessins ont quelque chose d'inachevé.
    Mais il faut relire la BD et s'arrêter sur certaines pages: on y découvre alors une histoire simple mais forte et les dessins ne sont pas si repoussant que ça.
    Bref un bon premier tome qui donne envie d'en découvrir d'autres.
    7/10.

    zeul Le 21/11/2011 à 02:16:42

    Je ne m'étenderai pas sur trop de commentaires déjà donnés ; l'histoire, le dessin m'ont évidemment beaucoup plus.

    Je voudrais noté la précision des planches, notamment sur les paysages (position des maisons, des pièces d'eau, des bois...), qui permettent même de se repérer sur la carte (début et fin de l'ouvrage) : ce petit bout de campagne a dû être très bien maquetté par les dessinateurs.

    tomatoketchup Le 12/03/2011 à 09:06:04

    Une grande BD ! Simple et pourtant magnifique à tous les niveaux. Un scénario doux et profond, des personnages vraies et des décors superbes, une écriture parfois poétique, un beau voyage... tout est là.

    Hugui Le 16/05/2010 à 19:44:03

    Chronique sensible de la vie dans un petit village de la campagne québécoise au siècle dernier racontée avec beaucoup d'humour et de tendresse. Pas d'évènements spectaculaires et pourtant on prend plaisir à suivre la vie simple des ces villageois avec leurs peines et leur joies.
    Le dessin est pour beaucoup dans notre attachement à cette communauté, les trognes sont sympathiques et le paysage bien joli.
    On est bien à Notre-Dame-des-Lacs, on y reviendra.

    Miss Teigne Le 07/08/2009 à 16:33:34

    Les auteurs plantent tranquillement le décor d’un Québec rural des années 20. Outre la graphisme, j’ai beaucoup aimé le calme qui règne dans cette BD et la finesse de la narration en images de la vie quotidienne des villageois. Marie est attachante et on plongerait bien dans cet univers graphique à l’esthétisme indiscutable pour lui donner un petit coup de main, ne serait-ce que pour chauffer son char et l’emmener en ville se réapprovisionner. Ce premier volume me semble être la longue mais plaisante amorce d'une histoire passionnante.

    papasim Le 03/03/2009 à 00:08:56

    Loisel signe là le premier tome d'une grande et belles série...
    Histoire de rien, de peu, sans artifices.
    Amateur, de monstres, de blondes pulpeuse et d'hémoglobine, passer votre chemin!
    On pars ici pour un petit bourg Québécois, aux charmes innombrable, ou des gens simples, avec leur patois "made Loisel-tripp", nous font passer un pur moment de bonheur... C'est beau, c'est bon, c'est grand...

    maxel Le 11/01/2009 à 12:01:37

    Côté dessin, une couv' attirante et à l'intérieure des pages tout aussi belles.
    Côté scénario, Félix nous fait entrée dans son village par le cimetierre et son enterrement, puis les auteurs nous narrent la vie d'un village québecquois dans une atmosphère très douce tout en nous plaçant les personnages.
    Rien d'exceptionnel ne se passe vraiment mais on découvre la courageuse Marie qui essaie tant bien que mal de gérer le magasin sans Félix.
    La suite fait envie.

    Guyomar Le 15/11/2007 à 17:50:56

    J'avais un peu peur avant d'attaquer la lecture de ce nouveau Loisel. Surtout que le sieur n'est même pas au dessin et dieu sait que j'aime le dessin de Loiseil. Mes craintes ont été vites dissipés par une histoire très mignonne, toute en sensibilité (mais qui ne tombe jamais je trouve dans la mièvrerie) et des personnages attachants. Le trait de Tripp et les couleurs de Lapierre sont très belles. De quoi me faire lire la suite avec grand bonheur !

    zaaor Le 02/04/2007 à 19:01:01

    J'y retrouve tout à fait ma culture: celle de mes ancêtres. Le langage pourra être un peu lourd pour l'européen qui se laissera tenter puisqu'on y emploie le joual si propre aux québécois. Ne vous laissez pas décourager, vous rirez sûrement de ces patois que tout québécois connaît mais qui feront dresser les cheveux aux étrangers.

    De très belles planches; il ne s'y passe pas grand chose. On dirait qu'on a figé une époque, le temps d'en faire une chronique. Pas mal!

    zanzibar Le 30/10/2006 à 16:32:20

    Parce qu’ils, les auteurs, nous raconte les tranches de vies d’un petit village paumé de la campagne québécoise, devaient-ils rendrent le récit aussi ennuyeux, aussi indigeste ?

    Mais avant de parler du conte, de l’histoire, je vais tout de meme relever les points « positifs » :
    Le dessin est sobre, interessant, détaillé, c’est franchement bon .
    Un réel effort est fait sur le parler « québécois ».

    A partir de là, on se dit que l’histoire devrait commencer dans peu de temps.
    Sauf qu’elle ne débute jamais.
    On suit de manière amorphe ce petit village qui à l’air fort sympathique, mais à aucun moment notre interet est titillé .
    La mort du mari, qui est aussi la voix OFF, n’échappe pas à notre envie de faire un long somme.
    Oui, d’accord la vie reprend son cours…et alors ! ! !

    Ce qui est malheureux, c’est que ce qui est vrai pour le premier tome « Marie » est vrai pour le second « Serge ».
    C’est dans cette continuité mollassonne que se retrouve cette transformation du magasin général en restaurant.
    Meme si l’arrivée d’un « étranger » pouvait apporter une petite flamme qui allait embraser ce bourg Québécois, il faut bien avouer qu’il ne le fait que gustativement ce que l’on ne saura jamais.
    A moins de manger l’album, qui sais ?

    Une œuvre décevante !

    Dommage, la matière était là ! !

    galaxity Le 09/07/2006 à 12:05:47

    Le dessin est sympathique mais l'histoire n'a aucun intérêt, en fait il n'y a pas d'histoire ou alors je n'ai pas compris où les auteurs voulaient nous emmener ….

    inspecteur crouton Le 04/07/2006 à 20:06:54

    Malgré des dessins sympathiques, cet album n'est pas des plus passionnants.
    En effet, les auteurs ne font que décrire une ambiance, ce qui est très réussi
    au demeurant, à défaut de raconter un scenario. Du coup on demeure très
    détaché de ce petit village du Quebec, pour l'instant...

    Christophe C. Le 15/06/2006 à 19:07:07

    Cet album est un véritable petit bijoux qu'il convient de savourer pleinement du début à la fin sans intéruption. En effet les auteur on su retranscrire avec brio la vie d'un petit village du Quebec. Chaque planche est un petit régal narrant la vie quotidienne des gens de ce petit village avec leurs joies et leurs peines. Tout est savament dosé notamment au niveau des dialogue où aucun mot n'est superflut avec des planches muettes bien plus efficace pour faire ressortir tout une palette de sentiments qu'avec un long discours.

    Bref un album à ne manquer sous aucun prétexte.

    RenaudMan Le 02/05/2006 à 01:34:43

    J’adore ce premier livre de [B]MAGASIN GÉNÉRAL[/B] par Régis Loisel & Jean-Louis Tripp, non seulement sa fait plaisir de lire des histoires de chez moi, mais le fait que les gens viennent même s’installer à Montréal au Canada et prennent le temps de faire une bonne recherche de d’autre époque du fin fond de la province de Québec, cette œuvre est un vrai petit bijou

    Renaud Bédard
    Montréal, Canada

    Rebel Le 22/03/2006 à 12:11:20

    Une merveille de sensibilité et de tendresse.
    Avec talent, les trois auteurs de cette magnifique histoire nous plongent dans l’univers dur et simple d’un village du Québec avec ses personnages pittoresques : le curé, le charpentier anticlérical, l’institutrice, les grenouilles de bénitier, le simple d’esprit, les frères trappeurs, etc.

    Tout est juste, réaliste. La vie du village est merveilleusement rendue grâce à l’habile mariage des dialogues savoureux et des occupations de chacun. Ainsi, sur deux planches, on assiste à l’accablement de Marie, débordée par les sollicitations de ses clients, mais le regard se porte aussi sur un chat qui surveille un oiseau, puis qui l’attrape, indifférent à l’agitation des humains.

    Les dialogues savent se taire quand toute parole est superflue : une planche muette évoque de façon poignante la mort d’un nouveau-né. La planche suivante résume en six cases muettes les activités d’une journée. La vie s’écoule malgré tout, reprend ses droits ; le chagrin s’efface. C’est magistral !

    Les couleurs riches et sensuelles renforcent le côté charnel du récit en lui donnant l’épaisseur du pastel. J’avais été séduit par le style particulier de François Lapierre en lisant Sagah-Nah où il peint ses cases comme des enluminures. On est à mi-chemin du pastel et de la craie. Ici, son style a évolué, plus sobre mais tout aussi généreux dans l’éventail de sa palette.
    Bref ! une totale réussite !