Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le sabre et l'épée 1. La Yesha

09/02/2006 7249 visiteurs 5.9/10 (8 notes)

W u Gang est un jeune samouraï bagarreur, défiant tous les guerriers qui traversent son village. Lorsqu'un jour il laisse passer un vieillard qu'il ne juge pas apte à se battre, il subit les railleries des villageois qui remettent en question son courage. Humilié, il promet de retrouver l'étranger, sans se douter de l'ampleur de l'aventure qui l'attend.

David Chauvel est talentueux. À l'instar de Luc Brunschwig, c'est un auteur qui soigne toujours ses histoires, offre une narration réfléchie, structurée et parfaitement maîtrisée. C'est certes très académique et manque quelque peu d'impromptu mais le résultat est foncièrement efficace. Wu Gang est l'archétype même du jeune garçon effronté trop sûr de lui, mais il se révèle finalement intéressant car déjà très mature et imprégné des valeurs que son maître lui a enseignées avant de mourir. Quant au vieil homme, calme, sage et très énigmatique, il nous rappelle David Carradine quand il jouait dans Kung-fu. Le récit promet d'être épique, et on peut faire confiance à D. Chauvel pour maintenir ce rythme et cette qualité jusqu'au bout sans mauvaise surprise.

Avec Hervé Boivin, ils avaient déjà collaboré sur Trois allumettes, un récit policier qui eut bonne presse. Son style s'est éclairci, épuré, pour un résultat plus abouti, certainement plus accessible. Très à l'aise dans les fréquentes scènes d'action, il lui reste peut-être à améliorer l'expressivité de ses personnages qui paraissent dans l'ensemble trop uniformes, peu typés. Quant à la mise en couleur avec ses tons kakis et ocres, elle tient parfaitement son rôle et participe grandement à la réussite graphique de l'ensemble.

Par ailleurs, on peut difficilement ne pas évoquer la similitude avec Okko, tellement la campagne promotionnelle accompagnant la sortie de deux albums les a mis en parallèle. Deux aventures de samouraïs empreints du surnaturel des croyances nipponnes. Le sabre et l'épée est plus classique et s'apparente à certains westerns, le second est plus fantastique. Les deux sont de bons divertissements.

Par J-M Grimaud
Moyenne des chroniqueurs
5.9

Informations sur l'album

Le sabre et l'épée
1. La Yesha

  • Currently 3.36/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (75 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    The_Declaration Le 07/02/2006 à 12:03:22

    Peut mieux faire
    Dans un petit village, perdu dans l’immensité de la Chine médiévale, le jeune Wu Gang défie et tue tous les guerriers de passage. Tenant sa technique du défunt maître Fei, il endosse le rôle de protecteur du village contre toutes les menaces extérieures potentielles. Jusqu’au jour où un vieillard armé d’une épée brisée persuade le jeune homme de ne pas engager le combat. Wu Gang est ainsi chassé du village et se lance à la poursuite du vieil homme pour le vaincre.
    Le Sabre et l’Épée est une bande dessinée inscrite très clairement dans le genre Wu Xia, ces romans et films dépeignant la chevalerie chinoise et le Jiang Hu (le « monde des forêts et des lacs »). Au programme donc : héroïsme, arts martiaux et bonds vertigineux. On retrouve sans trop de surprise une intrigue centrée sur des armes légendaires, dont l’histoire est racontée dans ce premier tome à intervalles réguliers. Peu d’indices sont donnés sur l’identité du vieillard ou sur le rôle de Wu Gang dans l’histoire. En fait le gros problème c’est qu’il ne se passe finalement pas grand-chose de passionnant au cours de cette cinquantaine de planches. Entretenir un mystère, pourquoi pas, mais ça n’impose en rien de brasser du vent comme c’est le cas ici. Un tome d’exposition a, on peut le comprendre, un peu moins d’intensité dramatique que les suivants ; mais ici la Yesha est véritablement une balle à blanc, ce qui vraiment inadmissible de la part du scénariste, surtout si le vide est comblé avec quelques combats sans intérêt. Le dessin est quant à lui efficace mais sans génie, tout comme le coloriage, varié et agréable, mais quelque peu monotone. On jugera donc la série sur les prochains tomes.

    scalp Le 04/02/2006 à 19:15:07

    En fan de ce genre de film, je ne pouvais que aimé cette bd et je suis pas déçu. Des combats aérien digne des plus grand films de la HK, niveau histoire c'est un peu juste par contre car sa ce lit trop vite du fait de la predominance des combats mais le scenario sera surement developpé par la suite. Dessin plutot bon et agreable.

    altobar Le 13/01/2006 à 22:21:08

    Excellente BD !!! Je suis d'accord avec ce qui a été dit sur le fait qu'il s'agit d'une histoire dans le courant de la quête initiatique et aventureuse extrême orientale. Okko fait des petits, dirons-nous, plus ou moins réussis selon les cas.
    Dans le cas présent ça l'est. S'il y a une certain statisme, c'est à mon sens pour mieux en exprimer le vol suspendu des mouches marquant la tension autour des scènes d'art martial. Car le combat dans ce genre d'histoire est un savant dosage de samouraï-spaghetti combiné avec la philosophie orientale sur l'art martial et le code d'honneur qui l'accompagne. Il y a un brin de poesie et un dessin bien précis et très lisible.

    Miles1977 Le 13/01/2006 à 13:11:23

    Encore une BD sur les samouraïs me direz-vous? C'est vrai que depuis le succés inattendu de Okko, nombres d'auteurs et d'éditeurs se sont engouffrés dans la brèche, avec plus ou moins de succès (Je vous conseille à ce propos le tome I de Samuraï paru chez Soleil).
    Je me suis tout de même laissé tenté par cette BD et j'en suis ressorti enthousiasmé. Même si le dessin reste très classique mais néanmoins très bien maîtrise, c'est l'intrigue qui m'a le plus plu.
    Je ne vous raconterai pas l'histoire, pour ne pas gâcher votre plaisir mais, personnellement, j'ai dévoré l'album d'une traite (un peu trop rapidement même...)
    Nous avons donc ici un premier tome plein de promesses qui restent à concrétiser par la suite!