Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Médée (Berger) Médée

28/02/2006 9544 visiteurs 8.0/10 (1 note)

A l'époque de la Grèce héroïque, Médée est une princesse de Colchide. Prêtresse et magicienne, elle tombe amoureuse de Jason lorsque ce dernier, à la tête des Argonautes, débarque à la conquête de la Toison d'or. Par amour, Médée trahit les siens, et va jusqu'au crime. Elle fuit avec Jason et lui donne deux enfants… mais bientôt il l'abandonne pour Créüse, fille du roi Créon. Ivre de jalousie et de colère, Médée tombe dans un désespoir furieux, proche de la folie. Créon lui ordonne de quitter le pays avant la célébration du mariage de sa fille avec Jason…

Directement inspirée par la pièce de théâtre de Jean Anouilh, elle-même réécriture moderne d'une tragédie d'Euripide, Médée de Mélanie Berger est une œuvre bouleversante par l'intensité de son récit, et particulièrement intéressante dans sa forme. Texte et images s'entremêlent pour former un récit, c'est donc sans conteste une bande dessinée. Mais point de cases ni de bulles dans ce livre. Le texte est présenté à la manière des pièces de théâtre : en dialogues où chaque réplique est précédée par le nom du personnage qui la prononce. Toutefois, le texte de Mélanie Berger se distingue d'un texte de théâtre par son rapport aux dessins d'une part, et au support livre d'autre part.

Le texte d'une pièce de théâtre n'est pas l'œuvre. Il est un simple document de travail pour les acteurs et le metteur en scène, chargés de créer la pièce. L'œuvre, c'est ce qui se passe de vivant et qui fait spectacle. Ici, le texte n'a pas pour vocation d'être joué, mais d'être lu, y compris dans sa dimension graphique. Les différentes répliques occupent sur la page un espace choisi par l'auteur, et l'espace vide entre deux lignes est une indication des silences, des émotions et des hésitations des personnages.

Et puis il y a les dessins. Dans Médée, les dessins sont de deux natures. A côté des répliques, on voit parfois de petites silhouettes stylisées représentant l'un ou l'autre des personnages, sans montrer de visage. Le lecteur est laissé libre, au-delà de cette indication gestuelle, d'imaginer le reste des mouvements, les visages et les émotions. Mélanie Berger ne s'en tient pas à ce minimalisme graphique : pour illustrer les dialogues, de grands dessins exposent, non pas un décor ou une représentation physique de ce qui se passe, mais plutôt une représentation émotionnelle de la situation, sous une forme relativement abstraite.

A nouveau, le lecteur est mis à contribution : charge à lui d'interpréter ces dessins. C'est parfois simple, comme lorsque « soudain Créon apparaît », illustré par un cube monumental qui se déplace en marquant un sillage à sa suite. L'image n'est guère figurative, mais l'importance sociale du personnage, son caractère, son "aura" sont représentés assez justement. Ailleurs, les dessins peuvent être moins limpides, mais on voit des corps en déséquilibre, des vertiges, des meurtrissures, des explosions, des nervures… Et on ressent la fureur, la peur ou le dégoût des personnages.

Outre ses qualités esthétiques et la puissance de son récit, Médée prouve par l'exemple, et sans partir dans des délires incompréhensibles, qu'il y a encore beaucoup à explorer dans le domaine des littératures graphiques. Pour le plus grand bonheur des amateurs.

>> Site de Mélanie Berger

Par J. Briot
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Médée (Berger)
Médée

  • Currently 2.88/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.9/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.