Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Violine 3. Le bras de fer

23/01/2006 7899 visiteurs 7.0/10 (4 notes)

Violine, la petite fille qui lit dans les têtes grâce à ses grands yeux violets, est toujours à la recherche de son père. Elle ne l’a jamais connu et il est porté disparu depuis 7 ans. Sur un coup de tête, elle use de malice pour se rendre au Zongo, en Afrique Centrale, où elle pense que le roi Romuald II et son père ne font qu’un, ce qui n'est malheureusement pas le cas... Toutefois, plusieurs personnes se souviennent de son père, un ancien prisonnier. Ainsi, après avoir déjoué la dictature qui régnait au Zongo avec l’aide du sorcier Kombo dans Le Mauvais Œil, elle repart en quête de son père pour un périple semé d'embûches.

Après trois ans d’absence, on retrouve avec un plaisir non dissimulé l’héroïne aux yeux violets hypnotiques. C’est qu’on avait peur de la perdre la petite Violine avec l’annonce de l’arrêt de Fabrice Tarrin. Heureusement, l’aventure continue sous le trait de Krings qui reprend le flambeau à partir de la planche 17. Pour tout vous avouer, la transition, pratiquement imperceptible, se fait sans douleur. Le style de Tarrin et Krings s'inscrit dans la grande lignée des classiques du franco-belge tels que Asterix, Spirou et Soda : des personnages très expressifs, un trait tout en rondeur et dynamique.

Le Bras de Fer constitue véritablement un album charnière. En effet, outre le changement de dessinateur, le road movie de Violine en plein cœur de l’Afrique se poursuit avec son lot de rebondissements, mais surtout de révélations sur elle, sa mère et son père. Bien entendu, Tronchet soupoudre l’aventure d’humour bienvenu, notamment grâce à Kombo, qui donne le sourire à chacune de ses apparitions, et à la malchance du Docteur. Enfin l'héroïne nous est toujours aussi sympathique et fait preuve d’humanité en dénonçant les inégalités et en aidant les personnes dans le besoin. Pour finir en beauté, l’album se conclut sur une note de joie et sur une révélation qui laisse le lecteur bouche bée !

Le retour de Violine était attendu et tient toutes ses promesses. Il nous tarde déjà de connaître la suite de ses aventures, que l’on souhaite à la hauteur de nos espérances.

Par R. Bézard
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Violine
3. Le bras de fer

  • Currently 3.13/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (40 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    philippe_grenier Le 25/01/2006 à 02:45:05

    Après avoir lu quelques pages de ce nouvel album de Violine, on se rend rapidement compte qu'une connaissance des épisodes précédents est tout à l'avantage du lecteur afin de capter les références fréquentes aux déroulements des deux premiers tomes. Toutefois, l'histoire est assez complète en elle-même afin d'offrir le divertissement voulu aux découvreurs de la série.

    Jean-Marc Krings, qui reprend le flambeau délaissé par Fabrice Tarrin à la 16e planche de l'album, tente du mieux qu'il le peut d'effectuer une transition douce et imperceptible afin de guider le lecteur vers une nouvelle nuance au style de dessin initial. Avec un trait qui se raffermit de planche en planche, on comprend aisément pourquoi Tarrin l'a choisi pour successeur à cette série.

    En bref, ce troisième tome de Violine est une bonne lecture divertissante qui plaira aux jeunes... et aux moins jeunes! ;)

    helodelu Le 24/01/2006 à 20:07:28

    J'ai lu et apprécié les deux premiers albums, il y avait beaucoup de fantaisie de drôlerie et de mystère. Mais dans le "Bras de fer" l'humour devient plus enfantin et on a du mal a accrocher à l'histoire, c'est plus classique et moins mystérieux. Le charme n'est plus là et les situations s'enchainent trop facilement. Bref, on n'y crois plus trop à cette saga, c'est vraiment dommage.
    En même temps, la difficulté consitait à tenir en haleine le lecteur jusqu'à ce que celle-ci retrouve son père, le pari était risqué mais pour moi il est raté.
    Espérons que dans le tome 4, l'histoire reprenne du poil de la bête et qu'on retrouve l'esprit fantastique limite angoissant du premier tome. Il y avait du "mademoiselle Louise" la-dedans (en plus glauque) et c'était bien sympa.