Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Courtney Crumrin Portrait du Sorcier en Jeune Homme

13/03/2006 7683 visiteurs 7.0/10 (7 notes)

D ans sa jeunesse, Aloysius Crumrin était clerc chez un avocat du nom de Crisp. En concurrence directe avec sa fille Alice, qui ne voit pas d'un très bon oeil l'arrivée de ce jeune homme dans l'étude de son père. Les deux jeunes gens vont se découvrir des intérêts communs, notamment pour la sorcellerie... mais pas forcément dans le même sens. Et lorsque le jeune sorcier s'engage aux côtés d'Howard Crisp dans la société anti-sorcellerie, est-ce réellement pour l'aider ? Alice a-t-elle eu raison de dévoiler le secret paternel au jeune Aloysius ?

Un Courtney Crumrin sans Courtney Crumrin, quel sacrilège ! Et pourtant, qui n'a jamais songé à ce qu'a pu être la jeunesse du grand sorcier, et la cause de sa haine pour ses autres "collègues" ? L'histoire, qui peut paraître gentillette sous certains aspects (le méchant tué par vengeance, la fillette repentante, le vantard puni) permet d'entrer plus loin dans la psychologie du personnage. Naifeh le montre ici jeune, mais déjà sans illusion. Il s'inclut encore dans le monde des sorciers, cependant, tout particulièrement du "bon" côté de la barrière, avec ceux qui sont respectueux des lois. Mais on sent déjà dans son caractère la rebellion et le goût de la vengeance qui le sépareront de ses semblables.

Si Naifeh change résolument de ton pour cet album hors-série, on retrouve le dessin qui a fait mouche dans les trois premiers tomes. Noir et blanc très "comics", personnages typés, monstres rigolards... Il n'y a que les mains des personnages qui choquent légèrement : ce sont des mains de créatures de la nuit ! Passé le premier étonnement, on se laisse porter par son graphisme, pour le meilleur, et souvent pour le rire.

Il est clair que ce hors série est destiné aux fans de la série. Mais cette dernière peut-elle laisser indifférente ? Peut-on être "amateur" de Courtney Crumrin sans être dfinitivement atteint de courtneyite aigüe ? Si vous avez aimé les trois premiers tomes, jetez vous sur ce Portrait du sorcier en jeune homme, vous en sortirez ravi !

Par Léga
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Courtney Crumrin
Portrait du Sorcier en Jeune Homme

  • Currently 4.03/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (34 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 29/11/2020 à 20:42:05

    Pour ceux qui aiment bien l'univers si particulier de Courtney Crumrin qui ressemble à s'y méprendre à celui de Harry Potter, ce prequel se concentre sur la vie du jeune Alyosius (le fameux oncle de notre héroïne).
    On découvre un épisode de sa jeunesse où il travaille pour un curieux cabinet juridique. Il fait la connaissance d'Alice Crisp, la fille de son patron. Celle-ci est la narratrice de cette histoire aux confins du fantastique.
    Or, cela ne va pas nous apprendre grand chose sur lui, sur ses motivations, sur son parcours. On a l'impression de voir une nouvelle série qui débute ce qui ne devait pas être le but de ce "hors-série". Cela se lit également beaucoup trop rapidement.
    Bref, c'est très agréable à la lecture mais cela n'apporte pas une nouvelle dimension à l'oeuvre originale. Dès lors, cela deviendrait dispensable. A condition de ne pas se lasser du trait en noir et blanc de Ted Naifeh qui arrive à rendre si mystérieux tout un univers.