Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Section financière 1. Corruption

02/02/2006 7446 visiteurs 5.3/10 (3 notes)

A la chute de l’empire soviétique, la Russie s’est lancée dans un vaste programme de privatisations. Malheureusement, cette course effrénée l’a conduite directement dans le mur,n'apportant aucune solution en matière de déficits publics, désormais abyssaux. Pour éviter à cette puissance nucléaire de sombrer dans le chaos, le Fond Monétaire International (FMI) lui a accordé une aide de plus de 100 milliards de dollars. Mais le système était déjà trop corrompu et ces fonds ont été absorbés par de grands groupes financiers liés à la mafia. Quelques années plus tard, en France, un jeune procureur de la Brigade Financière trouve enfin une piste pour démêler cette inextricable fuite de capitaux. Il vient de ferrer un gros gibier, et ce dernier ne se laissera pas faire sans riposter.

A la lecture de Section Financière, on pense inévitablement à une série comme I.R.$ . En effet, les deux séries sont très proches, nous plongeant toutes deux dans les arcanes du monde de la finance. Pourtant le parallèle s’arrête là, le scénario de Malka (L'Ordre de Cicéron ) se différencie par le choix de la Brigade Financière à Paris comme théatre des opérations. De son côté, le dessin de Mutti (Brumes Hurlantes , Break Point) n’est pas comparable à celui de Vrancken et lui préfère un registre encore plus réaliste. Richard Malka, avocat de profession, aborde ici le thème des aides financières internationales accordées à la Russie et les réseaux de corruption mis en place pour détourner ces fonds. Il nous offre un scénario palpitant et bien construit. Il a su privilégier une narration efficace en évitant, par déformation professionnelle, d’alourdir son récit de principes juridiques à longueur de pages. Que ce soit clair, il s’agit d’une fiction et à ce titre les enquêtes de ces hommes et femmes sont bien plus mouvementées et plus dangereuses que dans la réalité. Il n’aurait pas fallu en faire plus, au risque de sombrer dans un récit complètement surréaliste.

L’autre intérêt de cet album se trouve dans le dessin de Mutti, il a choisi un registre très réaliste, qui trouve son illustration dans la précision dont bénéficient aux monuments de Paris qui jalonnent les planches. Autre nouveauté, il a visiblement fait évoluer son trait, les personnages sont moins approximatifs que dans les Brumes Hurlantes et le soin apporté aux arrière-plans est impressionnant. Pourtant le plus marquant reste la mise en couleurs de Malisan, il maîtrise parfaitement sa palette graphique et en particulier le travail sur les textures. Certaines cases sont de véritables tableaux où le bois redonne sa chaleur, les tissus semblent retrouver leurs volumes. Le seul bémol vient de la différence un peu trop flagrante par moment entre ces décors riches et les personnages qui ne semblent pas à leur place dans ces lieux.

Au final, Section Financière est un bon album, annonceur d’une série prometteuse au suspense bien entretenu. Malka nous promet à chaque tome la découverte d'un nouvel aspect de la haute finance.

Par D. Ollivier
Moyenne des chroniqueurs
5.3

Informations sur l'album

Section financière
1. Corruption

  • Currently 3.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (62 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    sliderzora Le 20/06/2019 à 11:44:35

    Bof bof bof. Ni transcendant, ni grandiose.
    Le dessin est figé, sans finesse ( un visage peut changer de forme d'une case à l'autre ), l'histoire tient surtout par le rythme et l'action mais manque de profondeur et de vraisemblance ( par ex. l'attaque en pleine ville d'un hôpital au lance-roquettes par un type en moto, on se demande comment il est arrivé là ? On l'imagine aisément arrêté au feu rouge avec le lance-roquettes sous le bras ... ). Le postulat est foireux : subvention du FMI détournée par la mafia russe ... mais le FMI c'est aussi la mafia.
    Cela se lit comme on ingurgite un Mac Do, on se dit que ça doit être bon, tout en sachant que c'est de la daube.

    BIBI37 Le 20/07/2011 à 00:41:10

    Excellente entrée en matière pour ce premier tome : un scénario très propre et bien construit digne d'un vrai polar.
    Des dessins tout en finesse, une colorisation sans faute.
    Vivement la suite.
    9/10.

    Amadigi Le 09/05/2007 à 13:53:47

    Premier album bien structuré, qui donne envie d'aller jusqu'au bout
    Autre qualité par rapport à beaucoup de premiers albums : même si on attend la suite, cette épisode peut quand même se lire comme un one-shot

    madlosa Le 27/08/2006 à 12:45:43

    Les personnages évoluent sur fond de traffic d'argent sale protégé par des sociétés écrans aux ramifications assez ténébreuses. On se doute que la secrète OPUS scientilique tire les ficelles. Le scénario est bien construit et nous tient en haleine avec des dialogues et des personnages assez consistants. la brigade finacière avec en tête son jeune procureur doit affronter des adversaires redoutables dont certains sont présents dans les hautes sphères.

    Christophe C. Le 05/02/2006 à 17:59:07

    Le gros point fort de cet album est incontestablement son scénario bien ficelé qui pourrait être un one shot. Le suspense est bien gardé jusqu'à la fin, l'intrigue est très bien développée et reste cohérente de bout en bout. En plus comme j'aime bien ce genre d'histoires je partais déjà avec un avantage et au final je ne suis pas déçu.

    macumba Le 17/01/2006 à 00:26:28

    Scénario très bien ficelé sur des faits d'actualité et dessin et colorimétrie 3D parfaitement maitrisé. La couverture un peu sobre ne reflète en rien, la qualité des dessins de cette BD. Prenez 20 secondes pour la feuilleter et juger par vous même...