Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les nombrils 1. Pour qui tu te prends ?

17/02/2006 31693 visiteurs 5.3/10 (3 notes)

E lles sont trois. Deux méchantes, une gentille. Deux fashion-victims, une fille nature. Deux petites, une grande. Deux sexy, une laide. Dommage. Au collège, entre les garçons, les garçons et les garçons, Jenny, Vicky et Karine se meuvent comme des poissons dans l'eau, ou presque... Mais les trois adolescentes vont montrer les limites de leur amitié en se battant pour un seul garçon, Dan. Qui, des deux aguicheuses ou de la "grande échalote", réussira à gagner le coeur du jeune homme ?

Replaçons-nous dans le contexte : Les Nombrils vise un public qui n'a pas encore passé le brevet des collèges. Dans cette optique, il faut lui concéder une justesse de ton qui fera frémir toutes ces demoiselles. On se croirait réellement de retour dans la cour de récréation, quand Machinette écrivait des lettres anonymes à Truc, et que Bidule devenait la coqueluche de ces dames rien qu'en arborant la même paire de baskets qu'une célébrité. Toute la méchanceté, la dérision et le fiel de cette époque sont là. On regrettera peut-être de ne pas y retrouver la tendresse, parfois, mais ce n'est probablement pas le but de ce genre de séries. En tout cas le titre, Pour qui tu te prends, décrit à merveille la relation dominant dominée des trois copines, les deux jolies et le faire-valoir. Et loin de toute morale rose-bonbon, le comportement des deux pestes n'est absolument pas puni. La rédemption, dans la vie de tous les jours, c'est rare.

Graphiquement, deux écoles s'opposent. La première s'exclamera : "Quelle horreur!" et la deuxième "Quelle efficacité!". Delaf a trouvé le trait le plus à même de faire mouche, de faire rire nos chères têtes blondes. Pantalons taille basse et strings taille haute, mini-tops et seins pigeonnants pour les filles, baggys, colonnes vertébrales en forme de S et nez démesurés pour les garçons. Exactement ce que l'on voit dans la rue, et les réactions des adultes sont les mêmes : "mini-jupes et mini-hauts interdits dans l'enceinte du collège" essaient-ils maladroitement d'expliquer. Peine perdue. Les Nombrils de l'album, comme ceux de la réalité, n'en ont cure et préférent des têtes bien faites à des têtes bien pleines.

Delaf et Dubuc réussissent le pari difficile de retracer la réalité des collèges sans tomber dans la veine Titeuf, et de plaire aux enfants tout en ne déplaisant pas à leurs parents. On regrettera seulement que la publication en album fasse perdre aux planches hebdomadaires de Spirou une partie de la fraîcheur qu'on leur connaissait. Mais cela vaut probablement mieux que l'oubli constaté sur un certain nombre de séries prépubliées et jamais éditées.

Par Léga
Moyenne des chroniqueurs
5.3

Informations sur l'album

Les nombrils
1. Pour qui tu te prends ?

  • Currently 3.48/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (67 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    blair darcy Le 07/10/2013 à 20:04:46

    j'adore les nombrils je suis fan j’attends avec impatience que le six sors c'est trop bien j'ai lu tout les tomes en ce moment j’attends le six je suis impatiente :)

    Hugui Le 25/12/2009 à 23:54:30

    On ne rit pas aux éclats, mais la caricature des bimbos de collège peut faire sourire.

    Et les dessins sont raccords, modernes et acidulés.

    godot Le 26/03/2009 à 16:31:37

    "La vie est cruelle, Et puis après?" Le ton est dit avec cette inscription sur le verso de l'album. A sa sortie, j'ai vraiment été surpris en bien. Je m'attendais à une histoire banale et pourtant elle livrait un plus, une fraicheur.

    L'histoire à pour cadre l'époque lycée avec un trio d'ami improbables. D'une part deux chipies séduisantes, provocantes mais aussi futiles nourrie d'une stupidité affligeante, d'une connaissance pitoyable et une demoiselle, Karine, mal dans sa peau, se trouvant comme une asperge et pourtant bien plus sympathique et gentille que les deux autres.

    Donc les deux chipies, sujette au nombrilismes, se font passer pour les meilleurs amies de Karine afin de mieux se moquer d'elle, de plus pouvoir la tourner au ridicule afin qu'elle vienne le dindon de la farce. Elle vont tout faire pour mettre les bâtons dans les roues de l'essai amoureux de Karine et Dany. D'ailleurs, dès que Karine se fait de nouvelles amies les chipies s'empresse de lui faire changer d'avis.

    Une histoire sympathique, malgré une quantité de méchanceté, de moquerie, de cynisme. D'ailleurs les garçons aussi banals et peu séduisants qu'ils sont, préfèrent les chipies de par leur physique que Karine de par sa gentillesse.

    Les deux chipies sont amoureuse du mystérieux motard John John toujours caché sous son casque de motard ce qui attise la curiosité.

    Une comédie humaine pour des adolescent qui se cherches et vivent avec plus ou moins de difficulté leur changement, saupoudrée de cynisme, d'une tendre méchanceté. Vraiment j'ai adoré, c'était une bonne découverte lors de sa sortie. Des personnages avec des qualités ou des défauts exagéré, un vrai moment de rigolade.

    JFM Le 26/04/2006 à 19:47:32

    Un trio atypique de collégiennes : deux bimbos chipies (dont l'une est bête à manger du foin) qui ne manquent pas de ressources pour titiller une grande perche, sorte de "faire valoir" / "tête de turc" qui s'en sort toutefois très bien.
    L'humour fait mouche à chaque fois.
    Un joli dessin expressif, tout en courbes fluides.
    Une certaine poésie se dégage même de l'ensemble.
    Une BD ciblée pré-ados qui ravira aussi, cependant, petits et grands.
    Si vous aimez Titeuf, Malika Secouss, ... cet album vous plaira à coup sûr.

    philippe_grenier Le 18/03/2006 à 21:46:59

    Avec Jenny, Vicky et Karine, les deux auteurs québécois Maryse Dubuc et Marc Delafontaine (alias Delaf) invitent les lecteurs à être témoins des coups de coeur et des romances de trois jeunes lycéennes, deux extravagantes et l'autre réservée dans un environnement scolaire où chacun cherche à paraître à son meilleur.

    Alternant entre l'humour mignon et le cynisme des gags composés par sa conjointe Maryse, c'est avec un style personnel et nouveau que Delaf présente ses planches arborant une mise en couleurs vivante et ensoleillée dans ce premier tome d'une série qui pourrait obtenir un grand succès auprès des adolescentes pré-collégiennes.

    En résumé, un album divertissant à découvrir, un très bon premier effort pour les deux nouveaux venus du monde de la bande-dessinée!