Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Suck my Duck!

13/03/2006 7194 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

C 'est l'histoire d'un mec ? Non. C'est *des* histoires de mecs. Il y a celui qui enjolive ses amours de vacances pour frimer auprès de ses copains. Celui qui pense que son rencard internet lui a posé un lapin, et qui fait le tour de son agenda à la recherche d'un plan pour la nuit. Celui dont les parents, au moment de son coming-out, se montrent exagérément compréhensifs. Ceux qui jouent les insensibles parce qu'être romantique, ça fout la honte. Et ceux qui ont bien tort de filmer leurs ébats, vu les conséquences désastreuses sur leur moral. Et enfin il y a tous les autres, avec leurs manies, leurs manières, leurs déprimes… Et comme toujours, thème récurrent chez König, l'évocation de l'enfer homo, cette perspective angoissante qui se résume en deux mots : « toutes passives ».

Son succès dépasse depuis bien longtemps la seule communauté homosexuelle, dans laquelle il puise personnages et situations. Avec un graphisme "gros nez" qui s'apparente à celui de Claire Brétécher ou de Christian Binet, avec un humour de vaudeville (mais en plus subversif) et des dialogues percutants, Ralf König est un maître de la BD satirique. Qu'on écrive ce mot avec, ou sans "y".

Sans personnage central (bien que Conrad et Paul y fassent quelques apparitions furtives), Suck my duck rassemble des séquences courtes (deux planches le plus souvent) qui dans leur globalité produisent un portrait aussi féroce que tendre de la "scène homo". Nouveauté, comme Roy & Al, ce livre est composé en couleurs. Tant mieux, le rainbow flag en nuances de gris aurait perdu beaucoup de son kitsch !


Autres chroniques sur BDGest :
>> Et maintenant, embrassez-vous
>> Roy & Al

Par J. Briot
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Suck my Duck!

  • Currently 3.35/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (17 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.