Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sans famille (Dégruel) 1. Mère Barberin

02/03/2004 17243 visiteurs 7.4/10 (5 notes)

« Je suis un enfant trouvé… »

Par cette phrase, le livre d’Hector Malot débute. Yann Dégruel l’a tout simplement reprise pour commencer la série Sans Famille. Il adapte, au format du neuvième art, un classique de la littérature française. On s’étonne de reconnaitre les propres mots d'Hector Malot, et la lecture en devient encore plus plaisante. En effet, contrairement au dessin animé qui l’a déçu, l’auteur souhaite être le plus fidèle possible à l'oeuvre originale. Cela permet de ressentir toute la profondeur et l’émotion du livre associé à un dessin remarquablement beau. Ce premier tome d’une série de six se lit avec plaisir tant l’histoire est émouvante et très bien conté. Rémi apprend dans cet album qu’il a été recueilli par les Barberin, il a huit ans et sa vie va en être bouleversée...

Le dessin de Yann Dégruel n’est pas banal. Les formes ne sont pas réellement délimitées, le dessin est peu encré et les traces de crayonnés sont visibles, celles ci apportent un charme certain à l'ensemble. Le visage de Rémi est angélique, et ses yeux sont si expressifs que les cases représentant le visage du petit garçon en gros plan sont sublimes. Le dessinateur joue beaucoup sur le regard, ainsi les cases ne montrant que cela sont assez nombreuses et valent mieux que trop de paroles. Il a également pris soin de ne pas tomber dans le mélodrame, en ajoutant à son récit des touches d’humour avec l’attitude de M. Joli Cœur, le singe.

Les couleurs pastelles, aux teintes le plus souvent brunes, créent une atmosphère particulière difficile à décrire. On s’y sent bien comme dans une famille que n’a pas Rémi. L’auteur a peut-être voulu nous faire partager une atmosphère familiale dont a été privé le jeune héros. Le marron est une couleur neutre, ainsi, elle convient aussi bien aux scènes de colères que de tristesse. Vers la fin de l’album, les couleurs sont plus vives et à dominante verte. Elles correspondent au changement de vie de Rémi, peut-être un signe d’espoir pour le futur…

Yann Dégruel s’est parfaitement imprégné du livre. Ce premier tome, qui correspond aux cinq premiers chapitres, est si agréable que cet album pour la Jeunesse plaira à coup sûr aux grands enfants que nous sommes restés…

Par R. Bézard
Moyenne des chroniqueurs
7.4

Informations sur l'album

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.